ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

LE MUSÉE GUIMET, CHIHARU SHIOTA

 

 

BCE0CCC3-42CE-4E99-A855-20D8179EE2B0_1_201_a.jpeg
Du 16 Mars au 6 Juin 2022 

 

 

Pour sa 14e Carte blanche à l’art contemporain, le musée national des arts
asiatiques – Guimet invite Chiharu Shiota. L’artiste japonaise, née en 1972, est mondialement reconnue. Elle a représenté le Japon en 2015 à la Biennale de Venise. Le fil est sa matière, onirique, organique et intellectuelle, celle qui donne forme à ses architectures immersives et paradoxales. À partir du fil rouge – qui prédomine dans son œuvre –, elle nous invite à la fois à réfléchir sur les liens qui nous enserrent et les écrans qui nous séparent, sur ce qui défait les sociétés humaines tandis que « toile », « réseaux » et « nuage » nous trompent par leurs promesses de rapprochement.

F0B22577-EF74-48AD-8C94-C65393482A3D_1_201_a.jpeg

 

 

 

 

20E2DEA7-96C2-410A-B5C2-E2AB7C26E0A0_1_201_a.jpeg

 

 

 

 

 

 

9930B63F-D2E9-4F1B-A82C-EA328B037B8C_1_201_a.jpeg

Comme pour de nombreux artistes, le confinement planétaire a été l’occasion pour Chiharu Shiota d’une réflexion sur l’espace domestique et le cocon familial. Célèbre dans le monde entier pour ses spectaculaires installations de fils tendus, l’artiste japonaise a dû en 2020, pour la première fois depuis près de quinze ans, mettre en pause ses pérégrinations incessantes. Confinée à Berlin où elle vit depuis de nombreuses années, ce soudain coup d’arrêt a ravivé des thématiques propres à l’artiste : l’immobilité, le silence, l’enfermement, l’incertitude des destinées.

 

 

7B44FDDA-0053-4DB3-9548-76E917078F88_1_201_a.jpeg

 

 


8E8C71D8-F05C-4A9A-BF7C-E4E2804BC7BC_1_201_a.jpeg

 

 


0C6679C0-4714-4743-A099-00D95F9F8FF8_1_201_a.jpeg

 

 

 


FE84D0C0-F19C-440D-B534-857A1A18D53F_1_201_a.jpeg

Pour sa première exposition solo dans un musée en France, l’artiste aborde au MNAAG les rivages de cette nouvelle anxiété, celle du temps de la Covid. Avec ses fils, Chiharu Shiota tisse un réseau protecteur inextricable autour d’un quotidien devenu minuscule ; cette échelle, somme toute nouvelle dans son travail, renvoie à son expérience, à notre expérience à tous, de l’isolement dans nos demeures de poupée. Chaque objet y était pris dans une trame singulière et oppressante ; en même temps que chacun nous rassurait, nous réparait, il nous obnubilait jusqu’à
l’étouffement. Le visiteur projettera dans cette confrontation entre la monumentalité de l’architecture de fils et la triviale petitesse de notre finitude ses infinies réflexions sur sa propre traversée des épreuves et des périodes de troubles.

 

 

 Le fil rouge une légende japonaise, un symbole de vie protecteur. Liens magiques ou cocons ? A la façon de Chiharu Shiota, cet atelier propose à chacun de transformer ses objets fétiches en porteurs de rêves et d’espoirs. Pour cet atelier : essayez d’apporter vos trésors, vos objets préférés ou quelques trouvailles glanées dans la nature (branches, coquillages, pierres ou galets…). 

 

ANNE VR(-_-)XXX 



16/07/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres