Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

COLLATERAL : LES MIGRANTS DU ROYAUME -UNI

 

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.19.39.png

 

 

 

 

Collateral est une mini-série britannique de 4 épisodes créée par David Hare .

Diffusée du  au  sur BBC  TWO, puis internationalement le  sur Netflix, incluant les pays francophones 

L'histoire débute par l’assassinat d'Abdullah , un livreur de pizza .

Kip Glaspie (Carrey Mulligan)  est chargée de cette enquête avec Nathan Bilk (Nathaniel Martello-White)

Ils vont être confrontés directement à l’immigration illégale en passant par un petit trafic de drogue , à l'armée et aux politiciens .

 

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.20.00.png

 Kip et Nathan 

 

 

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.22.02.png

Sandrine Shaw (Jeany Spark) est dans l'armée , elle est manipulée et abusée sexuellement . 

 

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.22.14.png

David Mars (John Simm)est un député parlementaire aux transports marié , mais séparé de sa femme Karen et de leur petite fille.Il s'exprime librement sur sa compassions pour les migrants , ce qui n'est pas du gout de sa supériure Déborah .David est un ami du Pasteur Jane .  

 

 Karen Mars ( Billie Piper) se fait livrer des pizzas avec un assaisonnement spécial (de la drogue)et c'est en sortant de chez elle qu'Abdullah s'est fait descendre.

Capture d’écran 2018-04-04 à 01.05.45.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.22.21.png

 

Jane Oliver (Nicola Walker ) est le Pasteur de son église elle n'a rien a cacher si ce n'est son homosexualité et sa relation avec sa très jeune petite amie Linh Xuan Huy (Kae Alexander ) qui est en situation irrégulière et a vu le tueur d'Abdullah alors qu'elle était "défoncée" sur le trottoir en face de chez Karen;elle  prétend que c'est une femme qui a tiré sur Abdullah .

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.23.03.png

Capture d’écran 2018-04-01 à 15.19.54.png

Kip interroge Mona Asif  ( July Namir) la soeur d'Abdullah  et sa mère, Fatima Asif (Ahd Kamel ) qui prétendent être  syriennes alors qu'elles sont irakiennes et en situation irregulières 

 Capture d’écran 2018-04-04 à 00.40.33.png

 

 

Capture d’écran 2018-04-04 à 01.47.02.png

Peter Wesborn 

Les irakiens ont traités avec le réseau d'un certain Peter Wesborn  ,ancien militaire ,qui dirige un transport d'humains ,pour venir en Angleterre . Peter travaille avec deux hommes turques et leur amie d'enfance une femme turque , Berna ,qui ,en fait ,est aussi infiltrée par les renseignements britanniques et traite avec Sam un agent secret britannique.

Sam a un petit copain journaliste qui profite "des fuites" ...pour informer ou désinformer ..

 

 Capture d’écran 2018-04-01 à 15.23.39.png

Sam 

 

Dans une ambiance qui rappelle celle de "The Night Off "nous découvrons tous les problèmes des migrants réfugiés en Angleterre .   Environ 600 migrants sont toujours à Calais dans l’espoir de traverser la Manche pour rejoindre l’Angleterre. Un "London calling" qui les pousse à prendre d’énormes risques.

 

 Les premiers réfugiés arrivent en 1999 dans le nord de la France, suite à la guerre qui a éclaté au Kosovo. Les migrants sont environ 200, dans un camp de fortune à Sangatte, à 10 kilomètres de Calais, et ont pour objectif l’Angleterre.

"Ensuite sont arrivés des Afghans, des Irakiens", explique Virginie Guiraudon, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des politiques d’immigration européennes. "

Dans les années 2000, les explications à ‘pourquoi l’Angleterre ? ‘ sont assez évidentes. La situation économique en Grande-Bretagne était plutôt favorable, mais aussi, à cause du fonctionnement du marché du travail, ultra-libéral, car il y a moins de contrôles de l’immigration irrégulière, c’est plus facile de trouver un petit travail. Il y avait aussi le fait, et c’est encore le cas aujourd’hui, que les migrants avaient des familles, des réseaux, ils avaient un point de chute en arrivant. "  

 A cela s’ajoute la connaissance de la langue anglaise, les migrants sont originaires d’anciennes colonies ou de pays liés au Royaume-Uni.

"C’est ce qu’on appelle en sciences politiques, le path dependance, la dépendance au sentier", analyse la chercheuse,Virginie Guiraudon , "une fois que cela s’est mis en place, les informations circulent, quand quelqu’un que l’on connaît a réussi, on a de la famille là-bas, donc on se dit 'on va quand même y aller'." 

 

 

ANNE VR(-_-)xxx

 

 



04/04/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres