ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

JEAN STAUNE -NOTRE EXISTENCE A-T-ELLE UN SENS ?

Capture d’écran 2020-12-07 à 17.32.24.png
 

Jean Staune, né en 1963 est un Philosophe des sciences et essayiste, il est diplômé en paléontologie, mathématiques, gestion, sciences politiques et économiques.Ancien collaborateur scientifique de l’École Polytechnique de Lausanne, aujourd'hui chargé de cours à HEC. Consultant en management auprès des entreprises. Il est également secrétaire général de l'Université Interdisciplinaire de Paris.

 Capture d’écran 2020-12-07 à 17.26.48.png

 

 

Chercheur indépendant ouvertement chrétien, ayant cependant oeuvré activement pour le dialogue inter-religieux. Métaphysiquement évolutionniste (il existe une puissance et une transcendance qui guident ou prédéterminent l'évolution des espèces), bien qu'ayant pris de nombreuses positions publiques contre le créationnisme, il soutient que l'évolution n'est pas uniquement darwinienne (pour le darwinisme : pas de puissance transcendante, mais hasard ou déterminisme).

Jean Staune est ouvertement anti-matérialiste en philosophie comme en sciences. On assimile souvent ses conceptions philosophiques et les conclusions de ses recherches au dessein intelligent (et, à travers celui-ci, à une forme de créationnisme). Bien qu'il réfute ces accusations, il est critiqué en tant que créationniste ou néo-créationniste

 

 

 

 

Notre existence a-t-elle un sens ? 

 

Ce livre paru en Avril 2007, révèle une révolution dans la conception du monde et de la vie. Une révolution déjà accomplie dans des secteurs décisifs de la recherche scientifique mais niée par d'autres, donc ignorée par l'opinion. Il explore la nature de l'être humain et du monde qui l'entoure, à la lumière des connaissances scientifiques les plus récentes, décrites de façon accessible à tous.


" Il reste de profondes questions à résoudre en science. Beaucoup d'entre elles ont d'importantes implications pour la nature et le sens de la vie. Jean Staune en a une profonde connaissance et la façon dont il les analyse est fascinante. "
Charles Townes, Prix Nobel de physique, inventeur du laser.

Jean Staune nous fait voyager à travers l'infiniment petit et l'infiniment grand, les sciences de la vie et les sciences de la conscience. Un parcours fascinant qui nous amène à une incroyable conclusion : la vision classique que nous avons aujourd'hui de l'homme et du monde est aussi inexacte que pouvait l'être au Moyen Âge celle d'un Univers de petite dimension dont la Terre occupait le centre !
La vision nouvelle issue de cette synthèse nous décrit un monde ouvert sur d'autres niveaux de réalité, où notre conscience ne se résumerait pas à l'activité de nos neurones, où la vie serait inscrite dans les lois de l'Univers. De telles découvertes, qui selon de nombreux scientifiques permettent un " réenchantement du monde ", ont de très grandes implications philosophiques et sociétales.

Parmi celles-ci, la possibilité d'un rapprochement, après des siècles de séparation, de nos connaissances rationnelles et des intuitions des grandes traditions religieuses, pour contribuer à donner aux hommes du XXIe siècle une vision unifiée et cohérente du monde.


 Extraits du livre 

 La physique quantique devrait être enseignée.

 

 

<<Je trouve scandaleux, dans un pays qui se vante d'avoir établi l'enseignement de la philosophie dans le cursus pré-universitaire, de constater que l'on ne donne à ceux qui seront de jeunes bacheliers aucune information sur la physique quantique.

Cette vision de nos conceptions sur l'Univers est pourtant infiniment plus révolutionnaire que ne le furent en leur temps les systèmes de Copernic ou de Newton.

Le résultat de cette carence est que ceux qui se flattent souvent d'être des gens cultivés ne connaissent de la physique quantique que son nom; la plupart des philosophes eux-même, après l'avoir saluée de loin, au mieux pour les questions ontologiques qu'elle révèle, l'ignorent ou, en tout cas, n'en font nul usage.

Or il s'agit d'une mise en cause de la matière, que nous ne pouvons plus prendre pour une donnée d'évidence comme le fut la res extensa de Descartes. Les données les plus fondamentales de notre philosophie occidentale, la notion même de substance dont la stabilité et la permanence sont le fondement, sont mises en cause car, dans le monde quantique, c'est la relation qui est première: tout n'est qu'interférences.>>

 


 

Petit rappel utile sur la relativité restreinte,  la physique quantique et l'espace/temps  :   

 

 

 

 

La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques nées au XX ème siècle qui décrivent le comportement des atomes et des particules et permettent d'élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique.

Comme la théorie de la relativité, les théories dites « quantiques » marquent une rupture avec ce que l'on appelle maintenant la physique classique, qui regroupe les théories et principes physiques connus au XIX ème siècle, notamment la mécanique newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, et qui ne permettait pas d'expliquer certaines propriétés physiques.

La physique quantique recouvre l'ensemble des domaines de la physique où l'utilisation des lois de la mécanique quantique est une nécessité pour comprendre les phénomènes en jeu. La mécanique quantique est la théorie fondamentale des particules de matière constituant les objets de l'univers et des champs de force animant ces objets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

<<Certes notre société a vaincu le nazisme et le communisme, mais il semble que nous soyons dans la situation de ces personnages de dessin animés qui courent sur une falaise, puis courent un certain temps au-dessus du vide, finissent par regarder sous eux, s'aperçoivent qu'il n'y a rien et tombent à la verticale. Nous n'avons plus de fondements pour notre humanisme, mais nous ne nous en sommes pas encore aperçus!>>

 

 


 

 

<<Voilà donc où nous en sommes après cette visite guidée du monde quantique : petit à petit le sol s'est dérobé sous nos pas nous avons glissé vers le bord d'une falaise, nous nous sommes agrippés à une branche qui a arrêté notre chute : la théorie à variable non cachée de Bohm. Mais cette branche finit par craquer , notre glissade reprend...et voilà qu'au bord du précipice une nouvelle branche apparaît. Sans réfléchir nous nous y cramponnons désespérément, elle s'appelle...la théorie des univers parallèles.>>

 

 

 


 

 

 Capture d’écran 2020-12-07 à 14.58.29.png

 

 

Le neurologue Dominique Laplane, indique dans sa postface : « Il faut savoir gré à Jean Staune du travail colossal que représente l’analyse et la collation des données scientifiques diverses et fondamentales sans laquelle il est vain d’essayer de fonder une réflexion moderne sur l’homme ».

Parmi les autres réactions, le philosophe Luc Ferry a dit dans son émission sur LCI du  : « C’est à la fois un formidable livre d’introduction aux sciences contemporaines mais aussi une réflexion sur les rapports de Dieu et la science, un très beau livre ».

Tandis que le Cardinal Poupard à l’époque Président du Conseil Pontifical de la Culture a écrit : « Cette riche et vaste argumentation illustre et prolonge avec justesse l’enseignement de Jean Paul II »

 


 

L’astrophysicien bouddhiste Trinh Xuan Thuan estime dans sa préface que « Jean Staune nous a rendu un immense service en réalisant cette superbe synthèse des implications métaphysiques de la science contemporaine ».

Notre existence a-t-elle un sens ?
Une enquête scientifique et philosophique
,de Jean Staune,

Préface de Trinh Xuan Thuan, Postface de Dominique Laplane,
Presses de la Renaissance, 2007.

      Va-t-on découvrir Dieu au fond des éprouvettes ? Le simple fait de poser cette question suscite souvent des polémiques tant est répandue l'idée que la science moderne a définitivement sapé les bases de toute croyance en Dieu ou, du moins, qu'elle est bien incapable de statuer sur son existence. Pourtant, le débat n'a jamais été complètement tranché. En face de ceux qui défendent ainsi une opposition ou une distinction radicale entre science et religion, il a toujours existé un certain nombre de penseurs, y compris des scientifiques, établissant un lien entre ces deux domaines. Pour eux, la science, bien comprise, conduit à la spiritualité bien plus qu'elle n'en détourne. Jean Staune appartient à cette dernière catégorie.

     Dans ce livre, à partir de la physique quantique, de la cosmologie, des théories de l'évolution et de la neurologie, il se propose de répondre à quatre grandes questions : Qu'est-ce que la matière ? Comment expliquer que l'univers ait été propice à l'apparition de la vie ? Comment rendre compte de l'évolution du vivant ? Et, qu'est-ce que l'esprit ? Si, par le passé, en réponse à ces questions, des scientifiques avaient érigé une vision matérialiste du monde faisant de l'homme un être insignifiant étant apparu par hasard, Staune estime qu'une telle conception n'est plus tenable au vu des développements les plus récents de la science. Il serait donc désormais possible de concevoir que notre existence a un sens. Staune estime même que ces récentes avancées scientifiques inciteraient à croire à l'existence d'un Dieu ou, du moins, rendraient rationnel d'y croire. 

      Que faut-il en penser ? Disons tout de suite que Staune va souvent trop vite dans son argumentation. Il ne convaincra donc que ceux qui ont envie d'y croire. L'entreprise n'est toutefois pas sans démériter. D'abord, elle offre une synthèse très accessible des interprétations spiritualistes de la science moderne. Ensuite, elle montre en quoi la vision matérialiste « classique » est bousculée par certains développements récents des sciences. Bref, ce livre pourra faire réfléchir autant ceux qui sont en quête de sens que ceux qui y sont hostiles

Thomas Lepeltier, Sciences Humaines, 186, octobre 2007.

 

 

 

Extraits du livre 

<<Comme le dit Bohm, "ce que nous savons désormais, c'est que les particules élémentaires n'obéissent que partiellement aux lois de notre espace-temps. Toute une partie de leur comportement semble régie par des lois d'un autre ordre. Un ordre sous-jacent au nôtre, dont nous savons fort peu de choses. Un ordre mouvant dont l'Univers tel que nous le connaissons serait seulement l'une des expressions, ou des explications, un ordre que, pour cette raison, je me suis permis de baptiser "ordre impliqué". Ou plus trivialement, "univers replié". Nous ne pourrions apparemment le connaître que par le fait qu'il s'exprime. On pourrait alors dire qu'il s'ouvre comme une fleur.">>


La religion devient possible pour un scientifique raisonnable.

 

 

<<Rien en physique quantique ne parle en faveur du déisme, ne nous incite à penser qu’un Dieu personnel se cacherait derrière le voile qui nous masque la réalité indépendante. Mais, en balayant les fondements de systèmes de pensée qui avaient pour conséquence « l’inutilité des religions », la physique quantique a ouvert de nouvelles possibilités philosophiques et religieuses comme le disent encore Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod : « une chose est certaine, la situation philosophique et religieuse n’est plus bouchée comme il y a quelques décennies.

 

 

Tout devient possible, et la vision assez noire, selon laquelle nous ne serions que le résultat éphémère et sans signification de chocs et de combinaisons de « petites billes » errant dans l’espace n’est plus la vision scientifique. » Sans rien prouver directement dans ce domaine, cela redonne une certaine crédibilité à l’idée de l’existence de Dieu, comme l’a énoncé Arthur Eddington dans une phrase célèbre : » la conclusion à tirer de ces arguments de la science moderne est que la religion redevint possible pour un scientifique raisonnable, aux alentours de l’année 1927″. (1927 est l’année de la première synthèse de la mécanique quantique).>>JS 


 

 

 Voici donc comment la situation se présente:
-Soit il y a une infinité (ou un nombre immense 10puissance 80, 10 puissance 100) d'univers et nous sommes par hasard dans le seul qui a la bonne combinaison, tous les autres étant stériles.

 

-Soit il n'y a qu'un seul univers mais alors le réglage en est si précis " qu'il faut postuler l'existence d'un Grand Architecte qui a fait ce réglage ", comme le dit Trinh Xuan Thuan.

 


 

 

Le père André Feuillet, écrivait que « le Christ incréé est comme le miroir dans lequel Dieu a contemplé le plan de l’univers lorsqu’il l’a créé ». 

Pourrait-on affirmer, aujourd'hui, que la création est une oeuvre scientifique de Dieu et que tout ce qui existe est un miracle Divin bien orchestré et contredire Jacques Monod qui dit que «l'Homme sait enfin qu'il est seul dans l'immensité indifférente de l'univers où il a émergé par hasard» et dire que, non seulement, nous ne sommes pas le fruit du hasard, loin de là, mais surtout que nous ne sommes pas seuls ??

Le Prix Nobel de Physique Eugene Wigner : "Quelle que soit la direction dans laquelle pourront se développer nos concepts futurs, l'étude approfondie du monde extérieur conduit à la conclusion que le contenu de la conscience est la réalité ultime."

Rabelais disait "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme " , et ce n'est pas un hasard si le mot "science" est dans le mot "con"science" non ??

<< Le plus grand mal de notre temps est que la Science et la Religion y apparaissent comme deux forces ennemis et irréductibles .Mal intellectuel d'autant plus pernicieux qu'il vient de haut et s'infiltre sourdement mais sûrement ,dans tous les esprits comme un poison subtil  qu'on respire dans l'air . Or tout mal de l'intelligence devient à la longue un mal de l'âme et par suite un mal social .>> Edouard Schuré "les Grands Initiés"

 

 

ANNE VR(-_-)XXX



26/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres