ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

BOURSE DE COMMERCE, PINAULT COLLECTION

 

 

66DE7275-2736-461B-9B57-4113E730B659_1_201_a.jpeg

 

C27AF68C-F87C-405B-B598-535C2514A1BD_1_201_a.jpeg

 

 Photos du site de La Bourse de Commerce. 

 

 

Le François Pinault et la mairie de Paris annoncent le départ de la chambre de commerce et la présentation d'une partie des collections d'art contemporain de l'homme d'affaires (10 000 œuvres, dont les accrochages tourneront), gérées par la Collection Pinault, dans le bâtiment circulaire.

La Bourse, qui était une propriété privée, est rachetée pour 86 millions d'euros par la Ville de Paris, qui en confie alors la gestion à une filiale d'Artémis via un bail de 50 ans.

 

79368870-D54D-44EE-81D7-F0ED2F16DB5E_1_201_a.jpeg

 

 Photo du site de La Bourse de Commerce. 

L'entrée monumentale s'ouvre par un portique, situé à l'ouest du bâtiment face à la rue du Colonel-Driant, sommé d'un fronton porté par quatre colonnes corinthiennes cannelées, que surmontent trois figures allégoriques, œuvres du sculpteur Aristide Croisy, représentant la Ville de Paris flanquée de l'Abondance et du Commerce.

Le musée opérera en coordination avec ceux de Pinault Collection situés à Venise et présentera dix expositions par an.

Chaque structure dispose cependant d'une direction spécifique ; en effet, pour Jean-Jacques Aillagon, conseiller de François Pinault, l'ensemble forme « une sorte de constellation de musées », chacun des sites ayant « sa spécificité, sa singularité ».

 

3F924894-6867-4CD5-A844-24039BCBA7CA_1_201_a.jpeg
B6F3D5EF-6614-42FC-8F45-FA5F07A75EE6_4_5005_c.jpeg

 

 

 Photos du site de La Bourse de Commerce. 


 

 

L'intérieur est décoré d'une fresque de toiles marouflées dans la partie inférieure de la coupole évoquant le commerce entre les cinq parties du monde peintes par cinq artistes différents.Ce décor est réalisé entre 1886 et 1889.

 

 

1C11505C-20D7-4266-B8C5-7EA69C7690BB_1_201_a.jpeg

Évariste-Vital Luminais : L'Amérique.

462A7749-DE7A-42EB-BCCC-1E3BB06D7CAE_1_201_a.jpeg

 Désiré François Laugée : La Russie et le Nord.

E0E130E2-0AD0-4F5D-9B31-89513B2AA2E6_1_201_a.jpeg

 Victor Georges Clairin : L'Asie et L'Afrique.

 

 

CF477386-B335-4B16-8A39-8AA6CE1EDEBD_1_201_a.jpeg

 

Marie -Félix Hippolyte LucasL'Europe.

 

Photos du site de La Bourse de Commerce. 


 

Entre ces quatre tableaux  Alexis-Joseph Mazerolle a réalisé dans la direction des quatre points cardinaux, des allégories des quatre continents peints par les quatre autres artistes.

 

 

 DB357AF5-2130-480E-9EF7-48BF2F8B9FE9_1_201_a.jpeg

L'Europe avec les arts et l'architecture. 

A91AAFD6-A0F6-481A-A3ED-863E2516C0A0_1_201_a.jpeg

L'Afrique avec le lion et la chasse.

6059FD30-168E-4D94-9F3A-0CD63D1B2941_1_201_a.jpeg
L'Orient et l'Asie avec le narguilé et les éléphants .

CEE662B7-C2C4-44C9-9FFB-D80523AEF926_1_201_a.jpeg
 

Le Grand Nord avec l'ours polaire . 

Dans le film Touche pas à la femme blanche !Philippe Noiret a cette réplique en évoquant les décors de la Bourse : « C'est notre chapelle Sixtine à nous ». Les fresques sont rénovées par Alix Laveau à l'occasion du réaménagement du site en 2021.

 

 

 Photos du site de La Bourse de Commerce. 


  

 

L'œuvre présentée dans la Rotonde est une installation de l’artiste Urs Fischer a qui François Pinault avait déjà confié le Palazzo Grassi en 2012. C'est une réplique de la statue "Le Rapt des Sabines" de Giambologna qui se trouve Piazza della Signora à Florence .

 B26DC54C-1B43-4A3C-835D-D9344FBADD1B_1_201_a.jpeg

Photo Anne Vallery-Radot  

Pour François Pinault l'installation de cette sculpture d’Urs Fischer au centre de la rotonde, est une manière de considérer la rotonde comme une sorte de place publique

<<La statue est en cire. C'est en fait une gigantesque bougie et cette bougie va mettre en jeu l'un des matériaux les plus importants de cette sculpture qui est le temps.

 

Lorsque l'exposition a commencé, elle était entière, parfaite, précise, hyper réaliste. On a allumé les mèches et au long de l'exposition, elle a commencer à couler et à fondre, de sorte qu'à la fin, il n'y aura plus rien. Plus qu'un amas de formes nées du hasard, de blocs de cire fondue. (…)

Chaque matin, avant l'arrivée du public, le personnel de la Bourse de Commerce - Pinault Collection allume l'œuvre en cire de l'artiste d'Urs Fischer.>>

 

 

98E6658A-6F9C-4AA5-AAAE-6C75519ACEBA_1_201_a.jpeg
ABD02BE6-38FD-42FC-AD5A-A56CD01581E4_1_201_a.jpeg
 

 

Photo Anne Vallery-Radot  

 


 

 

 

AF519BCF-B261-4E6F-99B5-0C6D34E74BC7_1_201_a.jpeg

 

 Photo du site de La Bourse de Commerce. 

 Bertrand Lavier habite un espace d’exposition atypique avec les vitrines  qui encerclent la rotonde, d’inspiration Duchampienne: 

 

<<Marcel Duchamp a fait la boîte en valise, là c’est une sorte de boîte en vitrine. Alors ça a un caractère rétrospectif parce qu’il y a beaucoup d’œuvres différentes mais il y a des chantiers qui ne peuvent pas être présents ici parce qu’ils ne sont pas compatibles avec les vitrines.>>

 

 

2FCA27A2-7971-4F6E-9139-E29FCFCCE86A_1_201_a.jpeg

 

Photo Anne Vallery-Radot  

« Tout notre rapport au réel est lié à ce rapport que l’on a avec le langage qui à la fois vient préciser les choses et à la fois vient les disséquer, les déliter. » Bertrand Lavier

 

 

840D8EEC-43B1-491F-87DB-44E93A6839C3_1_201_a.jpeg

 

 Photos du site de La Bourse de Commerce. 

 


 

 David Hammons

 

L’artiste Africain-américain David Hammons (né en 1943), sculpteurphotographevidéasteperformeurécrivain et installateur américain, figure éminente du Black Arts Movement, n’avait pratiquement jamais été présenté en Europe de façon si évidente. Avec près de 30 pièces, les œuvres sur papier de la fin des années 1960 et du début des années 1970 jusqu’aux plus récentes installations.

 

 

Son travail s'inspire de la réalité quotidienne des Afro-Américains dans ses œuvres, et d'un enracinement dans la culture africaine pour créer une nouvelle esthétique mêlant l'art occidental et les influences des racines africaines propres à l'histoire et à la culture afro-américaines.

 

 

 B86C7904-B84D-4CFC-820B-AEAB61042227_1_201_a.jpeg

Photo Anne Vallery-Radot  

 

 

 

Avec des détritus trouvés dans la rue, Hammons symbolise son oeuvre  "Untitled ", par rapport  aux enjeux du basketball aux États-Unis.

C'est devenu un motif récurrent dans l’œuvre de David Hammons depuis le début des années 1980, le panier de basket prend aussi une jolie et  luxueuse apparence dans l'œuvre" Basketball Chandelier" réalisée en 2000.

 

 8C57B118-553F-43E2-9BD8-96FA2D8B93ED_1_201_a.jpeg

 Photos du site de La Bourse de Commerce. 

Le drapeau américain lacéré et transformé aux couleurs du drapeau panafricain "Oh say can you see, 2017"


 

41901896-6730-484D-8499-7625C5C82A1E_1_201_a.jpeg

Photo Anne Vallery-Radot  

( Sans le nom de l'oeuvre, ni le  nom de l'artiste)

 

 


 

 

Claire Tabouret (née en 1981) peint par superposition d’épaisseurs, de couleurs fluo, tout en en transparence et en ultra lumineux. 

 

 

04E88879-B79B-4910-8D5F-39EDB8A32113_1_201_a.jpeg

 

Claire Tabouret , Self-portrait at the table.  

 

Photo Anne Vallery-Radot  


 

 

 Xinyi Cheng,  jeune artiste d'origine chinoise installée en France doit sa renommée internationale aux portraits qu’elle peint de ses proches souvent à la proximité de la flamme d'un briquet, allumant une cigarette .

 

 

 


6CB654EB-4B1F-4177-96F1-1A0179687FC5_1_201_a.jpeg

 

  Xinyi Cheng. 

 

Photo Anne Vallery-Radot  

 

8365F47D-D7B8-46FA-A414-9791075DE8B3_1_201_a.jpeg

 

 Xinyi Cheng, Sorrowing Man

Photo Anne Vallery-Radot  

271005B4-BC04-4430-A415-135711A1CD5C_1_201_a.jpeg

 

 

 Xinyi Cheng

Photo Anne Vallery-Radot  

B5BAE573-EE50-41CD-8F2A-40FB5C1D7A20_1_201_a.jpeg

 

  Xinyi Cheng, Jane.

Photo Anne Vallery-Radot  

 

 


 

 

 

Lynette Yiadom-Boakye est une artiste peintre figurative britannique (née en 1977)

 

 

 

EC2BB96C-B983-4B0A-A638-BB84C3F418CA_1_201_a.jpeg

 

 Lynette Yiadom-Boakye, Resurrect The Oracle. 

 

Photo Anne Vallery-Radot  

 


 

 FCC2EB12-647C-4A8C-A96C-22DB90A3A016_1_201_a.jpeg

 

 

Ser Serpas.

 

Photo Anne Vallery-Radot  


 

 

E978B9E2-ED67-4E4A-8119-1780FCEB33EA_1_201_a.jpeg
D5150F40-F5E5-4A25-B48D-E1BFC63E5BA9_1_201_a.jpeg

 Photos du site de La Bourse de Commerce. 

 

L’installation photographique de Louise Lawler, « Helms Amendment », quatre-vingt-quatorze photos d’un gobelet en plastique revendique un engagement politique sur le principe du « name and shame ».

Chaque cliché est légendé par le nom de l’un des quatre-vingt-quatorze sénateurs américains, ayant voté en 1987, l’amendement proposé par le sénateur James Helms, afin de refuser d’allouer des fonds fédéraux pour les actions de prévention, d'éducation, d'information contre le sida, sous prétexte que ces dotations auraient pu encourager la toxicomanie et l’homosexualité.

L’amendement voté à l’unanimité à l’exception de six sénateurs, quatre abstentions et deux votes contre.

 

 0B58DF99-36BF-4248-901A-6A1A4A4214F9_1_201_a.jpeg

 

 Photo du site de La Bourse de Commerce. 

Helms Amendment (détail), 1989. (© Louise Lawler/Bourse de Commerce – Pinault Collection/Tadao Ando Architect & Associates, Niney et Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier/Photo : Aurélien Mole)


Cette exposition est une des plus curieuses qu'il m'ait été donné de voir, dans le sens ou tout n'est que concept, allégorie, rapport au temps ou à la consommation excessive de l'homme sur la planète.

Tout oeuvre présentée exprime un ressenti sur le raciste, l'homophobie, le rejet ou autre sentiment d'exclusion.   

Ici les artistes ne reproduisent pas sur une toile ce qu'ils voient et ce qui les impressionnent mais profitent de la matière brute, souvent mise aux ordures ou en excédent, pour démontrer ou exprimer une idée qui pourrait être plus politique et sociale que spirituelle.

Bien sûr que depuis longtemps,  l'Art contemporain n'est plus académique, ni impressionniste, ni expressionniste, ni Nouveau, ni figuratif, ni abstrait, ni symbolique, ni réaliste.......il est devenu une conception, une composition, une idée démontrée par l'imagination et n'importe quel moyen pour le faire est accepté, l'Art est devenu "Libre".

Est-ce dommage ?? Non si chacun y trouve son compte.  L'esthétisme est démodé..c'est ce que nous appelons l'évolution de l'expression artistique  et parallèlement nous sommes déjà entrain de parler de NFT (œuvres d'art exclusivement numériques), voilà, c'est en tout cas ce qui fonctionne aujourd'hui et ce qui plait à une certaine catégorie d'initiés, pour les autres et les ardents défendants de l'Art purement "Classique"( j'entend par là, fidèles aux courants et périodes de la peinture et de la sculpture jusqu'aux années 1990)  il y a encore, et Dieu merci, les musées traditionnels  ".

 

ANNE VR (-_-)XXX 

 
 
 


12/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres