Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

COLUCHE "L'ARISTO DU COEUR "

 

 

 Coluche c'est l'histoire d'un ange qui dérange....

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 14.15.29.png

 

 

 

 

C'est l'histoire d'un "ange" qui s'est "envolé" le 19 juin 1986.

Celui qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas

et fais ce que tout le monde ne fais pas ;

celui qui dénonce les abus ,les scandales et la honte .

Celui qui se révolte et ose s'opposer au pouvoir en place .

Celui qui aime son prochain comme lui-même .

 celui qui ne supporte plus le poids de tous les pêchers,

,de toutes les haines et trahisons dont l'homme est capable . 

Celui qui boit , se drogue et je joue du violon avec des gants de

boxe .

Celui qui fait rire avec ses sketches et pleurer avec Lambert.

celui qui a le talent de faire des phrases qui veulent dire enfin

quelque chose. 

Un ange déguisé en démon  ,un poète déguisé en clown,

un intelligent déguisé en con .

Un ange est passé pour donner des messages .......

pour faire un peu de ménage dans tous ces mensonges ...

même faire des révélations gênantes ,comme la fille cachée du

président mais il est mort avant .......

pour faire ce que le gouvernement est incapable de faire (car

il a trop à faire pour remplir ses caisses) =

"les restos du coeur"..

un ange est passé pour nous réveiller ......

mais on l'a traité comme tous ceux qui ose parler d'amour .. 

et il s'est fait tué par ce putain de camion "!!

 

ANNE VR (-_-)XXX

 

 

 

 

 

 

 

Au moment de sa mort, Coluche, de son vrai nom Michel Colucci, avait

41 ans. Aujourd'hui encore sa mémoire est bien vivante,

"il a échappé au purgatoire dans lequel tombent souvent les grands

artistes défunts" (un de ses biographes Philippe Boggio.)

Coluche est né le 28 octobre 1944.

 Sa mère, Simone Bouyer (dite Monette), est employée chez Baumann,

un fleuriste du boulevard du Montparnasse et son père, Honorio Colucci,

originaire de la région de Naples en Italie, est peintre en bâtiment.

Ce dernier décède en 1947 à 37 ans d'une poliomyélite et son épouse

doit élever seule ses deux enfants avec un maigre salaire.

Monette, Michel et Danièle, qui a un an et demi de plus que son frère,

vivent à trois dans une pièce et une cuisine .

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 16.36.26.png

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 17.25.06.png

Capture d’écran 2016-08-15 à 17.23.35.png

 

 

Coluche traîne dans Paris, s’intéresse sans suite au métier de comédien

ou à l'univers des sports mécaniques, touche un peu au bricolage.

Puis il travaille quelque temps chez un fleuriste de l’île de la Cité.

En 1964, incorporé dans le 60e régiment d'infanterie de Lons-le-Saunier,

il fait de la prison pour insubordination. De retour à la vie civile, il travaille

comme fleuriste avec sa mère, à la boutique qu'elle vient d'ouvrir à Paris, 

rue d’Aligre, puis dans un local plus vaste près de la Gare de Lyon.

Il estime ce travail peu intéressant et le quitte brusquement, ce qui lui

vaut de se brouiller provisoirement avec sa mère. 

Capture d’écran 2016-08-14 à 17.37.40.png

 

 

 Entre 1966 et 1967, il interprète certaines chansons de Boby Lapointe,

 Boris VianGeorges BrassensLéo Ferré, Charles Trenet, Yves Montand,

aux terrasses des cafés des quartiers de laContrescarpe et de Saint-Michel.

Il s’associe avec des musiciens rencontrés sur place, comme Xavier Thibault

et Jacques Delaporte, futurs fondateurs du Grand Orchestre du Splendid .

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 17.13.19.png

 Capture d’écran 2016-08-15 à 17.36.18.png

 

 

 

 Capture d’écran 2016-08-14 à 14.24.23.png

 

 

Coluche disait de lui-même: "je suis capable du pire comme du meilleur.

Mais, dans le pire, c'est moi le meilleur". "

<<Il a bien compris comme Raymond Devos que son ventre, son allure

pataude, allait le protéger, explique son biographe, donc il a pu balancer

énormément de provocations en se disant que peut-être il avait une chance

d'être un peu mieux compris ou en tous cas accepté que certains confrères >>

 

Il disait de l'école :

« De toute façon pour ce que j’y faisais, c’était pas la peine de les déranger… »

S’achète un blue-jean qui déjà le boudine et devient un loubard.

Première fiche anthropologique à 19 ans pour un lamentable larcin :

vol de porte-clés, avec deux copains de Montrouge, au cours d’une virée

nocturne à Dinard.

 

Coluche fraye d’abord en bande, au Café de la Gare :

« Ce que Romain Bouteille ne m’a pas appris, je le lui ai piqué ».

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 17.01.38.png

 

 

Le café de la gare 1969 

Avec Romain Bouteille, il est présent dès l'origine du Café de la Gare,

inauguré officiellement le . Ce lieu symbole du café-théâtre 

réunit une bande de jeunes comédiens d'horizons différents, dont

beaucoup deviendront célèbres, tels que Patrick Dewaere,Henri Guybet

Miou-MiouMartin Lamotte

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 01.29.42.png

 

Parmi les parrains du Café de la Gare on compte également Georges

MoustakiRaymond DevosJean FerratJacques BrelLeni Escudero

Pierre PerretJean Yanne et l'équipe de la revue Hara-Kiri

 

 

  • Renaud, ami proche (Coluche est aussi le parrain de sa fille Lolita) ;

  • quelques jours à peine après sa mort, le chanteur lui dédie la chanson

  • « Putain de camion ». Un album du même nom sort deux ans plus tard.

  • Quelques années auparavant et signé sous son patronyme Michel

  • Colucci, Coluche a écrit et composé pour Renaud, le titre

  • « Soleil immonde », paru sur l'album le retour de Gérard Lambert

  •  sorti en 1981. Renaud cite également son ami artiste dans la chanson

  •  Mon bistrot préféré, dans la chanson Petite ainsi que dans La vie est

  • moche et c'est trop court.

 

 

 

Plus tard, Gérard Lanvin,Renaud SéchanRufusDiane KurysColine Serreau,

 AnémoneGérard DepardieuThierry LhermitteJosiane Balasko ou encore 

Gérard Jugnot rejoignent la nouvelle troupe ou viennent commettre une

collaboration ponctuelle.

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 16.34.55.png
Capture d’écran 2016-08-14 à 16.35.37.png

 

 

 

Selon Romain Bouteille, ses problèmes d'alcool rendent Coluche exécrable

voire violent Lors de la préparation de la pièce "Des boulons dans mon yaourt "

au Café de la Gare en 1970, une bagarre l'oppose ainsi à Bouteille et à son

ami Patrick Dewaere. Il va jusqu'à brandir un tesson de bouteille et menacer

l'entourage ; Dewaere parvient à le contenir mais il se voit dès lors contraint

de quitter la troupe.

 

 

 Capture d’écran 2016-08-15 à 16.57.38.png

 Capture d’écran 2016-08-15 à 16.58.50.png

 

En novembre 1971, il fonde une autre troupe, Au vrai chic parisien -

Théâtre vulgaire, puis Le vrai chic parisien. Le premier spectacle

s'intitule Thérèse est triste, avec une affiche réalisée par son ami

 Jean-Marc Reiser.

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 17.11.07.png

 

 

 

Il rencontre à cette période sa future épouse Véronique Kantor, alors

étudiante de « bonne famille » qui se destine au journalisme.

Il l'épouse le . Ils ont deux garçons, prénommés Romain

en 1972 et Marius en 1976.

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 18.07.46.png

Capture d’écran 2016-08-14 à 18.00.07.png

Capture d’écran 2016-08-15 à 18.01.53.png

 

 

Toujours à cause de son comportement et de ses addictions, il quitte

sa troupe une nouvelle fois et se lance dans une carrière solo.

 

 

 

 

Son premier sketchC'est l'histoire d'un mec, tourne en dérision

la difficulté de raconter une histoire drôle. Ses sketches suivants

lui valent rapidement un succès populaire qui ne se démentira plus :

 « Il inventait pour les années 1970 une image de pauvre urbain,

bonne pâte mais à court d'idées, empêtré dans les mots, raciste faute

de mieux, ballotté par la publicité et les jeux radiophoniques ».

Il revendique sa grossièreté : « Toujours grossier, jamais vulgaire ».

 

 

Au printemps 1974, l'impresario et producteur Paul Lederman lui offre

le théâtre La Bruyère pour y prolonger Thérèse est triste, mais c'est un

fiasco.

Il devient alors son propre impresario, Claude Martinez devenant son

associé.Du 15 février au , il se produit à L'Olympia dans le

spectacle  "Mes adieux au music-hall."

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 01.06.17.png

 

C'est dans ce spectacle qu'apparaissent sa célèbre salopette OshKosh

à rayures bleues des fermiers américains, son tee-shirt jaune, ses

brodequins citron et son nez peint en rouge.

Il a abandonné le blouson noir pour cette panoplie dont une salopette

achetée aux puces en 1968 à un jeune mec, Gérard Lanvin.

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 17.57.42.png

 Il y met en scène ses personnages favoris, des beaufs grossiers,

incapables de s'exprimer correctement, haineux. Le 10 mars 1974,

il signe le contrat d'un premier disque : l'album des Adieux.

Comme humoriste, Coluche apparaît pour la première fois à la

télévision le , lorsque Guy Lux diffuse:

 L'histoire d'un mec, juste avant l'allocution du perdant de l'élection

présidentielle, François Mitterrand, en retard.

 

 

 

 

 

En 1975, il est en tournée à travers la France, lorsque toutes les radios

diffusent son pastiche du jeu télévisé de Guy Lux, le Schmilblick.

Dans ce sketch apparaît un futur personnage célèbre de l'humoriste :

Papy Mougeot.

 

1975 "Gérard"

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 13.44.15.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 17.50.18.png

 

1976 L'Aile ou la cuisse" 

 

 

Cette comédie est l'unique rencontre entre Louis de Funès,

de retour au cinéma après avoir subi un double-infarctus,

et Coluche, alors en pleine ascension. Le film traite sur le

mode comique d'un problème naissant dans laFrance des

 années 1970 : la malbouffe due à la nourriture industrielle ;

l'histoire montre la rivalité entre la « gastronomie française

 traditionnelle et de qualité », ici défendue par Charles Duchemin,

directeur du guide Duchemin (rappelant évidemment le guide

Michelin, qui récompense les restaurants de qualité),  et la 

nourriture industrielle, dont le fer de lance est Jacques Tricatel

(caricature à peine cachée de l'industriel Jacques Borel).

 

 
Capture d’écran 2016-08-14 à 19.17.45.png

 

 

La Radio 1978/1979/1980

 

Du  au , il coanime avec Robert Willar

 et Gérard Lanvin, assistés d’Éric Jean-Jean, l'émission, surEurope 1 

(de 15h30-17h), On n'est pas là pour se faire engueuler dont le titre

vient de la chanson de Boris Vian. Malgré l'adhésion du public,

son ton provocateur le fait renvoyer. Il triomphe dans le même

temps tous les soirs au Gymnase.

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 01.15.29.png

 

 

janvier 1980 à RMC (de 12 heures à 13 heures), le « directeur de la

station, Michel Bassi, a seulement demandé que soit épargnée

la famille princière, détentrice de 17 % des actions de la station 

... Embauché pour trois mois, Coluche est, une fois de plus,

remercié au bout de quinze jours pour « incompatibilité d'humeur »

. Il part sans demander un seul centime sauf pour l'équipe qui a

travaillé pour lui ainsi que pour son copain Romain Goupil,

après avoir pris l'antenne par un :

« Bonjour, nous sommes en direct du rocher aux putes»

 

 

« Ils m'ont viré parce que je leur plaisais pas.

C'est normal que je leur plaise pas avec le type de public qu'ils ont.

J'voyais pas bien ce que les gens de Monte-Carlo pouvaient aimer

en moi ! »

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 14.31.52.png

 

 

 

 Capture d’écran 2017-12-13 à 01.22.29.png

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 17.26.18.png

 

 

 

 

 

 1980 La Politique

Sa maison rue Gazan

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 01.24.37.png

 

 

 

 

 

Le , Coluche organise une conférence de presse où

il annonce son intention de se présenter à l'élection présidentielle

 de 1981, avec des slogans tels que « Avant moi, la France était

coupée en deux. Maintenant elle sera pliée en quatre »

ou encore:

« Coluche, le seul candidat qui n'a pas de raison de mentir ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 13.50.22.png

 

11 rue Gazan Paris 14 eme

 Capture d’écran 2016-08-15 à 17.04.31.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 14.24.09.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 14.24.28.png

 

 

Gérard Lanvin raconte à propos de sa vie avec Coluche, alors qu'il

vivait chez lui.

Lanvin a vu son entourage évoluer :

 "Au moment de la campagne électorale, en 1980,

 le climat a changé. Je ne reconnaissais plus le type qui, au départ, était

ludique, passionné de bagnoles et de motos, toujours fourré au BHV.

J'ai donc pris mes distances lorsque j'ai vu débarquer à la maison tous

ces mecs du milieu politique,venant draguer l'homme qui intéressait

15% des gens.

Mais en passant de l'autre côté, le clown devenait un chieur qui se prenait

la tête.

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 13.50.36.png

Capture d’écran 2016-08-14 à 14.44.20.png

 

 

Parallèlement, ils lui ont tout fait, les plans les plus sordides, jusqu'à appeler

pour lui dire :

'On va trouver deux kilos d'héroïne derrière votre télé !' (...) Un jour, Coluche

reçoit chez lui à déjeuner le président de la République, François Mitterrand,

à la demande de ce dernier.

A la fin du repas, Coluche roule un gros joint. Mitterrand :

'Mais qu'est-ce que vous faites ?!' Réponse : 'Je me roule un pétard.'

Mitterrand :

'Devant moi ?!' Coluche : 'Ben oui, monsieur le président, je suis chez moi et

je fais ce que je veux !'

Mitterrand s'est cassé. Quand on a assisté à ça, on n'est plus très inquiet de

rester soi-même. Coluche a découvert les drogues dures à 37 ans.

La coke lui faisait du bien étant donné ses cadences infernales, mais l'héroïne

l'a plombé cher..." (Gérard Lanvin )

 

 Capture d’écran 2016-08-14 à 14.45.14.png

 Capture d’écran 2016-08-14 à 14.45.48.png

 Capture d’écran 2016-08-14 à 14.47.04.png

 

 

 

Concernant son côté caractériel, Lanvin poursuit :

 "Il était très dur, comme un voyou, on était dans 'Les Sopranos'. Assez

lunatique, il pouvait te massacrer la gueule en dix secondes.

Tout le monde croyait que Jean-Jean et moi étions ses gardes du corps,

mais il les allumait tout seul. Et si on ne le faisait pas lâcher, le mec crevait 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.33.05.png

 

 Gainsbourg,Sheila,Coluche ,Annie Cordy,Nana Mouscouri,Serge Lama ,Dalida,Guy Lux,Tino Rossi ....

 

Son divorce est prononcé le 3 décembre 1981.

Lors d'une édition spéciale, il pose en photo pour le magazine satirique

 Hara-kiri avec une carabine 22 Long Rifle qu'il offre ensuite à son

meilleur ami, Patrick Dewaere.

Durant cette période d'errance, il vit en Guadeloupe à Deshaies se

situe en Basse-Terre à 40 km de Pointe à Pitre où il s'adonne à sa

passion : fabriquer des chaussures.

Il invite Elsa (Élisabeth Malvina Chalier), l'épouse de Patrick Dewaere,

à le rejoindre sur l'île.

Celle-ci quitte alors son mari pour rejoindre Coluche.

 

Patrick et Elsa 

Capture d’écran 2016-08-15 à 01.05.41.png

 

 

 

( Patrick Dewaere a été éperdument amoureux de Miou-Miou avec

laquelle il a eu une fille, Angèle. Au terme de leur liai­son passion­nelle,

les deux acteurs se sont séparés.

Après de nombreuses histoires senti­men­tales,

Patrick Dewaere a  renoué une idylle avec Élisa­beth Malvina Chalier.

Ensemble, ils ont donné nais­sance à Lola, née en 1979, et se sont mariés) 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 17.36.47.png

 

Le , Patrick Dewaere, profondément meurtri après le départ

de sa femme et de sa fille Lola, se suicide en se tirant une balle dans

la tête avec la carabine que Coluche lui a offerte.

Coluche sombre de plus en plus dans la dépression, l'alcool et la drogue.

 

 

 Depardieu , Miou-Miou ,et Dewaere

Capture d’écran 2016-08-14 à 18.56.38.png

 

 

Gérard Depardieu:

 <<Cher Patrick, je te le dis maintenant sans gêne et sans drame.

J’ai toujours senti la mort en toi. Pire, je pensais que tu nous quitterais

encore plus vite. C’était une certitude terrible que je gardais pour moi.

Je ne pouvais rien faire. J’étais le spectateur forcé de ce compte à

rebours. Ton suicide fut une longue et douloureuse maladie. »

Un changement s’opère dans son style de jeu et Coluche endosse le rôle

dramatique du pompiste deTchao Pantin qui lui vaut le César du Meilleur

Acteur en 1984.

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 18.19.53.png

 

 

 

 

Tchao Pantin 1983 

 

Concernant la descente aux enfers du comique, à l'époque de Tchao Pantin,

Gérard Lanvin confie : "Je me souviens de Coluche m'expliquant :

'Tu te rends compte, Gérard, ces cons-là m'ont filé un César pour mon

interprétation dans ce film alors que je n'ai strictement rien fait.

On m'a juste filmé dans ma déprime...' C'est vrai qu'il allait très mal, à fond

en même temps dans la cocaïne, l'héroïne et le pinard".

 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2016-08-14 à 18.27.42.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 18.28.11.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses Films =

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 14.54.45.png

Capture d’écran 2016-08-15 à 14.55.19.png

 

 

 

 

 

 

En ce qui concerne Coluche et les femmes, Lanvin se souvient

"Coluche était misogyne mais il était très amateur de femmes, avec lesquelles

il avait un problème depuis les années 70, à l'époque où il n'était pas le

plus beau des beatniks et qu'il ne les intéressait pas une seconde. Il me disait :

'Les femmes, c'est une race qui ne vient vers les hommes que lorsqu'ils sont

en place !'

Des années plus tard, quand ils voyaient des canons qui se battaient pour se

faire baiser par lui, l'ancien moche, il ne les considérait pas".

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 14.30.47.png

 

 

 

 Capture d’écran 2016-08-15 à 01.28.14.png

 Capture d’écran 2016-08-15 à 02.18.32.png

 Capture d’écran 2016-08-15 à 14.32.57.png

 

 

 Capture d’écran 2016-08-14 à 15.56.34.png

 

 

 Un de ses  ami :

  Coluche se vantait de ne jamais être tombé :

<<Le seul accident de moto que j'ai eu, disait-il, c'est avec un assureur

qui m'a refusé la priorité!...>>

Quoi qu'il en soit, il avait quand même un avis sur tout.

Je dirais bien il avait " surtout" un avis, mais bon... J'ai encore dans les

oreilles son jugement sur une plaisanterie douteuse :

" Le problème avec l'humour, c'est que ça doit être drôle, sinon..." 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 16.05.47.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le faux mariage 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 20.49.04.png

 

Deux hommes qui se disent "oui". Mais l'événement n'est pas,

comme on pourrait le croire, pour défendre, vingt-huit ans

avant son adoption, le mariage homosexuel. 

Thierry Le Luron et Coluche se moquent en fait du mariage entre

Yves Mourousi et Véronique d'Alençon. Un mariage qu'ils estiment

faux, le présentateur du 20 heures étant un habitué des bars gays

de la capitale.

 


 

Capture d’écran 2016-08-14 à 21.04.36.png

 

 

 Thierry Le Luron et Coluche meurent tous les deux l'année suivante :

l'un dans un accident de moto, l'autre du sida.

 

 

Les Restos du coeur 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.01.07.png

 

La création des Restos du cœur intervient dans le contexte de la fin

de l'utopie de gauche marquée par le tournant de la rigueur pris par

le gouvernement Pierre Mauroy tant au niveau économique qu'au

niveau sociétal

. L'origine des Restos revient à Daniel Balavoine :

en octobre 1983 dans des chroniques sur la radio parisienne

 Ici et Maintenant !, il commence par un billet d'humeur en interpellant

le gouvernement et les patrons de la grande distribution pour qu'ils

puissent se réunir et qu'ils créent une banque alimentaire.

Mais la radio a une faible diffusion et son idée n'est pas suivie.

Ce projet est repris deux ans plus tard par Coluche qui crée les

 Restos du cœur dont le premier parrain est Balavoine.

Capture d’écran 2016-08-15 à 16.45.42.png

Le secrétaire et factotum de Coluche, Jean-Michel Vaguelsy, raconte

comment l'idée a germé un jour de février 1985. Alors que Coluche

vient de signer au fisc un chèque de 3 millions de francs aux impôts,

il s'exclame :

 « Tu te rends compte, avec tout le pognon que je donne, si tous les

mecs qu'ont du blé comme moi s'y mettaient, on pourrait régler le

problème » . Quand sa cuisinière Anita lui apprend qu'un repas revient

à quinze francs, l'humoriste calcule qu'avec l'argent de ses impôts,

il peut offrir 200 000 repas.

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.07.14.png

 

 Coluche, en direct sur Europe 1, se révolte contre les gaspillages

alimentaires d’une société de consommation et dénonce la destruction

des surplus agricoles en France et en Europe :

« Quand il y a des excédents de nourriture et qu’on les détruit pour maintenir les prix sur le marché, on pourrait les récupérer et on essaiera de faire une grande cantine pour donner à manger à tous ceux qui ont faim (…) J’ai une petite idée comme ça (…) si des fois il y a des marques qui m'entendent, s'il y a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite qu'on pourrait commencer à faire à Paris et puis qu'on étalerait dans les grandes villes de France, nous on est prêts à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto qui aurait comme ambition au départ de faire 2 000 ou 3 000 repas par jour gratuitement »

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 01.57.33.png

 

 Capture d’écran 2016-08-15 à 16.46.30.png

Michel Berger ,France Gall ,Pierre Bachelet ,JJ Goldman ,Balavoine ,Catherine Lara ,Bruel ,Renaud ....

 


Capture d’écran 2016-08-15 à 16.47.04.png

 

Sardou ,Coluche et Enrico Macias 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.38.54.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 20.20.50.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.08.05.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 20.20.59.png
 Coluche et France Gall

 

 

 

 

L'Accident 1986

C'était le 19 juin 1986. À 17h45 , la France apprend la mort de Coluche.

L'homme à la salopette à rayures bleues s'est tué dans un accident de

moto, près de Grasse. La faute à un "putain de camion". Michel Colucci,

 fils d'un peintre en bâtiment, avait 41 ans.

La veille au soir, Didier, son ami, maquilleur de stars, était arrivé d'Ibiza

avec l'actrice Mathilda May.

Ils logent à Opio, près de Cannes, dans la maison remplie de copains

que loue Coluche pour l'été. L'ambiance est joyeuse.

Le 19 juin, la bande déjeune à La Plage sportive, à Cannes, où Michel

a ses habitudes.

A 16h15, Coluche et ses amis, Didier Lavergne et Ludovic Paris,

enfourchent leur moto et roulent tranquillement vers la maison,

Didier derrière Michel.

A la sortie d'un virage, ils entament une ligne droite.

En face d'eux, un semi-remorque de 38 tonnes qu'ils pensent juste croiser.

Sauf que.

L'expertise ordonnée par le juge établira formellement que sa vitesse

réelle se situait entre 60 et 80 km/h.

Ce qui exclut d'emblée l'effet de surprise avancé par l'AFP.

Le témoignage des deux amis qui le suivaient à moto est tout aussi formel.

Le camion n'était pas en travers de la route, mais venait de face en roulant

doucement sur sa voie.

A l'approche de la moto de tête, juste avant de la croiser, il lui a subitement

coupé la route, soit disant pour s'engager sur un chemin vicinal bien visible

sur les images. La suite nous la connaissons.

Par réflexe, l'artiste a pilé pour éviter le choc, la moto s'est couchée et l'a

projeté tête en avant sur le camion, le tuant sur le coup. L'enquête soulève

bien d'autres contradictions qui méritent vraiment toute notre attention.

Hélas, aucune preuve tangible ne peut en être extraite.

On ne peut que regretter l’absence des deux autres motards au procès.

Pourquoi cette occultation capitale de témoins qui attestent de ces faits ?

Cette affaire ne méritait pas d'être classée aussi facilement.

Peut-être sera-t-elle ré-ouverte un jour pour répondre à toutes ces questions

bien embarrassantes.

Beaucoup le souhaitent et affirment qu'au-delà du délai de prescription,

la vérité éclatera au grand jour.

Accident ou traquenard ? 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 17.04.38.png

 

Pour quelle raison la justice n'a -t-elle jamais tenu compte de la

version des deus amis qui accompagnaient Coluche, quasi roue

dans roue, ne gardant que le témoignage du chauffeur du camion ?

Didier Lavergne, l’un des deux amis affirme :

« le camion a tourné sans mettre son clignotant,sous le nez de Coluche ». 

Pourtant les médias n’ont pas hésité d’affirmer que

« quand ils sont sortis du virage, le camion était déjà en travers ».

« Faux ! » s’exclame Didier : « le camion venait droit vers nous.

Et il était loin ! (...) le camion a braqué soudainement ».

L’un des gendarmes qui s’était était présent sur les lieux de l’accident,

affirme que tout ça n’est qu’un tissu de mensonges... à chacun de

l’écouter et de se faire une opinion. 

Le chauffeur du camion a affirmé que les 3 motards roulaient très vite,

déclaration remise en question par l’expertise qui a été réalisée.

« Faux ! », affirme en effet Didier «  je me suis arrêté sans faire de traces

sur le bitume, et sans tomber, devant la cabine du camion ».

L’autre ami, Ludovic confirme : « c’était un bon freinage quoi ! Pas en

urgence. On n’allait pas vite. Encore une fois, on n’allait pas vite !  »

Didier en remet une couche : « il roulait vers nous (...) il a fait la

manœuvre quand nous sommes arrivés (...) c’était comme s’il avait

fait exprès, pour nous foutre en l’air... ».

 

 

 

 

Gérard Lanvin:

Le jour de sa mort est encore très frais dans l'esprit du comédien : 

"Dans la bagnole, j'entends à la radio : 'Coluche est mort dans un

accident de la circulation'. Ça m'a anéanti. Pour moi, il faisait

partie des gens qui ne pouvaient pas mourir.

Je suis de ceux qui pensent qu'il a pu être éliminé.

Sa   rentrée au music-hall, au Zénith, allait faire de lui, d'après ses

dires, le dérangeur public n°1. Et bizarrement, il n'est jamais passé au Zénith..."

 

 

 

 

 


 

Capture d’écran 2016-08-14 à 15.57.48.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 14.32.27.png

Capture d’écran 2016-08-14 à 18.01.49.png

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.33.14.png

 

 

Je laisse la parole à Serge Gainsbourg:

 

 

Le 19 juin 1986 , Coluche se tue en moto. Gainsbourg signe la préface d'un livre lui rendant hommage.


            " L'homme a créé les dieux , l'inverse reste a prouver " 


Je les ai mis sciemment au pluriel pour ne pas que tu te fâches avec

l'un d'eux. Il y en a certainement un pour les crouilles, quelques autres

pour les bamboulas, un autre pour les niaks, le dernier pour les youtres,

enfin, le plus gentil pour toi i hope, le dieu des roses bonbons.

Celui-ci te concerne car tu avais l'épiderme nacré de Marilyn et sous la

dent , la tendresse d'un marshmallow.

Travelling avant , arrêt image , circulez y a plus rien a boire que ton sang

rhésus peu importe, sur l'asphalte d'une putain de départementale. (...)

Enfants , posez des fleurs aux cimetières, des rats apprivoisés, des chiens

errants et des chatons en boule...

                                                                                                                              GAINSBOURG 

 
 
Capture d’écran 2016-08-15 à 02.33.23.png
 

Sans commentaire .

 

 

 

Plus tard Renaud écrira après la mort de Gainsbourg =

 

Capture d’écran 2018-03-03 à 12.16.54.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-15 à 02.39.29.png

 

 

 

ANNE VR (-_-)xxx

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-14 à 18.02.31.png

 

 

 

 

 

 



15/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres