Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

MARIE STUART :MARY-QUEEN OF SCOTS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.46.47.png

 

 

 Reine d'Écosse (1542-1567) et de France (1559-1560) de très bonne heure,

elle ne régna que très peu de temps : six ans en Écosse et un an et demi

en France. Elle revendiqua aussi la couronne d'Angleterre, ce qui la mena

finalement à l'échafaud. 

 

 Capture d’écran 2016-11-16 à 00.37.17.png

 

 

 

Fille de Marie de Guise et de Jacques V d’Écosse, Marie devient reine

 d’Écosse à la mort de son père, alors qu'elle n'a que six jours.

La gestion du royaume est confiée à sa mère Marie de Lorraine ,

Maison Guise qui propose à la France d'unir sa fille au dauphin

de France.

 En 1548, la France accepte les fiançailles sous deux conditions qui

sont aussitôt acceptées par les Écossais qui ne sont  pas en

position de négocier : l'occupation des forteresses stratégiques par

des contingents français pour mieux les défendre et le départ immédiat

de Marie pour la France.

Sa mère rongée par le chagrin dut demeurer sur place afin de poursuivre

la régence.

L’éducation italienne de Marie s’achevait au Louvre et à Saint-Germain.

« En l’asge de treize à quatorze ans, dit Brantôme, elle soutint

publiquement, en pleine salle du Louvre, une raison (thèse) en latin,

disant qu’il estoit bienséant aux femmes de savoir les lettres. 

Songez quelle rare chose et admirable ;… et se fit plus éloquente que

si dans la France mesme eust pris sa naissance. Elle se réservoit deuxeures 

du jour pour estudier et lire. » Marie n’était pas seulement savante ;

elle était fille des Guises, dont Castelnau a dit, que

« leurs desseins furent immenses, et qu’ils réussirent seulement à

ébranler l’Europe en ruinant leur maison. » 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.37.10.png

En 1558, elle épouse le futur roi François II, fils d'Henri II et de Catherine

de Médicis ,petit fils de François 1er ,qui accède au trône l'année suivante ;

mais elle ne sera reine consort de France qu'un an.....

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.37.29.png

François II meurt prématurément en 1560 et Marie Stuart retourne en

Écosse.

Reine catholique dans un pays devenu protestant, Marie est traitée

avec défiance même si elle mène une politique modérée dans un

premier temps. Quatre ans après son retour, elle épouse en secondes

noces son cousin, Lord Darnley.

Le mariage n'est pas heureux malgré la naissance d'un fils, le futur

 Jacques VI d'Écosse et Ier d'Angleterre.

Lord Darnley meurt assassiné en 1567, et les soupçons pesant sur

Marie Stuart fragilisent sa position.

Son remariage avec James Hepburn, comte de Bothwell principal

suspect du meurtre malgré son acquittement, précipite sa chute.

Elle est emprisonnée et abdique au profit de son fils, alors âgé d'un an.

Elle tente de retrouver son trône en cherchant l'appui de sa cousine

Élisabeth I ere d'Angleterre fille d'Henri VIII et D'Anne Boleyn ,elle

est la dernière des Tudors .

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 02.13.40.png

A juste titre Elisabeth  la perçoit comme une menace, car Marie est

considérée comme l'héritière légitime du trône d'Angleterre par les

catholiques.

Mary Stuart revendique dès alors la couronne d’Angleterre qui devrait 

lui revenir de droit

Effectivement , la prétendante à la couronne d’Angleterre, Marie

“La Sanglante” Tudor est considérée comme la dernière descendante

vivante à Henri VIII.

Cependant,Élisabeth , sa fille, illégitime pour les catholiques

(le pape n’ayant jamais reconnu le divorce de Henry VIII avec sa première

 femme, et donc son second mariage avec la mère d’Élisabeth) ne

l’entend pas de la même façon : c’est elle qui montera sur le trône,

laissant Mary Stuart de côté.

 

Elisabeth fait emprisonner Marie dans diverses prisons anglaises pour

éviter qu'elle ne conduise un soulèvement.

Marie Stuart est finalement exécutée après 18 ans de captivité,

pour complot de meurtre contre Élisabeth I ere 

 

 Capture d’écran 2016-11-16 à 14.16.03.png

 

 

Le Film: Mary, Queen of Scots 

 

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 10.32.41.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Film de 2013 .

 Scénario de  Thomas Imbach, Eduard Habsburg et Andrea Staka 

d'après "Mary Queen Of Scotland And The Islesde " de Stefan Zweig

Ce film est saisissant d'angoisse pour cette reine un peu maudite et

vouée à un destin tragique ,les prises de vue sont très belles mais la 

 musique grinçante et expressive n'est  pas très agréable ;  

Je ne retiens que le rôle subtilement interprété par la jeune et

magnifique Camille Rutherford pour jouer Marie et  de Bruno

Todeschini celui de  Du Croc l'ambassadeur de France .

J'aurai préféré  une série de Michael Hirst  en continuité des Tudors

pour accompagner Marie reine d'Ecosse .....   

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.00.26.png

 

 

 

 

Pour condenser le récit épique de la vie de Marie Stuart, le réalisateur suisse

a choisi de confier la narration à celle-ci. En voix hors champ, la reine lit les

lettres qu'elle adresse à sa cousine. Elle est obsédée par Élisabeth, en qui elle

voit son double et son égale. 

Or, cette dernière se méfie. La reine d'Angleterre finira d'ailleurs par lui faire

couper la tête.

C'est à la veille de cette «délivrance» que s'amorce le récit, suivi d'un long

retour en arrière.

 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2016-11-16 à 00.01.14.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.48.14.png

 

 

 

 

 

Le destin tragique de Marie Stuart promise, au XVI e siècle, à l' héritier du

trône de France dès son plus jeune âge, la reine d'Écosse épouse  François 

à l'adolescence. Le roi meurt un an plus tard alors que sa cousine Élisabeth

 est couronnée reine d' Angleterre , un titre auquel Marie peut prétendre.

L'Écossaise revient dans sa patrie appauvrie et déchirée par une guerre de 

 religion entre les catholiques et les protestants.

 

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.47.56.png

 

 

Isolée, elle doit composer avec son frère dévoré par l'ambition et des Lords

misogynes qui convoitent son pouvoir .

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.47.14.png

Elle se remarie avec son cousin germain le jeune Henri Stuart ,Lord Darnley ,

 peu intelligent et faible, qui fait tuer Rizzio ( le favoris, conseiller et 

confident de marie ), par jalousie alors qu'elle est enceinte .

Cette partie de sa vie se déroule  sur le fond de la tapisserie

" La Dame A La Licorne".

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.48.25.png
Capture d’écran 2016-11-16 à 00.49.00.png

 

 

 

 

 

 

Knox, le Mirabeau de la réforme religieuse en Écosse, véritable

révolutionnaire, plus farouche que Calvin, plus indomptable que

Luther, d’une éloquence dure et écrasante, d’une persévérance

que rien n’étonna jamais, se mit à lutter, pour le Nord et le calvinisme,

contre le catholicisme et les Guises. Ce fut lui qui embarrassa la

régence de Marie de Lorraine, mère de Marie Stuart, lui qui, aidé

d’Elisabeth, fit tomber la tête de cette extraordinaire et malheureuse

princesse Marie .

 

 

 

 

Trahie et malheureuse  elle convole avec  Jacques Hepburn4 em comte 

de Bothwell, un aventurier qui devint son troisième époux.

Un complot fut mis en place pour éliminer Darnley, déjà malade

(peut-être de la syphilis), mais à qui Marie rendait régulièrement visite.

 En février 1567, alors qu'il était en convalescence à Kirk o' Field dans

une maison d'Édimbourg, une explosion survint dans la maison et

Darnley fut retrouvé mort dans le jardin, apparemment étranglé.

 

 

Capture d’écran 2016-11-16 à 00.48.52.png

 

 

 

 

 

 

Arrêtée par une confédération de nobles écossais, Marie fut emprisonnée

au château de Loch Leven, situé sur une île au milieu du loch, en juin 1567.

Entre les 18 et , Marie fit une fausse-couche et perdit des

jumeaux. Le 24 juillet, elle abdiqua le trône d’Écosse en faveur de son fils 

Jacques, alors âgé d'un an.

 

 

 

À 25 ans, la reine déchue choisit l'exil, où Élisabeth l'enferme dans ses

appartements pendant 19 ans, craignant que Marie fasse valoir ses droits

légitimes à la couronne d'Angleterre avant de la faire décapiter .

 

 

 
 

 Marie Stuart avait parait-il  une devise avant son exécution :

« En ma fin est mon commencement ».

 Sans doute pensait-elle que sa mort sur l'échafaud, prévoyait

qu'on parlerai d'elle ??

 Fût-elle une victime ,une martyre ou tout simplement maladroite 

en politique comme en amour ??

A-elle été la complice du meurtre de son mari Lord Darnley ,et était

-elle une femme légère ?? Peu importe ..

Si sa destinée reste unique et tragique en son genre  elle est loin d'être

enviable et le peu que l'on sait d'elle  laisse une impression de profonde

injustice et de grande tristesse quoiqu'elle ait pu faire ou dire .

Il n'est pas étonnant qu'elle ai inspirée Stephan Zweig ,auteur de la

biographie : 

 "Mary Queen Of Scotland And The Isles " 

 

ANNE VR(-_-)XXX 

 



16/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres