Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

ANTHONY VACCARELLO = LA RELÈVE EST ASSURÉE MAIS IL FAUT GARDER L'ESTHÈTE YSL

 

 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-06 à 22.00.17.png

 

 

 

Anthony Vaccarello =

 

 

Anthony Vaccarello, né le 4 septembre 1982 à Bruxelles, est un

styliste belge. 

 

 

 

 

Anthony Vaccarello obtient en 2006 un diplôme de sculpture à

l'école de La Cambre La même année, il reçoit le Grand Prix de

mode du Festival international d'Hyères, avec une ligne de

vêtements inspirée par la star du porno italien La Cicciolina.

Il crée alors une marque à son nom, dont la première collection

sera présentée en 2009.

Par la suite, il intègre Fendi aux côtés de Karl Lagerfeld pour un

contrat d'une durée de deux ans. En 2011, il remporte le prix de

l'Andam. Après avoir participé au cours de l'automne 2014 à la

ligne Versus de Donatella Versace, il intègre la maison italienne

en tant que directeur artistique de Versus Versace en janvier 2015.

 

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-06 à 22.39.45.png

                                                                  Antony Vaccarello 

 

 

YSL

depuis le 2 Avril 2016

 

 

A 36 ans, Anthony Vaccarello a décroché l’un des postes les

plus convoités de l’ industrie  : celui de directeur de la création 

et de l’image de la maison Saint Laurent.

Après les mandats tumultueux de Tom Ford et Stefano ­Pilati,

 le règne du Français Hedi Slimane n’avait pas été plus ­consensuel ,

mais il avait offert à la maison une impressionnante croissance à

 deux chiffres .

Le défi à relever est donc double : 

assurer le plus rapidement possible une nouvelle identité visuelle 

forte et un chiffre d’ affaires solide.

 

 

 

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 22.48.15.png

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-07 à 00.20.01.png

 

 

L'Express =

<<En 44 passages, Anthony Vaccarello assure la transition en 

douceur.

L'inspiration Eighties qui règne sur le défilé rappelle la dernière

collection de son prédécesseur.

Les variations autour du smoking et les multiples transparences

 rendent hommage au maître .

Mais surtout, au delà des multiples références, le jeune styliste 

ébauche les contours d'une femme fatale très personnelle, party 

girl toute en jambes dont Anja Rubik sur le podium

Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon, au premier rang ,sont

les meilleures représentantes. Pierre Bergé gardien du temple

 assis en front row à côté de Jane Birkin ;>>

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 22.57.13.png

 

 

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 22.53.02.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 22.57.37.png

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-07 à 00.20.15.png

 

 

Le Monde :

 

 

Quelle a été votre réaction quand on vous a proposé la direction 

artistique de Saint Laurent ?

 

<<-Je ne m’y attendais pas du tout, même si cette maison c’est

« LA » maison et qu’ elle fait partie du patrimoine .

Quand on est créateur, on l’a toujours forcément dans un coin 

de la tête , mais on se dit :

« c’est pour les autres  ».

Je suis ambitieux mais je n’avais pas de plan de carrière établi .

Au début, j’ai même pensé que quelqu’un me faisait une blague.

Quand on vous propose cela, c’est une vraie claque, cela fait 

peur, et puis, plus peur du tout :

il n’est pas question une seule seconde de refuser .

Avant cela, j’avais dit non à d’autres belles maisons parce que ce

n’était pas ma priorité, j’avais ma marque à développer. Je pense

qu’il faut être capable de saisir les opportunités et savoir ce qui

vous convient ou pas.>>

 

 

Comment assimiler les nombreuses vies que la maison a eues

depuis le départ de son fondateur ?

 

<<-J’ai grandi en admirant ces designers , pour moi, ils ont tous fait

des choses très bien. Il n’est pas question de faire l’impasse sur leur

 travail . Je considère que cela fait aussi partie de l’héritage de la

maison : c’est Saint Laurent vu par Tom Ford, par Hedi Slimane , etc.

Il y a aussi le lourd patrimoine d’ Yves Saint Laurent lui-même.

Je tenais vraiment à rencontrer M. Bergé ,actionnaire à titre 

personnel du Mondecar sans lui il n’y a pas de Saint Laurent et

je ne pouvais pas commencer sans le voir .

Cela s’est très bien passé. J’ai vu les archives en sa compagnie, c’était

un moment assez émouvant car il fait partie de ces ­ personnages qui

ont « fait » la mode et j’apprécie beaucoup son honnêteté.>>

 

Qu’avez-vous tiré de tout cela ?

 

<<-Je retiens surtout une attitude  : pour moi la femme Saint Laurent

est une femme française , libre, élégante et puis cool, c’est peut-être 

bête, mais je trouve que Saint Laurent c’est « cool », nerveux.

Et puis, il a ce côté couture auquel on ne pense pas forcément, mais

on en sent le poids quand on arrive ici, 24 rue de l’ Université 

nouveau siège de la haute couture de la maison, dans le 7  

arrondissement, où s’est installé le créateur  >>

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 22.23.37.png
Capture d’écran 2017-03-06 à 22.23.42.png

<<Saint Laurent est l’une des rares maisons à posséder ses propres 

ateliers ,avec des gens incroyables qui sont là depuis longtemps,

qui ont des choses à dire et ont envie de faire. D’ailleurs nous

faisons beaucoup appel à eux.

Il n’y a pas de projet précis mais je songe à faire de la couture 

autrement . Pour moi, haute couture cela veut dire sur-mesure ,

c’est de la coupe, pas un déluge de paillettes et de broderies.>>

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 22.22.04.png

 

 


Capture d’écran 2017-03-06 à 22.24.19.png

Comment abordez-vous cette première collection ?

 

<<-J’ai gardé mon jour fétiche pour le défilé ,le premier jour de la 

Fashion Week parisienne, celui où je présentais ma marque.

Mais je n’ai aucune frustration d’avoir arrêté ma griffe.

Pour moi, mon travail chez Saint Laurent est l’ évolution de ce

que je faisais avant, avec d’autres codes.

Cela me prend beaucoup de temps, je veux bien faire les choses et

je ne me voyais pas quitter le studio ici à minuit, rentrer dans mon

petit atelier et recommencer autre chose.

Je n’ai pas cette obsession d’être absolument partout, tout le

temps .>>

 

 

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 23.02.52.png

 

 

 

<<-Dans mon approche, je suis très libre. Je sais que cela va 

plaire ou ne pas plaire mais ce n’est pas grave, je suis là et

je fais, c’est tout. Chacun a son idée de Saint Laurent, il y a

tellement de périodes, de choses à retenir, de codes.

­Impossible de contenter tout le monde.

Mais chez Yves Saint Laurent, il n’y a pas de compromis, il était

lui-même assez polémique.

A la limite, si ça ne plaît pas, ça veut dire que cela peut devenir

 autre chose. Bien sûr, je préférerais que les gens aiment mais

en tout cas, si c’est lisse, ce sera raté car le lisse,

ce n’est pas Saint Laurent.>>


Capture d’écran 2017-03-06 à 23.03.13.png

 

 

 

 

Les journalistes aiment qualifier le style Vaccarello de « sexy ».

Est-ce fidèle à votre intention première ?

 

<<-Dans mon travail, il y a une rigueur belge dans la coupe

et la dé -construction, mais la reconstruction du vêtement

est plus sensuelle, peut-être plus sexy. Pourtant, je ne me

dis jamais : 

« Je vais faire quelque chose de sexy. » 

J’ai l’impression que cela le devient, comme par accident, une

fois porté. Si la femme Vaccarello s’habille court, c’est plus une

affaire de liberté, de modernité.

Elle ne cherche pas à aguicher, elle peut s’assumer seule.

Elle a sûrement l’air sexy puisque tout le monde le dit, mais elle

n’est jamais vulgaire. Elle peut aussi être androgyne, mais jamais

asexuée.

La mode semble avoir évacué tout caractère sexuel dans les

vêtements comme si elle en avait peur, je trouve cela assez

hypocrite. J’ai commencé à contre-courant, en pleine vague

minimaliste mais cela ne m’a jamais tenté. Je pense qu’il faut 

rester soi-même pour durer, se laisser influencer est le

meilleur moyen de se perdre;>>

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 23.03.20.png

 

 

Capture d’écran 2017-03-06 à 23.02.59.png

 

 

 

 

 Collection pour L'été 2017

 

 

 

 

 


Capture d’écran 2017-03-06 à 23.03.04.png

 


Capture d’écran 2017-03-06 à 23.03.35.png

 

 

 

Le Monde =

<<Anthony Vaccarello arrive dans la maison avec davantage à 

offrir que des robes spectaculaires :

son sens des coupes rigoureuses, sa façon de donner une allure

austère et sulfureuse à la fois à un simple pantalon ou à une

veste tailleur montrent combien chez lui la sobriété belge et

la sensualité italienne font bon ménage.

Cet équilibre moderne et ce sens de la féminité conquérante

constituent un beau programme d’avenir pour la maison.

Et puis, ce style urbain et sexy n’est pas si éloigné de la veine

rock et glamour imposée par Hedi Slimane.

Ce dernier laisse par ailleurs derrière lui une maison rassérénée

par les succès commerciaux impressionnants qu’il a accumulés.

A Anthony Vaccarello, fort aussi de son expérience dans de

grandes maisons, de poursuivre l’histoire d’Yves Saint Laurent.

L’avenir commence maintenant.>>

 

 Collection Automne-Hiver 2017/2018

 

 

 Capture d’écran 2017-03-07 à 00.13.45.png

 

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-07 à 00.14.21.png

 


Capture d’écran 2017-03-07 à 00.14.26.png

 

 


Capture d’écran 2017-03-07 à 00.14.30.png

 

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-07 à 00.28.24.png

 

 

 

 

 

 

 

Déjà deux collections et un style bien adapté à notre époque ,

des vêtements"prêts à porter" tout de suite et facile à mettre .

Des jean's ,du cuir ,du vinyle ,du strass argenté,des smokings ;

le style Saint-Laurent mais avec une note bien particulière qui

sera celle d'Anthony Vaccarello ; 

Très sexy  sans jamais déborder ,des épaules bien carrées comme

dans les années 80 mais plus triangulées ,c'est à la fois traditionnel

et futuriste ; beaucoup de robes superbes ,épaules dénudées;

Pour moi c'est exactement ce que je porterai si j'avais vingt ans ,

il y a une correspondance totale avec le contexte actuel, moins de

contraste entre l'homme et la femme ;l'homme se féminise et la

femme est plus dure ,plus sûre d'elle ,plus sport 

Il n'y a rien de plus difficile que de faire des tenues sexy ,courtes ,

 ,transparentes ,pailletées ...tout en gardant de la rigueur dans la

coupe ,Yves Saint -Laurent avait "le chic" pour ça  et Anthony

Vaccarello l'a aussi .

 Ainsi  le  "vêtement Couture" ne doit plus  être seulement du

"cousu main ,sur mesure"  mais une vraie tenue  "facile à porter"  

j'aurai adoré m'habiller  en "Saint-Laurent vu par Anthony Vaccarello " 

Il assure "grave" ; pour moi c'est l'homme idéal pour faire évoluer 

la couture  d'Yves Saint Laurent dans cet état d'esprit de la femme

d"aujourd'hui encore plus libre que celle d'hier . 

( pour lorraine Escarfail-Cojot =

Merci ma Lorraine ,de m'avoir envoyer  la vidéo de la

nouvelle collection , j'adore !!!!) 

  

ANNE VR(-_-)xxx 

 

 

J'ai découvert ,les deux affiches qui font polémique, après avoir

écris mon article ci-dessus .

J'avoue que j'ai du mal à comprendre ce qu'il y a de commercial

dans ces images qui sont affreuses , complètement inadaptées

 et très déplacées !!! les jambes sont d'une maigreur maladive

et quel intérêt de ne montrer que des jambes ??   c'est une contre

-publicité et je suis sûre que Monsieur Saint-Laurent se retourne

dans sa tombe !! il faut dégager cette anorexie qui n'a rien de beau.

Mais qui autorise les campagnes de Pub YSL ??

Est le moyen d'attirer l'attention ? si c'est le cas c'est fait mais

notre époque à tendance à choisir "le laid", le "dégradant"

et "des allusions au sexe"pour séduire , à chacun sa spécialité;

si nous ne mettons pas le " hola ! !" le domaine de l'Art risque de

prendre un sérieux coup de n'importe quoi ....

je veut bien que l'on joue sur le côté androgyne mais même les

transsexuels veulent des seins et des formes alors finalement

comment voit -on la femme aujourd'hui ? 

C'est dommage d'avoir franchi  la ligne entre "le sexy" et le

"vulgaire" ,quand on dit "c'est limite " c'est qu'il y a ,comme entre

l'érotisme et le porno, un pas a ne pas franchir .....  

j'espère Qu'Anthony Vaccarello n'a pas lui-même  choisi ces

photos mais surtout  qu'il ne les cautionne pas ou plus ! 

Avant tout il faut "garder" l'Esprit d'Yves Saint Laurent !

 

PS: petit rappel de la signification de l'esthète =

Personne qui considère l'art comme une valeur essentielle ;

artiste. Péjoratif. Personne qui affecte le culte raffiné du beau formel,

au détriment de toute autre valeur.

 

 

 

 

Capture d’écran 2017-03-10 à 23.04.16.png

 

 

 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-07 à 00.41.21.png

 



07/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres