Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

JEAN COCTEAU" LE PRINCE DES POÈTES"

 Capture d’écran 2016-04-23 à 17.56.38.png

 

 Capture d’écran 2016-04-23 à 15.41.04.png

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 23.40.43.png

 

Jean Cocteau 1889/1963

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 17.04.13.png

Clément Eugène Jean Maurice Cocteau, est né en dans la maison bourgeoise  de son grand-père maternel , Eugène Lecomte, agent de change et collectionneur d'art à Maisons-Laffitte.

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 15.42.50.png

Son père, Georges Alfred Cocteau , fils d' Athanase Cocteau ,notaire et maire de Melun, était avocat et peintre amateur d'art.Ce père dont le suicide à Paris en 1898  marquera  Cocteau à vie.   Élève indiscipliné ,Cocteau rate deux fois son Bac ,publie des poèmes et travaille avec des artistes russes ,réformé du service militaire ,il sera tout de même ambulancier pendant la guerre de 14. Il écrira sur cette guerre "Thomas l'imposteur" un de ses meilleurs romans .

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 15.20.22.png

 

 

En 1918 le poète Max Jacob lui présente le jeune poète Raymond Radiguet ( "le diable au corps" ) ,il devient son mentor ,son amant et partage"son opium" ; Radiguet ne se contente pas de Cocteau ,il aime aussi les femmes .; et Radiguet qui buvait beaucoup se suicide en 1923 .

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 23.31.27.png

Le premier anneau triple fut créé par Louis Cartier pour Jean Cocteau 
en 1920.

Le poète avait ébauché une théorie rapprochant le symbole de la Chevalière et celui des anneaux de la planète Saturne.Cocteau avait fait la connaissance de Louis Cartier pendant la Première guerre mondiale dans un hôpital militaire. Rencontrant plus tard, Louis Cartier, il lui définit avec plus de précision ses idées sur la symbolique de ces trois anneaux. Il commanda deux de ces anneaux . Un pour lui...,et l'autre pour Raymond Radiguet l'auteur du diable au corps.

 Raymond Radiguet et Cocteau

Capture d’écran 2016-04-22 à 15.15.32.png

 

 

 

" Le Mystère de Jean L'oiseleur"

 

 

Capture d’écran 2017-02-25 à 11.25.55.png

 

 

 

« 1924. À la mort de Raymond Radiguet, Jean Cocteau est dévasté par le chagrin. Il s’enferme dans une chambre d’hôtel sur la Côte d’Azur. Porté par la grâce de son imagination et l’aide de l’opium, il se dessine inlassablement devant le miroir. Il en résulte une sublime série de 31 autoportraits. À travers cette gestuelle introspective et répétitive, Jean Cocteau étouffe son désespoir, rend hommage à son ancien amant, s’interroge sur la mort et la création et convoque les artistes qui l’ont inspiré, tels que Picasso ou Apollinaire.Le Mystère de Jean l’oiseleur est une passerelle : d’une part, il exprime la réalité parallèle que Cocteau a trouvée dans son miroir ; d’autre part, le poète navigue entre un travail passé, tel qu’Antigone, et des ébauches de ce qu’il écrira par la suite.>>


Capture d’écran 2017-02-25 à 11.26.22.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 15.46.04.png

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 13.44.20.png

Cocteau fait la  connaissance de la famille Bourgoint  par  Christian Bérard,( un ami de Christian Dior,peintre qui réalisa les décors des pièces de théâtre de Cocteau). Les Bourgoint ont trois enfants, des jumeaux Maxime et Jeanne, et un  cadet Jean .

 En 1925 Jean Cocteau rencontre ,chez Jacques Maritain, Charles Henrion un  disciple de Charles de Foucauld qui lui fait une grande impression . Jean Cocteau se convertit alors et communie, entouré de Jean Bourgoint qu'il fréquente jusqu'en 1929, date à laquelle Jeanne se suicide, laissant son frère jumeau Maxime . La vie de Jeanne ,Maxime et  Jean Bourgoint impressionne tant

Cocteau qu'il se met presque aussitôt à écrire leur histoire qui deviendra "Les Enfants terribles."

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 15.30.50.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-09-26 à 12.27.23.png

 

 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 23.23.50.png

 

 

La Machine infernale est une pièce de théâtre de Jean Cocteau,rédigée en 1932 et jouée pour la première fois le  à la Comédie des Champs-Élysées àParis, théâtre alors dirigé par Louis Jouvet, dans les décors de Christian Bérard. Elle se fonde sur Œdipe roi de Sophocle. Jean Cocteau dédie la pièce « à Marie-Laure et à Charles de Noailles ». Cette pièce reprend, avec humour et émotion, le mythe d’Œdipe.

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 15.34.54.png

 

Cocteau entretient ensuite une relation de longue durée avec deux acteurs français, Jean Marais et Edouard Dermit (qu'il adopte )

 

 Christian Bérard ,Edouard Dermit et Jean Cocteau ,à droite avec Francine Weisweller

Capture d’écran 2016-04-22 à 16.53.57.png

 

 

 

En 1937 Jean Cocteau dessine pour Elsa Schiaparelli de superbes vestes et robes qui annonce déjà que les  couturiers et les bijoutiers sont des artistes qui collaborent avec les poètes et les peintres ce que feront aussi Dior et St Laurent entre autres .

 

 

Capture d’écran 2016-04-24 à 15.08.14.png

 

 Cocteau est très fort pour créer l'illusion d'optique, ici les deux visages dessinent au centre un vase ,il n'y a qu'a rajouter des fleurs dans le vase !!! 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-24 à 15.15.57.png

 

Capture d’écran 2016-04-24 à 14.46.47.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-24 à 15.21.12.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-24 à 14.48.38.png

Broche dessinée par Cocteau

 

Capture d’écran 2016-04-24 à 15.25.49.png

 

Mais c'est aussi l'année ou Cocteau,  est au plus mal. Il fume une trentaine de pipes d'opium par jour et doit subir les sarcasmes de ses ex-amis surréalistes, qui le jugent trop mondain.

Le principal foyer d’hostilité à Cocteau dans les années vingt vient des surréalistes emmenés par André Breton, lequel le considère dès la fin de 1919 comme « l’être le plus haïssable de ce temps » (lettre à Tristan Tzara du 26 décembre 1919). Il est dès ce moment fortement soutenu par son ami Philippe Soupault, qui met en scène leur rejet définitif de l’auteur du Cap de Bonne-Espérance lors du Festival Dada du 27 mai 1920, salle Gaveau à Paris, en crevant un ballon aux initiales de Cocteau.

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.21.37.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.22.00.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.22.03.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.22.11.png

 

 

Coco Chanel, son amie et bienfaitrice, propose de l'aider à monter sa prochaine pièce. Parmi les jeunes hommes qu'il auditionne se trouve Jean Marais, dont le profil, identique à celui des Ephèbes qu'il dessine par dizaines... Cocteau dira à propos de Marais: «Je ne l'ai pas connu, je l'ai reconnu»

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 16.39.38.png

 avec Coco Chanel

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 16.05.16.png

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 16.06.56.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 16.10.28.png

 

 

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 15.48.17.png

 

 

En 1938 Cocteau écrit pour Jean Marais "les parents terribles "avec Serge Reggiani

 Capture d’écran 2016-04-22 à 18.30.39.png

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 16.16.04.png


Capture d’écran 2016-04-22 à 18.42.07.png

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 17.49.14.png

 En 1940Le Bel Indifférent, une pièce de Cocteau écrite pour Édith Piaf avec Paul Meurisse est un énorme succès.

Capture d’écran 2016-04-22 à 17.38.07.png

 

L'année de ses 25 ans,Edith Piaf  a été propulsée aux feux de la rampquand Jean Cocteau lui a écrit " Le Bel Indifférent." Une pièce en un acte qui raconte l’histoire d’amour d'une femme avec un homme marionnette.Cocteau choisit la robe de scène  de Piaf chez le couturier Robert Piguet "le Prince de la Mode " de l'époque .  

Cocteau et Piaf se rencontre en février 1940,il seront amis à la vie à la mort : La Môme mourra prématurément le 10 octobre 1963 sur la Côte d'Azur mais son décès n'est annoncé que le lendemain matin, après le rapatriement discret de son corps à Paris.

Apprenant la nouvelle, son ami le poète Jean Cocteau se serait écrié: «C'est le bateau qui achève de couler.C'est ma dernière journée sur cette terre». Avant de s'éteindre lui-même une demi-heure plus tard.

 "Le Bel Indifférent," interprété par Piaf au théâtre fût un réel succès pour la chanteuse et le poète 


Capture d’écran 2016-04-22 à 17.38.58.png

 

 Cocteau ,Piaf et Christian Bérard

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 16.45.59.png

 

 Capture d’écran 2016-04-24 à 14.37.40.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 15.36.15.png

 

 

 

En 1945 le film "la belle et la bête " de Cocteau avec Jean Marais

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 19.03.28.png

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 18.43.35.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 19.08.27.png


Capture d’écran 2016-04-22 à 18.45.52.png

 

 

En 1946 la pièce  "l'aigle à deux têtes "

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.39.34.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 15.37.01.png

 

  

Jean Marais et Edwige Feuillere

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.39.52.png

 

 

 

En 1950 le film "Orphée"

 Capture d’écran 2016-04-23 à 15.17.18.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 15.12.56.png

 

 

 

 

 Capture d’écran 2016-04-23 à 15.22.37.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 17.05.51.png

Coco Chanel ,Jean Cocteau et Francine Weisweller

 

 

1950, Jean Cocteau est invité par Francine Weisweiller,l'épouse d'Alec Weisweiller, le riche héritier de la société Shell, à venir passer une semaine de vacances dans leur villa Santo Sospir, à la pointe de Saint-Jean-Cap-Ferrat.

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 02.41.58.png

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.47.34.png

Cocteau commence bientôt par dessiner sur les murs blancs un Apollon au-dessus de la cheminée du salon ; encouragé par Matisse, il entreprend de décorer tout le reste de la maison où il se plaît tellement qu'il y reviendra pendant onze ans ; et de proche en proche, il décore ainsi entièrement la villa de fresques tempera, de mosaïques et d'une tapisserie sur des thèmes de la mythologie grecque ou de la Bible utilisant la couleur pour la première fois.

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.47.51.png

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 02.27.53.png

C'est par amitié pour Jean Cocteau que Francine Weisweiller baptise son yacht "Orphée ".

Cocteau ,Francine Weisweller et Edouard Dermit

Capture d’écran 2016-04-23 à 14.52.32.png

 Capture d’écran 2016-04-22 à 23.26.18.png

 Jean Marais et Jean Cocteau

 

Cocteau fait venir par la suite un grand nombre de célébrités, entre autres Picasso,Charlie Chaplin et  Jean Marais qui s'initie à la peinture à l'huile.

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 02.31.26.png

 

 

 

Dès sa première rencontre avec Picasso en décembre 1915,Cocteau éprouve pour lui une véritable fascination et multiplie jusqu’à sa mort les preuves de l’admiration qu’il lui porte : articles, dessins, portraits. Le Picasso publié chez Stock en 1923 est une pénétrante étude du peintre et décorateur de théâtre, précédée par LOde à Picasso  en 1916 et suivie d’innombrables témoignages jusqu’à ce Picasso de 1916 à 1961, anthologie des textes les plus importants qui jalonnent leur relation.

Capture d’écran 2016-04-23 à 15.58.44.png


<<Cette surabondance de louanges de la part de Cocteau cache la réalité moins connue d’une relation assez souvent chaotique au plan relationnel. Dans le privé, Cocteau se plaint de la froideur, voire de la distance de son ami. Dans son journal tenu de 1952 à 1963, il multiplie les réserves à son endroit. Il n’est pas possible pour autant de gommer ces grands moments que furent la création de Parade en 1917, la présence de Cocteau comme témoin au mariage de Pablo avec Olga la même année, toutes leurs rencontres à Cannes, à Santo Sospir, à Nîmes et Arles pour les corridas, et leurs échanges épistolaires, directs ou via Jacqueline Roques, l’épouse du peintre.>>

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.09.26.png

 

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 13.49.40.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.21.42.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.27.48.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.22.38.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.25.55.png

 

Jean Cocteau (1889-1963), Henri Matisse (1869-1954) et PabloPicasso (1881-1973) ont traversé ensemble le XXe siècle qu’ils ont marqué de leur génie touche-à-tout, partageant de surcroît une histoire commune, Une exposition à menton en octobre 2013 et un autre en novembre 2014 au musée Jean Cocteau ,

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.30.32.png

à mis celle-ci en lumière, à travers leur passion de la méditerranée qui a nourri tantôt leur complicité et tantôt leurs différences. Cocteau et Matisse se découvrirent un même attrait pour le dynamisme culturel qui agitait la Côte d’azur à leur époque. Francine Weisweiller, accueillant les plus grands artistes dans sa Villa Santo Sospir, n’y fut pas étrangère. Leur rencontre est celle de deux générations : Matisse conseille Cocteau :

« Quand on décore un mur, on décore les autres » - qui dit en retour admirer le « sérieux juvénile » de son aîné.Ils se rapprochèrent plus encore dans leur recherche d’une inaltérabilité face au monde pressé ; le sud méditerranéen, « paradis » selon Matisse, leur parut en cela le refuge idéal : « Sur cette côte, nous avons essayé de vaincre l’esprit de destruction qui domine l’époque, nous avons orné des surfaces que les hommes rêvent de démolir. Peut-être que l’amour de notre travail les protégera » (Cocteau).

 Et les dessins de Matisse ,de Cocteau et de Picasso nous le savons sont de purs chef d'oeuvre .

Cocteau ,qui se voulait d'être avant tout un poète, était aussi un grand artiste et un créateur innovateur dans beaucoup de domaines .Il mérite le respect et l'admiration .

ANNE VR (-_-) xxx 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.13.45.png

 Matisse et Cocteau 

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 23.23.10.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.30.25.png

 

Jean Cocteau fut élu à l’Académie française le 3 mars 1955 au fauteuil de Jérôme Tharaud, par 17 voix contre 11 à Jérôme Carcopino. Se présentait également un inconnu, le vicomte de Venel, qui rédigeait en vers de mirliton ses lettres de candidatures, renouvelées plus de trente fois.

Reçu le 20 octobre 1955 par André Maurois, Cocteau décrivait la Coupole comme « quelque grotte sous-marine, une lumière quasi surnaturelle d’aquarium et sur des gradins en demi-cercle, quarante sirènes à queues vertes et à voix mélodieuses ».

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.41.25.png

 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 23.22.10.png

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 17.02.16.png

 

 

En 1960, Jean Cocteau tourne Le Testament d'Orphée avec le soutien financier de François Truffaut. C'est la dernières fois que les deux "Jean" tournent ensemble.Jean Marais, qui n'a jamais été fidèle , s'éloigne cette fois ci vraiment de Cocteau. 

 Capture d’écran 2016-04-23 à 17.24.10.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.26.33.png

 

 

 

  Cocteau s'engage dans la défense du droit à l'objection de conscience, entre autres en parrainant le comité créé par Louis Lecoin, aux côtés d'André BretonAlbert CamusJean Giono et de l'abbé Pierre. Ce comité obtient un statut, restreint, en décembre 1963 pour les objecteurs.

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 13.35.35.png

 

Jean Cocteau, homme de coeur, a toujours répondu aux
sollicitations du Secours populaire français.
Il le faisait à chaque fois avec sa légendaire gentillesse.
Jean Cocteau ne témoignait pas sa solidarité seulement
avec des mots mais par des actes. A preuve ses dessins
réalisés pour le Secours populaire francais et illustrant différentes
campagnes de solidarité. ' .

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 13.37.18.png

Jean Cocteau Dessins aux Archanges 
Important ensemble de dessins, photographies et télégramme, adressés à Gilbert Valentin, fondateur de l'atelier de céramique à Vallauris et créateur d'un club d'artistes homonyme en 1960 dont Cocteau est président. 

 Capture d’écran 2016-04-22 à 23.09.50.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.31.38.png

 

 

 

 

 


Capture d’écran 2016-04-22 à 23.15.20.png


 

Capture d’écran 2016-04-23 à 16.26.09.png



Capture d’écran 2016-04-23 à 15.45.59.png

 Capture d’écran 2016-04-22 à 20.53.29.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 13.35.10.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 20.57.50.png

 

11 octobre 1963 ,quelques heures après son amie Edith Piaf, Jean Cocteau meurt d'un infarctus .

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 23.22.52.png

 

À la mort d'Édouard Dermit, le fils adoptif  de Jean Cocteauen 1995 ,Pierre Bergé a "hérité" du droit moral du poète.

À ce titre, il est le personnage-clé par lequel tout passe, celui, sans qui rien ne peut se faire. 

 

 

Capture d’écran 2017-02-03 à 01.23.51.png

 

 

 

                 Capture d’écran 2016-04-23 à 16.45.12.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.32.22.png



23/04/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres