Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

ART PARIS TWENTY YEARS ART FAIR

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 20.41.15.png

 

 

 

 

 

 

 IMG_0397.jpg

 

 

"Art Paris Art Fair " fête ses vingt ans et réuni 140 galeries au Grand Palais pendant 4 jours , plus de 58.000 personnes sont attendues du 5 au 8 avril 2018 pour découvrir la richesse de la création artistique de ces cent dernières années .

 


IMG_0398.JPG

 Capture d’écran 2018-04-05 à 00.30.54.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 15.33.17.png

 

 

 

La Suisse, est à l’honneur avec toute sa richesse et sa diversité d’artistes modernes contemporains représentés aussi bien par des galeries suisses qu’européennes.

 

 

 

 

 

 

La foire Art Paris Art Fair met l'accent ,en 2018 ,sur son ouverture à l'international, et rend à honneur à plus de 70 galeries étrangères, sur les 140 galeries rassemblées sous la coupole du Grand Palais.

 Elle explore les régions européennes ,et présente des galeries de villes internationales.

Elle invite des artistes pour des Solo Show ;

Et une vingtaine d’expositions personnelles  nous permet de découvrir ou de reconnaitre des artistes modernes et une sélection de 12 jeunes galeries prometteuses .

Sélection 2018 :

Anna Marra Contemporanea (Rome), Francesca Antonini Arte Contemporanea (Rome),

Art Gallery K35 (Moscou), La Balsa Arte (Bogota), Eko Sato Galerie (Paris) ,

GNYP Gallery (Berlin), H Gallery (Paris), Kolly Gallery (Zürich), Montoro ,

Contemporary Art (Rome), Pierre Yves Caër Gallery (Paris), Progress Gallery (Paris),

Rutger Brandt Gallery (Amsterdam). 

 Voici mes coup de coeur = 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 00.14.06.png

 

 Extraordinaire cette création " Scepter" de Jakub Nepras ; une ampoule, un écran virtuel , un cylindre de roulette transparent sur sa droite , sur une branche de bois la matière la plus noble .....la nature , l'électricité, la technique .

 

Jakub Nepras est un artiste visuel combinant vidéo et sculpture. Il expose ses œuvres partout dans le monde. Il a plusieurs reconnaissances internationales.

 

Les vidéos de Jakub sont éditées à partir de tournages time-lapse de différents environnements, encore animés et complétés avec un composant audio. Les installations vidéo résultantes sont à haute résolution, interconnectant de multiples projections dans une image sur le principe du collage . 

Il est projeté sur des surfaces et des matériaux qui façonnent et façonnent l'espace de l'image. Dans ces bandes vidéo, que l'auteur a appelées «Cultures» (selon les cultures bactériennes), des mouvements naturels, des couleurs, des associations et des symboles sont intentionnellement utilisés. 

Tout ceci est filmé dans une situation qui est expulsée de son environnement et transférée à l'écran. En synthétisant ces images communicantes, le spectateur reçoit un spectacle qui l'arrache au superficiel de l'ensemble et s'identifie à travers le détail identifié, réalisant ainsi la fonctionnalité et la connectivité de lui-même et du monde.

 

 IMG_0406.jpg

 

 

 

 

Stand de Lorraine Escarfail-Cojot

 Capture d’écran 2018-04-29 à 12.33.14.png

 

 Capture d’écran 2018-04-29 à 12.33.52.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 16.35.23.png 

Au stand de Lorraine Escarfail-Cojot , LN Edition ,cette remarquable  "petite Epiphanie"  de Guillaume Krattinger 

 

 

 

         Capture d’écran 2018-04-18 à 22.25.23.png
       Capture d’écran 2018-04-18 à 22.23.51.png



 

 

 

 Stand Lorraine Escarfail -Cojot : les superbes créations sur papier  d'Antonin Anzil 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 16.36.57.png

 

Antonin Anzil 

 

 Capture d’écran 2018-04-29 à 12.33.45.png

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 17.12.39.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 16.50.08.png

Antonin Anzil créations sur papier 

Capture d’écran 2018-04-06 à 16.52.16.png

 

 

 

 

 

 


Capture d’écran 2018-04-05 à 00.39.34.png

 Cette peinture de cire ,de la petite fille en tutu rose "Sophia'choice " de Goxwa ,m'a complètement séduite , elle m'a fait du bien car "la Beauté" fait du bien 

 

 

La cire fut une révélation pour Goxwa, quand, jeune diplômée de la prestigieuse Saint Martin's School of Art de Londres, elle l'expérimente lors d'une résidence en Virginie, aux Etats-Unis.

Cette découverte s'accompagne d'un retour vers l'Europe où, loin de Pollock et de De Kooning, elle fréquente les maîtres du musée du Louvre, des primitifs italiens à Raphaël.

Puis elle rencontre sa muse, Melissia, 9 ans, qu'elle représente maintenant depuis une décennie. Les portraits de la jeune modèle font revivre ceux du Fayoum ou des fresques de Pompéi, et les variations chromatiques évoquent la palette de Turner.

C'est cela la peinture de Goxwa, une invitation vers un monde enfoui, l'émergence d'une figure sur une vitre embuée avant sa disparition.

 

 

IMG_0408.jpg

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 00.45.29.png

 

 

IMG_0410.JPG

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 00.49.55.png

 

 

 

 

 

IMG_0412.jpg

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 00.55.27.png

 Gilbert Decock

Gilbert Decock né à Knokke en 1928, mort à Knokke en 2007 est un artiste belge

Dans les années 1950-1960, Gilbert Decock est associé au mouvement constructiviste. Ses œuvres sont le plus souvent faites de formes circulaires et de carrés et il utilise principalement deux couleurs, le noir et le blanc. Cette opposition cercle-carré blanc/noir est comparable à l’opposition masculin-féminin, jour-nuit, ou encore yin et yang.

 

 IMG_0414.JPG

 

 Gilbert Decock

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 00.59.51.png

 

 Gilbert Decock

 

IMG_0415.jpg

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 01.04.55.png

Serge Poliakoff

Serge Poliakoff, né le  à Moscou et mort le  à Paris

Peintre français d'origine russe appartenant à la nouvelle École de Paris.

 Passant par SofiaBelgradeVienne et Berlin, Poliakoff s'établit en 1923 à Paris où il ne cessera de jouer dans les cabarets russes.

En 1929, il s'inscrit à l'Académie de la Grande Chaumière.

Ses peintures demeurent académiques jusqu'à la découverte qu'il fait à Londres — où il séjourne de 1935 à 1937 — de l'art abstrait et de la luminosité des couleurs des sarcophages égyptiens.

Il se lie peu après avec KandinskySonia Delaunay et Robert DelaunayOtto Freundlich.

 

IMG_0418.jpg

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 01.08.51.png

 Incroyables ces Elfes en mousse dure vert chartreuse de Kim Simonsson .

 

"Moss People " se traduit littéralement «Les gens de mousse». Les figurines réalisées par Kim Simonsson s’inscrivent dans un univers bien particulier, un conte de fées imaginé par le céramiste.

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 19.52.55.png

 

 

 

Des enfants se retrouvent pris au piège dans une forêt. Mis à l’épreuve des éléments, certains se transforment en sculptures de glace tandis que les autres, recouverts par la mousse, deviennent partie intégrante du monde végétal. Réalisées en céramique émaillée et or, les fillettes créées par Kim Simonsson s’amusent innocemment dans la forêt, sautant à pieds joints dans les flaques ou chassant les oiseaux. Floquées de fibre nylon vert, les figurines masculines rappellent quant à elles le personnage de Peter Pan, roi du pays imaginaire.

 

 

 


Capture d’écran 2018-04-05 à 01.09.22.png

 


Capture d’écran 2018-04-05 à 01.09.51.png

 


Capture d’écran 2018-04-05 à 01.10.07.png

 Kim Simonsson 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 01.21.02.png

 

 Axel Cassel était très fort , c'est du lourd , c'est magnifique ..

 

Axel Cassel, né le 30 avril 1955 à KasselAllemagne ; décédé le 9 mai 2015 à Lisieux, France . Sculpteur , graveur, illustrateur d’ouvrages bibliophiliques, il travaillait principalement le bois. Il vivait en France depuis 1969. Il s’installe dans un village normand où il établit sa maison familiale et son premier atelier. Marié à Malgorzata Paszko, artiste peintre d’origine polonaise.

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 19.23.33.png

 

 

 

Une partie de son œuvre vient de l’observation du mouvement, comme la suite de Diabolos et des Toupies en terre cuite, plus tard les Vortex. Ses dernières œuvres viennent de l’observation des volutes de la fumée et de l’idée de matérialiser l’éphémère. (Cloud, Petite usine et volutes, 2011-2013) . Il envisageait une suite dédiée aux coquillages. « Développement d’un coquillage » en 2015 est sa dernière sculpture.

 

 

IMG_0427.jpg

 

 Axel Cassel : Bronze "Le Fleuve"

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 01.18.48.png

 Axel Cassel "Usine , Fumée et vent "

 

 Capture d’écran 2018-04-05 à 20.09.06.png

 

 

 

IMG_0431.jpg

 Comme me l'a fait remarquer Jacques jarczyk cette sculpture " Cloud" d'Axel Cassel ,semble représenter les deux tours du World Trade Center avec un énorme nuage.

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 12.33.29.png

Axel Cassel

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 01.16.53.png

Alain Le Boucher

 

 Alain Le Boucher " Que la lumière soit" 

 Alain Le Boucher est un sculpteur français dit « de lumière », né en 1950 à Paimpol. Il est diplômé de l'Institut d'Art d'Aix en Provence en 1976. Il vit et travaille aujourd'hui en Normandie. En 1982, il réalise ses premières sculptures de lumière, nommées les « Luchrones ». Pour son plus grand plaisir, il se rend compte en effet qu'il lui est possible de sculpter la lumière, de lui donner des formes et de la travailler comme il travaillerait d'autres matériaux. La seule frustration de l'artiste est de ne pas pouvoir la toucher. Les sculptures d'Alain Le Boucher sont légères et transparentes, poétiques et fascinantes. La lumière agit sur la sculpture au fil du temps, la transformant minute après minute. Alain Le Boucher expose régulièrement en France.

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 01.16.58.png

Alain Le Boucher

 

Alain Le Boucher perfectionne sans cesse ces procédés d’écriture, il développe à partir des années 2010, « Fux » un logiciel de composition de partitions de lumière rythmée. Cet outil original lui permet de travailler le contrepoint et l’harmonie tout comme le déphasage.

La musique à une importance dans son oeuvre. La lumière traitée et composée comme le son.  Jean Sébastien Bach l’inspire autant que  Steve Reich.

 

 

<<A la différence des musiciens toujours attentifs à la création de nouveaux instruments, beaucoup de plasticiens redoutent la confrontation avec la technique et préfèrent travailler le concept. Des sous-traitants réalisent ensuite la pièce.  Pour moi, c’est dans l’écriture des programmes que réside la part essentielle de ma création. Pour un sculpteur, c’est un plaisir de toucher la matière. Leur taille minuscule rend les composants électroniques presque inexistants. Quand au logiciel, il est du domaine de l’idée pure. Ce qui serait assez frustrant si cela n’aboutissait pas à cette chose jusqu’ici impossible : travailler et former la lumière.»  Alain Le Boucher

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 20.01.47.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-05 à 20.13.50.png

 

 Michel Cornu

 

 

Michel Cornu est un artiste français né en septembre 1957 à Flavigny sur Moselle.

Il se forme dans l'atelier de Robert George en 1984 où il rencontre également le peintre japonais Osamu Yamasaki avec qui il travaille durant 3 ans et qui lui donne l'impulsion pour s’orienter vers le dessin.

Plus tard, il collabore avec les sculpteurs Vladimir Skoda et Dominique Labauvie.

Dès 1989, il crée son propre atelier et ne cesse d'approfondir son travail artistique sur la ligne.

En 1996, il sort une première série de gravures où la ligne est ciselée dans la plaque. Peinture, gravure ou dessin, Michel Cornu travaille la ligne, la modèle et la transforme pour en faire une oeuvre précise et singulière.

Ses oeuvres sont présentées en Europe à Paris, Strasbourg, Innsbruck, Francfort, Karlsruhe et Bruxelles ainsi qu'au Japon et aux Etats Unis

 

 

 

 

IMG_0433.jpg

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0436.JPG

 

 Bluffant !! c'est une projection d'un film sur de la pierre ,l'effet est spectaculaire et impressionnant ..génial !!

 

 

Né à Marseille le Samuel Rousseau est un artiste plasticien contemporain français. Il exploite principalement la vidéo et les ressources de l’informatique mais ses moyens d’expression sont très variés : sculpture,photoinstallationdessinarts plastiquesart numérique.

 

L’art numérique de Samuel Rousseau s’interroge sur l’humanité, le monde contemporain et les médias de masse. La technologie, employée de façon très discrète dans son travail, est strictement au service d’une poésie où le virtuel et le réel s’entrecroisent. Dans ses boucles vidéo fictionnelles et souvent poétiques, les objets du quotidien, recyclés ou transformés, prennent vie et provoquent des questions nouvelles.

 

 

 

 

IMG_0437.jpg
IMG_0438.jpg

 

 

 

Arman ou Armand Fernandez né le  à Nice et mort à New York le , est un artiste franco-américain, peintre, sculpteur et plasticien, connu pour ses « accumulations ».

Il fut l’un des premiers à employer directement, comme matière picturale, les objets manufacturés, qui représentaient pour lui les prolongements multiples et infinis de la main de l'homme qui subissent un cycle continu de production, consommation, destruction.

 

En 1959, il commence la réalisation de la série des « Poubelles » : il expose des ordures ménagères, des détritus trouvés dans la rue et des déchets. Ses « accumulations » d'objets suivant une logique quantitative qui efface leur singularité renvoient une image de profusion, en même temps qu'elles soulignent le caractère périssable des produits de la société d'abondance.

En 1960, il utilise pour la première fois du plexiglas.

En 1961, il entame la série des « Colères » : destructions d'objets (les « Coupes » de violon, de piano, de contrebasse…) savamment recollés sur piédestal ou sur supports muraux. Dans les « Combustions » (1963), ces mêmes objets sont brûlés.

 

 


IMG_0439.jpg

 Arman

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 15.20.49.png

Cesar Baldaccini "The Best"

 

 

 

IMG_0440.jpg

 

 

Né à Nice d'une très ancienne famille niçoise, Claude Gilli entre à 16 ans à l’École des Arts décoratifs de Nice.

Il participe, aux côtés de Yves KleinAlbert ChubacMartial RaysseBen et d'autres à la création de l'École de Nice.

En 2007 il est exposé à la James Mayor Gallery, en 2011 au Musée national Fernand-Léger, à Biot, en 2017 au Musée d'art moderne et d'art contemporain de Nice.

En 2012, il est décoré du grade de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres

 

 

IMG_0441.jpg

 

 

 


IMG_0442.jpg

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 15.20.45.png

Le Corbusier  "Nature morte au coquetier"

 

 

IMG_0443.JPG

 

 Georges Mathieu1, né le  à Boulogne-sur-Mer et mort le  à Boulogne-Billancourt, est un peintre français considéré comme un des pères de l'abstraction lyrique.

 

En 1947, il expose au Salon des réalités nouvelles des toiles à la texture faite de taches directement jaillies du tube, revendiquant la paternité du dripping, technique attribuée à Jackson Pollock en 1945 (ou encore à Janet Sobel en 1944), les couleurs étant, dans le cas de Mathieu, écrasées par le doigt de l'artiste dès 1944.

 

Les titres des toiles de Georges Mathieu se rapportent parfois aux mathématiques (Théorème d'Alexandrov), à la physique (Principe de Pauli), ou encore à la logique (Grand syllogisme conjonctif), mais le plus souvent à l'Histoire (La Bataille de BouvinesLes Capétiens partoutLa Bataille de HastingsLe massacre de la Saint-BarthélemyL’Élection de Charles Quint, etc.). Plutôt que d'attribuer un numéro à une toile, l'artiste préfère en effet des références par exemple historiques, certes gratuites, mais potentiellement évocatrices.

 

 

 

IMG_0444.jpg

 

 


IMG_0445.jpg
IMG_0446.JPG

 Mohamed Lekleti est très fort pour dessiner des silhouettes en contorsion.....à suivre  

 

 

<<Mohamed Lekleti, dans son écriture de la déflagration, impose des métamorphoses brutales où les corps se tendent, s’arrachent, s’enroulent dans une tension physique proche de l’alchimie de la danse. évoquer avec lui son approche du dessin nous plonge au cœur de son laboratoire créatif.>> Renaud Faroux

 

 

 

 

 Capture d’écran 2018-04-06 à 15.32.26.png

 

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 15.53.18.png


Happy Birthday Art Paris Art Fair et Honneur à la Suisse !!

 

Capture d’écran 2018-04-06 à 15.45.23.png

 

 

 

 

 Comme la FIAC , cette Exposition des tendances de l'Art depuis une centaine d'années , nous rappelle que si la définition propre de l'art est de suivre des règles ou de manifester un sens certain du gout et de l'esthétique ,ici tout est remis en question , il n'y a aucunes règles , chacun exprime à sa façon primitive, technique , abstraite, figurative ou cubique et géométrique des expressions ou impressions de sa propre vision .

Plus rien n'est vraiment "classique" ou "académique" sauf peut-être cette artiste de Malte "Goxwa"ou Sophia 's choice  , au début de cet article ,qui représente une merveilleuse petite danseuse en tutu rose .Ici il n'y a plus de mode, plus de tendance, plus d'école . les oeuvres sont accueillies , je dirais, sans jugement mais plutôt en référence ou comparaison et parfois sur un travail paraissant très "enfantin" ou au contraire très "travaillé"  .

Grâce aux nouvelles techniques et aux nouveaux matériaux , l'art est devenu accessible à tous ceux qui ont quelque chose à dire .l'éventail de l'art s'est agrandi et ne fait que s'ouvrir encore plus à chaque décennie. Mais cependant celui qui sait dessiné , celui qui est un petit génie, est assez repérable au milieux de toutes ces créations .    

Quoiqu'il en soit c'est extrêmement enrichissant et formateur de voir tout ce que l'homme peut imaginer , recycler, détourner ,reproduire , inventer ou copier avec ou sans talent .

ANNE VR(-_-)xxx    

 



  



06/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres