ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

LES MISÉRABLES DU XXI ÈME SIÈCLE

 

 

 

 

 Capture d’écran 2020-06-21 à 20.20.57.png

 

 

 Le film " Les Misérables" est tourné à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, à l’est de Paris. Ladj Ly a grandi là, dans la cité très pauvre des Bosquets.

 

Capture d’écran 2020-06-21 à 20.28.12.png

 

 

 

L’histoire est celle de l’immersion de Stéphane (Damien Bonnard), nouvelle recrue au sein de la BAC (Brigade anti-criminalité) qui fait équipe avec Chris (Alexis Manenti) et Gwada (Djebril Zonga).

On y découvre le racisme quotidien des « bacqueux », les différends qu’ils ont avec les clans , employés municipaux, voyous, gitans, Frères musulmans… et les compromis qu’ils passent tous entre eux.

Il y a aussi un autre groupe sur lequel se centre progressivement l’intrigue, « les microbes », des gosses livrés à eux-mêmes, commettant de petits larcins et subissant les mauvais coups de leurs aînés. Les gavroches d’aujourd’hui.

 

« J’ai voulu être le plus juste possible, pose le réalisateur. Dans la réalité, les policiers font aussi partie de ces Misérables. Ils travaillent dans des conditions difficiles pour des salaires de misère, vivent dans les HLM. Ceux qu’on a croisés pour le film étaient déprimés. Ce qui ne veut pas dire que je me fais l’avocat de leur profession. Je n’oublie pas que certains se comportent très, très mal. Qu’ils peuvent venir assassiner un jeune de banlieue sans être inquiétés. Des exemples, il y en a plein, sans parler du cas récent d’Adama Traoré [mort lors de son interpellation, en 2016]. »

 

« L’éducation, la culture, tout a été supprimé…, constate Ladj Ly. Moi, quand j’étais gamin, je n’ai pas passé un seul été dans la cité. Il y avait des tas de structures, même un centre de loisirs dirigé par la police. Aujourd’hui, toutes les associations ont vu leur budget réduit de 70 % à 80 %. Les jeunes sont livrés à eux-mêmes. À Montfermeil, on n’est qu’à 15 km de Paris, mais on a le sentiment d’arriver dans un pays d’Afrique. »

 


 

 

Le film dramatique de Ladj ly est une vraie bombe psychologique et humaine qui éveille au sentiment d'impuissance par rapport à la différence qu'il y a entre les cultures ,les races et les religions .

 

L'incompréhension entre les uns entre les autres ,la difficulté de certains à s'exprimer sans s'énerver parce que ils manquent de vocabulaire .

La seule vraie façon de s'exprimer =la Violence .


 

 

 

 «Mes amis, retenez ceci. Il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs. » C'est sur cette citation de Victor Hugo que se termine le film. 

 

 Victor Hugo a rédigé en 1862 un prologue très court aux Misérables. « Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. » 

ANNE VR(-_-)XXX

       



21/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 78 autres membres