ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

LES INVALIDES, CATHÉDRALE ET MUSÉE

 

 

  

 Capture d’écran 2021-06-12 à 18.53.40.png

 

 

 

 Les Invalides, façade nord, du côté de L'esplanade qui mène à la Seine.

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.17.14.png

 

 

 

L’hôtel des Invalides est un monument parisien dont la construction fut ordonnée par Louis XIV, par l'édit royal du , pour accueillir les invalides de ses armées.

 « La plus grande pensée de mon règne », tel est le regard porté par Louis XIV (1638-1715) sur l’édifice, l’Hôtel des Invalides, un chef-d’œuvre architectural à vocation militaire. 

En 1670. Louis XIV décide de la création d'un hôtel pour que « tous les officiers et soldats estropiés, vieux et caducs de nos troupes y soient logés, nourris et vêtus leur vie durant ». 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 18.16.57.png

 

 

 

Tandis que Louvois, le secrétaire d'État à la Guerre, achète les terrains nécessaires dans la plaine de Grenelle, le roi choisit lui-même le projet de Libéral Bruant dont la mise en œuvre commence le 30 novembre 1671. C'est la première fois dans l'histoire que les victimes des guerres, jusqu'alors recueillies par les monastères, sont ainsi prises en charge par un État.

 

Demeuré fidèle à cette mission, l'hôtel des Invalides abrite également la cathédrale Saint-Louis des Invalides, plusieurs musées et l'église du Dôme avec une nécropole dont le tombeau de Napoléon 1er . 

Siège de hautes autorités militaires comme le gouverneur militaire de Paris, il rassemble aussi nombre d'organismes dédiés à la mémoire des anciens combattants et au soutien des soldats blessés.

 IMG_3689.jpg

 

Un soleil à visage humain l'emblème personnel de Louis XIV, Le Roi Soleil. 

 

« Louis XIV s'était choisi pour emblème un soleil dardant ses rayons sur le globe, avec ces mots : Nec pluribus imparOn ne voit pas bien clairement ce que signifie cette devise.

Louvois l'explique ainsi : Seul contre tous, mais Louis XIV, dans ses Mémoires, lui donne un autre sens : 

Je suffirai à éclairer encore d'autres mondes. Le véritable sens est probablement celui-ci : Au-dessus de tous (comme le soleil). »

 

 


IMG_3691.jpg

 

Deux petits bâtiments de gardiens,dont les murs sont ornés du soleil à visage humain et de trois lys, encadrent de chaque coté le portail bleu et doré de l'entrée nord. 

 

 


IMG_3692.jpg

Le blason de la couronne de France représentait  trois fleurs de lys, évoquant la Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) mais également les vertus théologales (la foi, l’espérance et la charité).

La fleur de lys est devenue le symbole de la soumission du Souverain à l’autorité divine, justifiant ainsi son règne et son pouvoir "de droit divin".

N'oublions pas que le Roi de France, monarque sacré, était "empereur en son royaume" qui ne tenait sa couronne que de Dieu, et non du peuple.

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.14.38.png

 

« La France fut faite à coups d’épée. La fleur de lys, symbole d’unité nationale n’est que l’image d’un javelot à trois lances.» (Charles de Gaulle)

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 15.15.16.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.14.21.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 14.13.01.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.01.png

 

 


 

Plan des Invalides 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 13.09.23.png

Capture d’écran 2021-06-13 à 13.08.42.png

 

 

 


 

 

 


Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.07.png

 

 

Capture d’écran 2021-06-08 à 18.13.23.png

Louis XIV en cavalier sur le fronton et au dessus le soleil à visage humain.


Capture d’écran 2021-06-13 à 14.18.11.png

 Louis XIV entouré par des soleils à visage humain et de lions.

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 18.21.49.png

 

Le portrait de Louis XIV (1638-1715), dit le Roi Soleil peint par le peintre catalan Hyacinthe Rigaud en 1701

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 14.18.03.png

Les grands salons avec partout les moulures dorées ornées de soleils et de lions .  


Capture d’écran 2021-06-13 à 14.43.24.png

 Portrait équestre de Napoléon III


 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.14.27.png

La cour d'Honneur

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 18.40.15.png

 

 

 

Derrière cette façade se trouve la cathédrale Saint Louis des Invalides. 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.11.35.png

Napoléon,en redingote et dénommé "Petit caporal",de Charles-Émile Seurre, dans la niche de la cour d'honneur.

 


 

 

Deux églises ont été construites sur le site:

-L'église Saint-Louis-des-Invalides, construite pour les soldats, déclarée cathédrale du diocèse aux armées françaises en 1986.

-la chapelle à l'usage exclusif de la famille royale, ou église du dôme des Invalides, aujourd’hui désacralisée.

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.12.43.png

 

 

On peut y voir, accrochés sous la voûte selon une tradition ancienne, les drapeaux et bannières pris à l'ennemi.

Le Premier Consul désirait y installer les chefs-d'œuvre d'art envoyés d'Italie en France après le traité de Tolentino ; mais, face aux réticences de David, il accepta la suggestion de l'architecte Pierre Fontaine de plutôt suspendre aux voûtes les drapeaux pris à l'ennemi. À droite près de l'entrée se trouvent également une borne de la voie de la Liberté, puis une borne de la Terre sacrée.

 

 

 Capture d’écran 2021-06-12 à 19.06.07.png

 

En 1676, le jeune architecte Jules Hardouin-Mansart est chargé de construire une église sur le site parisien des Invalides. 

Dédié au roi Louis IX, canonisé sous le nom de saint Louis, et consacré à la Sainte Trinité, le bâtiment de style classique ouvre ses portes aux pensionnaires dès 1679.

Jules Hardouin-Mansart complète cette église des soldats par la chapelle royale ou Dôme, inauguré par Louis XIV en août 1706.

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 13.27.48.png

 

Nef et choeur de la cathédrale Saint Louis

 

 Capture d’écran 2021-06-12 à 19.20.29.png

 

 


 

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 19.55.45.png

 

 Sur la photo on voit bien la cathédrale, en longueur, qui arrive au Dôme .

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 19.28.24.png

 

 

 

 


L'hôtel des Invalides, en tant que Panthéon militaire, est le lieu de ceux qui sont morts pour la nation.

Depuis le retour des cendres de Napoléon aux Invalides en 1840, l’hommage national se déroule, le plus souvent, dans la cour d’honneur de l’hôtel des Invalides.

Il s’agit habituellement d’un hommage rendu aux soldats tués dans les combats mais de nombreuses personnalités civiles y ont été honorées après leur mort :

le commandant Cousteau en 1997, Jacques Chaban-Delmas en 2000, Philippe Séguin en 2010, Stéphane Hessel et Pierre Mauroy en 2013, Dominique Baudis en 2014, Charles Pasqua en 2015, Michel Rocard en 2016, Simone Veil et Jean d'Ormesson en 2017Charles Aznavour en 2018 et Jacques Chirac en 2019.

 


 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.12.29.png

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.12.14.png
Capture d’écran 2021-06-12 à 16.12.19.png

L'église du Dôme et le Panthéon militaire avec quatre chapelles au rez de chaussée, qui ceinturent la coupole.

Dédicacées à Grégoire, AugustinJérôme, Ambroise et Marie pour l'autel principal, elles sont décorées de peintures réalisées par Pierre DulinLouis de BoullogneBon BoullogneNoël Coypel et Michel Corneille.

 

Plusieurs hommes de guerre français reposent aux Invalides.

Ainsi, pour les périodes monarchique et révolutionnaire : Christophe de Michel du Roc dit Durocduc de Frioulgrand maréchalHenri-Gatien Bertrand,général du Premier Empirele maréchal de France Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, le cœur du maréchal Sébastien Le Prestre de Vauban, le maréchal Foch, le maréchal Lyautey, le cœur de Théophile Malo Corret de La Tour d'Auvergne, héros des guerres de la Révolution, le général François Séverin Marceau et Claude Joseph Rouget de Lisle, l'auteur de La Marseillaise.

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.11.28.png

 

 

 

Depuis 1861, sous le dôme et les coupoles, repose le corps de l'empereur Napoléon 1er dans six cercueils successifs à l'intérieur d'un sarcophage de quartzite rouge, dans une crypte à ciel ouvert creusée à cet effet au centre de l'édifice.

 

Napoléon Bonaparte, né le  à Ajaccio et mort le  sur l'île Sainte-Hélène, est un militaire et homme d'État français, premier empereur des Français du  au et du  au , sous le nom de Napoléon 1er.

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 19.40.16.png

Escalier descendant au tombeau de Napoléon, derrière la verrière du grand autel on peut apercevoir l'intérieur de la cathédrale.Cette grande verrière sépare les deux église.

 

Image.jpg

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 20.01.16.png

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 13.30.14.png

 Capture d’écran 2021-06-13 à 13.34.35.png
              

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.12.09.png

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 18.14.54.png

 Christophe de Michel du Roc dit Durocduc de Frioulgrand maréchal du palais de Napoléon 1er, né le  à Pont-à-Mousson et tombé au champ d'honneur à la bataille de Bautzen le . Il est parfois surnommé l'« ombre de Napoléon »

Sur le palier intermédiaire, avant d'arriver au centre, les tombeaux de Duroc et de Bertrand à droite et à gauche. 

 


Capture d’écran 2021-06-13 à 18.16.35.png

 

Henri-Gatien Bertrand est un général du Premier Empire, né le  à Châteauroux et mort le  dans cette même ville. Il fut le compagnon de Napoléon à Sainte-Hélène.

 


 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 19.58.36.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-08 à 18.11.14.png

 

  

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.22.png
 

  

Au centre de l'église du Dôme, une crypte de six mètres de profondeur, est creusée,  sous la chapelle des Invalides, de 23 mètre de diamètre et n'a pas de toit.

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.41.png

 

 

Le tombeau, dessiné par l'architecte Louis Visconti, mesure près de 4 mètres de long et plus de 2 mètres de large. Il est en quartzite rouge et repose sur un socle de granit vert. Au sol, les noms des batailles victorieuses de Napoléon sont inscrits sur une mosaïque.

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.47.png

Le tombeau renferme cinq cercueils : le premier en fer-blanc, le second en bois d’acajou, les deux suivants en plomb, le 5e en bois d’ébène. Sur ce dernier est gravé le nom : Napoléon.

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.36.png

Douze statues de femmes en marbre blanc, appelées Victoires, veillent sur le tombeau.
Et une galerie circulaire est ornée de dix bas-reliefs en marbre, pour célébrer le règne de Napoléon et les actions civiles de l’Empereur.

 

D’autres membres de la famille impériale reposent dans la chapelle des Invalides : le frère cadet Jérôme (1784-1860) en juin 1862, puis l’aîné Joseph (1768-1844) en mars 1864. En décembre 1940, le fils de Napoléon, mort en 1832 à Vienne en Autriche, est enterré dans la crypte.

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 19.14.19.png

 

Napoléon II, Roi de Rome se trouve dans la crypte de son père.

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 20.22.04.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.14.01.png
 Urne funéraire du roi de Rome.

En avril 1810, Napoléon 1er épouse, en second mariage, la jeune Marie-Louise de Hasbourg-Lorraine, fille de l’Empereur d’Autriche. Napoléon 1er, qui n’a pas eu d’enfant avec sa première épouse Joséphine, espère avoir enfin un garçon pour lui succéder.

Moins d’un an plus tard, le 20 mars 1811, 101 coups de canons, comme c’est la tradition, annoncent aux Parisiens la naissance de ce fils tant attendu. 

On le prénomme « Napoléon François Joseph Charles » et lui donne le titre de « roi de Rome »

 

La vie du fils de Napoléon 1er est brève. Les évènements se précipitent avec la campagne de France de 1814. Son père parti faire la guerre contre l’Autriche, l’enfant est éloigné de Paris, pour le mettre en sûreté, avec l’accord de l’Empereur.

Mais ce dernier vaincu est envoyé en exil sur l’île d’Elbe en Italie. Il en revient cependant moins d’un an plus tard et reprend le pouvoir pour cent jours. Malheureusement le roi de Rome est loin, sa mère, Marie-Louise, qui ne compte pas revenir auprès de son mari, l’a emmené à Vienne auprès de son grand-père, l’Empereur d’Autriche.

Le roi de Rome, meurt jeune, à 21 ans, le 22 juillet 1832 de la tuberculose. D’abord enterré en Autriche, son cercueil est ramené à Paris en décembre 1941, pour reposer auprès de son père aux Invalides.

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 20.07.22.png

 

 

Tombeau de Joseph Bonaparte, frère ainé de Napoléon 1er.

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 13.28.27.png

 

Tombeau de Jerome Bonaparte, frère cadet de Napoléon 1er.

 

 


 

 Capture d’écran 2021-06-08 à 18.14.16.png

 Tombeau de Turenne.

Henri de La Tour d'Auvergne, dit Turenne, né au château de Sedan le  et mort près de Sasbach (Principauté épiscopale de StrasbourgSaint-Empire romain germanique) le , est un gentilhomme et célèbre militaire français passé à la postérité sous le nom que lui donne son titre de vicomte de Turenne.

 

 

Maréchal de France en 1643 et maréchal général des camps et armées du roi en 1660, il est l'un des meilleurs généraux de Louis XIII puis de Louis XIV.


Capture d’écran 2021-06-12 à 16.13.52.png

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, connu généralement sous le seul nom de Vauban est un ingénieurarchitecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Il est nommé maréchal de France par Louis XIV.


 Tombeau du Marechal Foch  

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 14.07.04.png

 

Landowski adapte pour ce monument un projet de Tombeau du soldat qu’il souhaitait réaliser depuis longtemps.

« Tout le peuple portant le mort. Voilà le couronnement du monument », écrivait-il dans son Journal en 1929. Il place des porteurs « modernes ». Les huit soldats constituent « une scène vraie, d’où sa noblesse, son émotion, sa gravité » (Journal, 1943). Le bronze a remplacé le marbre dans lequel il voulait initialement le tailler. L’original en plâtre des bas-reliefs est conservé au musée de Lunéville.

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.14.15.png

 

Ferdinand Foch est un généralmaréchal de France et membre de l’Académie française, né le  à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, et mort le  à Paris.


Tombeau du maréchal Lyautey

Hubert Lyautey, né le  à Nancy et mort le  à Thorey est un militaire françaisofficier pendant les guerres coloniales, premier résident général du protectorat français au Maroc en 1912, ministre de la Guerre lors de la Première Guerre mondiale, puis maréchal de France en 1921,académicien et président d'honneur des trois fédérations des Scouts de France.

 

 

Capture d’écran 2021-06-13 à 13.46.18.png

 

Le , à l'occasion du transfert des cendres du maréchal, le général de Gaulle a déclaré aux Invalides :

« Dans un monde où tout change, la flamme qui l'animait est vivante, l'exemple qu'il donna reste bon, la leçon qu'il a léguée demeure féconde. Vingt sept années après sa mort... voici qu'il nous apparaît comme un homme d'à présent, car ce que fit ce grand romantique de la pensée et de l'action porte l'empreinte d'une œuvre classique, c'est-à-dire valable en tous cas et en tous temps parce que ce fut une œuvre immense ».

 


Capture d’écran 2021-06-13 à 13.59.32.png

Traduction de l'inscription en arabe:

 

« Plus je connais les Marocains et plus je vis dans ce pays, plus je suis convaincu de la grandeur de cette nation».

 


 

Les Invalides du côté de l'avenue de Breteuil avec les bâtiments de l'hôpital.

 

 

 

Capture d’écran 2021-06-12 à 16.11.57.png

 

 


Capture d’écran 2021-06-12 à 18.07.03.png

 


Capture d’écran 2021-06-12 à 18.08.04.png

 


Capture d’écran 2021-06-13 à 14.18.22.png

Vue du 1er étage qui donne sur l'esplanade et le grand palais.


 

Si certains parisiens, comme moi, passent devant l'hôtel des Invalides sans le regarder, tellement il nous est familier, il nous arrive forcément un jour, de le regarder vraiment et d'avoir envie de rentrer dans les bâtiments pour découvrir ce qu'ils renferment, nous verrons alors, non seulement, un musée militaire mais la cathédrale Saint Louis, l'Église du Dôme, le panthéon de Napoléon et tous les trésors qu'ils renferment.

L'hôtel des Invalides, qui à l'origine est un hôpital pour les vétérans, garde la mémoire de Louis XIV et de Napoléon 1er mais aussi celle d'autres grands hommes ayant oeuvré pour la France.

N'oublions pas de visiter, ou de revisiter régulièrement, tous ces lieux magnifiques, les musées, les églises ou cathédrales et tous les autres monuments et trésors que nous offre la France...et , en particulier Paris. 

 

ANNVR (-_-)XXX

 

 



12/06/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres