Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

O MECANISMO : PEUT-ON ARRÊTER UN ENGRENAGE ?

 

 

 

 

 Capture d’écran 2018-04-16 à 01.08.57.png

 

 

 

 

La première saison de la série brésilienne suscite la polémique. L’ancien président Lula da Silva, incarcéré depuis samedi pour corruption, veut porter plainte contre la production et les partisans du Parti des Travailleurs appellent au boycott de Netflix.

 

Capture d’écran 2018-04-18 à 13.35.40.png

 

 

 

 

Netflix a donc mis les moyens en allant chercher José Padilha, qui avait déjà produit «Narcos», l’un des plus importants succès de la plateforme. Le réalisateur brésilien est aussi connu dans son pays pour le film Troupe Élite qui baignait déjà dans la thématique des forces du bien contre celles du mal, flics contre bandits, mêlés à des politiciens pourris.

 

 

 Capture d’écran 2018-04-16 à 01.09.21.png

 

 

Le timing cependant restait délicat. Au-delà du fait que traiter d’une affaire judicaire encore en cours est un exercice périlleux, la sortie le 23 mars de la première saison n’a pas manqué de réveiller les esprits déjà passablement échauffés, en trois ans, par les déboires du Parti des Travailleurs (PT), l’éviction virulente de la présidente Dilma Rousseff en 2016, l’impopularité abyssale du nouveau gouvernement et la montée de l’extrême droite. Sans compter que le favori pour la prochaine élection, selon les sondages, n’est autre que Lula da Silva, l’ancien président revenu dans la bataille, et qui risque très sérieusement la prison après avoir été condamné en appel pour corruption

 

 

 Capture d’écran 2018-04-16 à 01.10.30.png
Capture d’écran 2018-04-16 à 01.10.43.png

 

Dans cette première saison, «O Mecanismo» suit l’enquête de quelques flics d’une ville moyenne du sud qui découvrent qu’un simple escroc qui blanchit de l’argent est en fait lié au patron de la plus grande entreprise publique du pays: le pétrolier Petrobrasil (Petrobras, pour ceux qui n’auraient pas reconnu ). De dénonciations en dénonciations, grâce à un système de délation contre remise de peine, les policiers remontent jusqu’au sommet de l’État.

 

Capture d’écran 2018-04-16 à 01.09.35.png
 

il s’agit d’«une œuvre de fiction inspirée librement de faits réelsLes personnages, les situations et autres éléments ont été adaptés à des fins narratives»

 Capture d’écran 2018-04-16 à 01.09.45.png

 

 

 

 

Cette série est à la hauteur de ce que produit José Padhila , aussi fort et réel que Narcos et tout aussi passionnant. L'acteur Selton Mello est prodigieux dans le rôle du flic obsédé par une affaire qu'il ne lâchera pas tant qu'il n'aura pas compris que le mécanisme est trop bien huilé ,formé en pyramide , en spirale infernale et indestructible .Ce qui nous fait penser et prendre conscience que ce système d'enrichissement par le blanchiment de l'argent sale est peut-être celui qui est appliqué dans tout les pays , cela depuis la nuit des temps et que la drogue et la prostitution n'existeraient plus depuis longtemps si certains "haut placé" n'étaient pas complices .Il faut bien de l'argent pour financer des élections .....On ne peut pas arrêter un engrenage ,tout juste enlever des pièces qui seront aussitôt remplacées ...

ANNE VR(-_-)xxx

       

 



18/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres