Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

SEVEN SECONDS : LA VÉRITÉ NE COMPTE PAS

 

 

Capture d’écran 2018-04-11 à 12.15.57.png

 

 

 

 

 Seven Seconds est une série créée par Veena Sud,( à qui l'on doit , entre autre, l'adaptation américaine de la série danoise The Killing )  réalisée par Gavin O'Connor, le deuxième épisode est signé Jonathan Demme ( Le silence des agneaux) ,quelques semaines avant son décès,  les suivant assurés par les anciens de The Wire : Dan AttiasErnest R. Dickerson et Ed Bianchi .

Les références sont excellentes et la série est remarquable , le badge de la police "The shield"en anglais ,est une arme qui permet à certains flics douteux de masquer ou de détruire des preuves quand il s'agit d'un flic mêlé à la mort d'un adolescent noir.

Après la bavure de l'affaire Micheal Brown et la création du mouvement Black Lives Matter , Di Angelo ne veut pas être confrontée à une autre histoire de ce genre , Jablonski qui vient de débarquer dans l'équipe suivra les consignes de son supérieur.

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-11 à 12.14.20.png
Capture d’écran 2018-04-11 à 12.15.10.png

 

 

 

 

Un flic, Peter Jablonski (Beau Knapp ) se rend à l’hôpital ,en passant par le parc de Jersey City ,sur la route de L'Hudson , en face de New-York , là ou l'on peut voir la statue de la liberté de dos , pour rejoindre sa femme hospitalisée.

Mais il quitte la route des yeux pour regarder son téléphone et percute un vélo et son conducteur.

Ce vélo semble appartenir à un membre des Kings , les petits dealers de Jersey City . 

Capture d’écran 2018-04-11 à 12.23.47.png

jablonski et le chef Di Angelo 

Le chef DiAngelo (David Lyons) arrive très vite et constate la mort d'un enfant "noir"dans un fossé ; il ordonne alors à Jablonski de foutre le camp et aux deux autres , Gary Wilcox (Patrick Murney) et Felix Osorio ,qui sont avec lui ,de l'aider à cacher les preuves , puis ils quittent le parc , sans appeler les secours , en laissant l'enfant qui ,en fait, n'est pas mort. 

 

Capture d’écran 2018-04-11 à 15.07.40.png

Wilcox et Onsorio

 

 

Un peu plus loin, une petite silhouette apparait à la fenêtre de l'usine désaffectée , c'est Nadine (Nadia Alexander) , une junkie de quinze ans ...

Cet enfant percuté par Jablonski , est un adolescent afro-américain du nom de Brenton Butler qui agonisera pendant plus de douze heures .La voiture de Jablonski est bleue et sera au centre de l'enquête .

 

 Capture d’écran 2018-04-11 à 13.20.17.png

 Nadine est le seul témoin , Fish Rinaldi (Michael Mosley)  l'enquêteur et KJ Harper (Claire-Hope Ashitey) la substitut du procureur vont tenter de protéger Nadine pour la faire témoigner

Capture d’écran 2018-04-11 à 13.30.07.png
KJ et Fish 

Capture d’écran 2018-04-11 à 13.14.00.png

 Si KJ aime se réfugier dans l'alcool ,et le gin en particulier, elle sait aussi très bien se battre et défendre la cause des Butler. Elle et Fish se démèneront comme des fous pour faire la lumière sur cette affaire et rendre justice à Brenton Butler.

 

Capture d’écran 2018-04-11 à 15.11.27.png

Latrice et Isalah Butler veulent la vérité sur la mort de leur fils .

Capture d’écran 2018-04-11 à 13.14.30.png

 

 

Mais la justice n'existe pas et la vérité ne compte pas ;ce qui compte c'est ce que la défense prépare et dira aux jurés ;encore une fois les accusée ,de "bons et loyaux" policiers qui défendent les citoyens ,sont ici présentés comme des victimes de l'obsession raciale .

Personne ne veut la vérité car la vérité dérange et la ville de Jersey ne peut tolérer que la police soit attaquée et mise en accusation .Est-ce que la mort d'un petit adolescent noir tué par un flic ,avec délit de fuite et dissimilation des preuves ,est plus importante que la réputation de la police ? Non , bien-sûr que non .

La révolte des parents afro-américains et leur douleur ne compte pas , elle sera seulement prise en compte avec des mots d'une hypocrite compassion mais aucun acte ,ni aucun jugement ne sera fait en leur faveur .

Ici les flics s'en sortent avec la peine minimum et la vérité est ignorée , banalisée en fait divers .

Brenton Butler , qui aurait pu être sauvé en quelques secondes, sept secondes peut-être ,ne l'a pas été car la police qui ,bien sûre n'est pas raciste, a préféré sauver la réputation d'un des leurs plutôt que la vie d'un enfant noir .

Car si, pour une fois, c'était vraiment un accident , la vérité aurait pu mener l'opinion publique à penser qu'il s'agissait d'un crime racial , alors c'est moins grave et moins raciste de le laisser mourir !!

 

Dans le parc de Jersey City , le long de l'Hudson, en face de New-York , la statue de la liberté tourne le dos à Brenton Butler ..

ANNE VR(-_-)xxx 

 

 

 

 

 



15/04/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres