ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

LA VIE MENSONGÈRE DES ADULTES INSPIRÉE DU ROMAN D'ELENA FERRANTE

 

 

7DA5A55A-2784-4879-86FC-875347656B06_1_201_a.jpeg

 

 

DB387070-9599-4B4C-9B54-6FC3970DAC3E.jpeg

 

 

 

La série italienne est réalisée par Edoardo De Angelis pour Netflix et diffusée en 2023.

 

B196895A-04A5-465F-91E6-646EA7CBD982_1_201_a.jpeg
99F23526-0AA1-44CE-B0DC-EF80FA61F149_1_201_a.jpeg

 

 

 

308EC6D0-5AD3-4679-A38C-031E7468286A_1_201_a.jpeg

Giovanna (Giordana Marengo)

Dans les années 1990, nous suivons le destin de Giovanna, fille unique d’un couple de professeurs, Andréa et Nella, qui vit une enfance heureuse dans un quartier bourgeois sur les hauteurs de Naples.

La collégienne est adulée par ses parents, particulièrement par son père... jusqu’au jour où elle surprend une conversation dans laquelle il la compare à sa soeur Vittoria, une tante qui a une mauvaise réputation et est tenue à l'écart. 

 

25384AC6-D569-4F3A-8539-9EA38A6EA188_1_201_a.jpeg

Vittoria (Valeria Golino) qui n'a aimé qu'un seul homme Enzo.

 

Bouleversée par ce rapprochement aussi dévalorisant qu’inattendu, Giovanna va chercher à en savoir plus sur cette femme, découvrant au cours de sa quête le quartier pauvre où a vécu son père, les secrets de famille, les garçons et la sexualité.

 

 

84E8ECDC-CAFC-4B20-B955-39A21D759C4D_1_201_a.jpeg

Vittoria est très croyante.

La maison de Vittoria se situe dans le "Pianto", la zone de Poggioreale où se trouvent le cimetière de Santa Maria del Pianto et son église.

 

 

96A07837-0886-421D-98DC-D69CEE20B5C5_1_201_a.jpeg

 

Un bracelet qui avait été donné à Giovanna par Vittoria au moment de sa naissance passe du poignet d’une femme à un autre par des liens  communs différents.  

2247971D-3BA9-4E60-BB53-A33F963B8139_1_201_a.jpeg

Les deux familles sont unies depuis toujours.

Andrea (Alessandro Preziosi), Costanza (Raffaella Rea), Nella (Pina Turco), Mariano (Biagio Forestieri) et les filles, Ida (Azzurra Mennella), Angela  (Rosella Gamba) et Giovanna (Giordana Marengo)

 

 


 

Vittoria avertit Giovana :“Si tu veux devenir une femme, si tu veux grandir, tu dois tomber, tu dois souffrir”

La série met en avant la place des femmes dans la société, les inégalités sociales, le communisme et le fascisme, la loyauté et la trahison et de nouveau Naples qui est mise en vedette. 

Le premier roman d'Elena Ferrante "L'amie prodigieuse" se passait aussi à Naples et montrait également l'écart entre les différentes classe sociales tout en appuyant sur le fait que les quartiers pauvres étaient souvent "plus vivants et amusants" que ceux de la bourgeoisie.  

Mais la romancière parle surtout des mensonges des adultes que Giovanna découvre petit à petit et qui la pousseront a mentir à son tour.  

La fin nous laisse supposer une suite : “Le lendemain, je partis pour Venise avec Ida. Dans le train, nous nous fîmes une promesse: nous deviendrions adultes comme aucune fille n’avait réussi à le faire”...

Si vous avez aimé "L'amie prodigieuse", vous aimerez "La vie mensongère des adultes" mais le rythme n'est pas le même et la série prend son temps. 

C'est avant tout la vision d'une adolescente sur le monde des adultes, ses ressentis et ses conséquences mais aussi la découverte des évangiles et de l'éveil sexuel en même temps.

Alors c'est plus une série dans la psychologie que dans l'action.  .

ANNE VR(-_-)XXX

 



28/01/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres