Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

THE BUTLER "YES WE CAN"

 

 

Capture d’écran 2016-09-25 à 18.40.51.png

 

 

 

Film de Lee Daniels 'The Butler' Ou 'Le Majordome ' 2013

 

 


 

 

D'après l'histoire vraie d'Eugene Alen, ce film retrace la vie à la Maison Blanche du majordome Cecil Gaines pendant le mandat de sept présidents et l'évolution de la façon dont "les nègres " ont été traités depuis l'abolition de l'esclavage par Lincoln et leurs droits dans les lieux publics ,les transports , les restaurants......leur droit de vote....leur droit au salaire égal ..leur droit de vivre.....comme les blancs.  

De 1952 à 1986 Cecil servira sept présidents .

 A partir du président Dwight D Eisonhover.

Puis du président John F Kennedy qui entame le processus d'abolition législative de la ségrégation raciale dans les États du Sud et se heurte à l'opposition des Démocrates sudistes du Congrès."L'heure du changement "qui mènera à son assassinat .

Du président Lyndon B Johnson et son  programme sur les droits civiques et à l'affirmative action qui lui permettent de mettre fin à la ségrégation raciale. Son mandat est aussi marqué par son discours sur la « Grande Société » promettant l'effacement des clivages sociaux, raciaux et culturels devant l'intérêt collectif, par l'adoption du Medicare et du Medicaid, mais aussi par les émeutes raciales dans le ghetto de Watts (1965). De la guerre du Vietnam .De l'assassinat de Martin Luther King en 1968.Du mouvements 'Black Panthers "

 Du président Richard M Nixon .

Du président Gérald R Ford 

Du président Jimmy Carter.

et du Président Ronald W Reagan , le dernier président que Cecil aura envie de servir ,comprenant enfin que son fils Louis n'est pas un "Criminel "mais un "Héros "qui a risqué sa vie pour la cause des noirs tout comme son fils Charlie a donner sa vie pour L'Amérique pendant la guerre du Vietnam . 

Cecil aura la chance d'être encore en vie pour voir en 2008  un candidat noir se faire élire à la présidence des USA et pleurer devant l'écran pour entendre Barack Obama et son ".Yes We Can" 

Lee Daniels dénonce le racisme ordinaire qui existait aux Etats-Unis.Il ose même une comparaison avec les camps de concentration .Comme toujours lorsque l'histoire est passée l'on se demande pourquoi tant de haine et pourquoi certains osent se prétendre "Supérieurs " . 

Si on frôle le mélo ce n'est que pour la bonne cause .Et si l'image  de Cecil est impeccable dans sa livrée, silencieux et docile , son fils Louis fait le contraste en passant son temps en prison révolté permanent.

Ce film n'est pas sans rappeler certains événements racontés par John Grisham dans "A time to kill" (film 1996)  

 

 

Capture d’écran 2016-09-25 à 18.48.50.png

 

 

 

Le Majordome s'ouvre sur une image-choc. La caméra de Lee Daniels se fixe sur une potence improvisée sur un arbre.Au bout de la corde, deux cadavres de Noirs se balancent.Image-choc de cette Amérique des années 1920, dans laquelle le jeune Cecil commence sa vie dans un champ de coton, à Macon dans l'état de Géorgie  au service avec ses parents d'un riche propriétaire blanc. Le ton est donné. 

 

Capture d’écran 2016-09-25 à 20.06.35.png

Capture d’écran 2016-09-25 à 18.51.38.png

 

 

 

 

Un jour de récolte, sa mère est violée par le fils de la propriétaire des lieux, Thomas Westfall, et son père est tué sous ses yeux car il ose protester.

Annabeth Westfall, la mère de Thomas, prend alors Cecil sous son aile et lui apprend à être domestique (« nègre de maison ») tout en lui apprenant à lire. Quelques années plus tard, Cecil comprend qu'il doit partir de la plantation car Thomas ne le laissera pas vivre une fois sa mère disparue.

 

 

Capture d’écran 2016-09-25 à 20.10.17.png

 

 

 

Après avoir travaillé quelque temps dans un hôtel de Washington D.C. où il rencontre sa femme Gloria il est repéré par le chef du personnel de la Maison-Blanche pour y être majordome.

 

  Robin Williams :Eisonhover : le premier président que Cecil  connait 

Capture d’écran 2016-09-25 à 20.20.30.png
 

Capture d’écran 2016-09-25 à 20.01.03.png

 

 

 L'attaque du bus  "Freedom ride": Louis,le fils de Cecil s'est engagé dans le mouvement en faveur des droits civiques, au début des années 1950. Avec ses amis de toutes origines, il participe à une action symbolique :

il emprunte un bus dans lequel, à l'époque, la séparation entre passagers blancs et noirs est en vigueur. Arrivé dans l'Alabama, le bus est attaqué puis incendié par des habitants aidés par des membres du Ku Klux Klan. 

 

Le fils de Cecil traverse l'histoire de la lutte en faveur des droits civiques, s'engageant aux côtés du pasteur Martin Luther King,puis se radicalise en devenant membre des Black Panthers, pour finir par s'engager politiquement au Congrès.

 

 

 

 

 

"J'ai vu Le Majordome . J'ai eu les larmes aux yeux, parce que j'ai pensé non seulement à tous ces majordomes qui ont travaillé ici,à la Maison-Blanche, mais aussi à toute une génération de gens qui, malgré leur talent et leurs qualités, ne pouvaient obtenir de meilleures situations à cause de la discrimination ".

Cette déclaration, officieuse, de Barack Obama a offert au film de Lee Daniels un coup de pouce salvateur.

Depuis sa sortie alors  le film a engrangé près de 91 millions de dollars de recettes, s'imposant comme l'un des grands succès de l'été 2013 américain.

   

"Nous devons nous rappeler que des gens ont donné leur vie pour ce pays. Ce sont des héros dont on ne parle pourtant pas à l'école, mais c'est grâce à eux que nous avons pu élire Barack Obama"  Lee Daniels 

 

 

ANNE VR(-_-)xxx



25/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres