ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

THE LOOMING TOWER ,COULD SEPTEMBER 11 HAVE BEEN AVOIDED ?

 

 Capture d’écran 2020-10-08 à 12.18.49.png

 

 

 

Les auteurs Dan FuttermanAlex GibneyLawrence WrightAli SelimBathsheba Doran et Adam Rapp s'Inspirent de l’essai éponyme du journaliste Lawrence Wright (Prix Pulitzer 2007), et se penchent principalement sur l’enquête d’Ali Soufan, un jeune agent du FBI d’origine libanaise et de son supérieur, John O’Neill . Deux personnages réels en conflit ouvert avec la CIA…

Cette enquête minutieuse et éloquente est basée ,en partie, sur des entretiens avec Ali Soufan qui est producteur de la série.

 

 

 Capture d’écran 2020-10-08 à 12.20.31.png

 

 

Cette série retrace la menace croissante d'Oussama ben Laden et de son bras droit Ayman Al Zawahiri pour Al-Qaïda à la fin des années 90 et l'hypothèse selon laquelle la rivalité entre le FBI et la CIA au cours de cette période ouvra la voie aux attaques du 11 septembre. Elle raconte les dysfonctionnements des services secrets américains, qui n’ont pas su empêcher les attentats du 11 septembre 2001  ,ou comment ils ont échoué à déjouer les plans d’Al Qaïda.Elle explique aussi la guerre en Irak .


 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.30.47.png

Ambassade américaine de Nairobi au Kenya

 

Les attentats des ambassades américaines en Afrique du 7 août 1998 se déroulèrent en début de matinée à Nairobi, au Kenya, et à Dar es Salaam, en Tanzanie, prenant pour cibles les ambassades américaines. Ces attaques-suicides dont les auteurs étaient liés à des membres locaux d'Al-Qaïda, apportèrent à Oussama ben Laden une attention particulière, notamment de la part des États-Unis, qui le placèrent dans la liste des dix fugitifs les plus recherchés du FBI alors que les Talibans avaient démenti ces attaques

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.35.53.png


S’appuyant sur des images d’archives et sur les conseils de Lawrence Wright, producteur de la série, elle alterne séquences de débats entre décisionnaires à Washington et New York, travail sur le terrain des agents, en Afrique de l’Est et en Albanie notamment, et préparatifs des attentats côté terroristes


Capture d’écran 2020-10-08 à 13.27.12.png

 

John Patrick O'Neill, né le  à Atlantic City (New Jersey) était un expert américain de l'anti-terrorisme. Il a travaillé en tant qu'agent spécial et directeur assistant du FBI. Il a été tué le 11 septembre 2001 dans l'une des tours du World Trade Center, dont il était devenu chef de la sécurité après sa retraite du Bureau Fédéral d'investigation 

 

Jeff Daniels , l'acteur qui interprète John O'Neill  a déclaré :."Je croyais que je savais ce qu'il s'était passé. Mais vous lisez le livre de Lawrence et vous regardez Looming Tower, vous découvrez John O'Neill et Ali Soufan... et vous réalisez que vous ne saviez rien, vous ne connaissez pas la vraie histoire. C'est pour ça que j'ai accepté le rôle"

"Je n'avais jamais entendu parler de lui. J'ai beaucoup échangé avec ses anciens partenaires au FBI, qui l'ont suivi dans le monde entier. Ils m'ont été très utiles, j'ai donc une bonne vision de qui il était "  

 

John P. O'Neill, agent du FBI, a inlassablement alerté les autorités américaines de la croissance du danger islamiste. Il a suivi la montée en puissance d’Oussama Ben Laden. Confronté à une CIA hostile, il n’a jamais pu être entendu, jusqu’à être évincé au début 2001. 

 


 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 12.19.49.png

John O'Neill  (Jeff Daniels) le chef de la section terroriste du FBI de New-York et le jeune agent Ali Soufan (Tahar Rahim) rencontre l'hostilité des agents Martin Schmidt et Diane Marsh de la section Alec Station de la CIA 

 

 

Ni le FBI, ni la CIA, menée par l’analyste Martin Schmidt (un personnage fictif ), n’ignorent que Ben Laden prépare des attaques d’ampleur sur le sol américain . The Looming Tower montre comment le manque de communication et les erreurs stratégiques se sont enchaînées, à partir des attaques des ambassades américaines de Nairobi et de Dar Es Salaam cette année-là.

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 12.59.54.png

Diane marsh (Wrenn Schmidt) et Martin Schmidt  (Peter Sarsgaard) de la section Alec Station /CIA ont des informations ultra importantes et des photos des membre d'Al QaÏda ,notamment celles des terroristes qui ont pris des cours de pilotage sur le sol américain. Diane marsh a trop d'ego pour partager ce qui aurait peut-être évité le pire.  

La CIA et le FBI sont en alerte maximale car les menaces s’intensifient à l'approche de l’an 2000. O’Neill et Soufan font une descente dans une cellule d’Al-Qaïda à Brooklyn. La CIA continue de cacher des informations cruciales au FBI et met sous surveillance les individus suspects entrant aux États-Unis.

 


Au Yémen 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.21.44.png

 

L'attentat contre l'USS Cole est un attentat contre le destroyer lance-missiles USS Cole de la marine des États-Unis le  alors qu'il est en cours de ravitaillement dans le port d'Aden au Yémen.

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.21.54.png

 

 

 

Une embarcation piégée transportant de 180 à 300 kg de composition C-4 perfora la coque dans un attentat-suicide. Dix-sept marins américains sont tués et trente-neuf sont blessés dans l'attaque. Cet événement est alors l'attaque la plus meurtrière contre un navire de la marine américaine depuis 1987. Les deux kamikazes pilotant l'embarcation périrent aussi dans cet attentat-suicide.

 

 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.05.13.png

John O'Neill et le General Qamish (Ali Suliman ,série Jack Ryan)de l'armée yéménite qui donne des renseignements à John .

 


O’Neill et Soufan se rendent au Yémen pour enquêter sur l’attentat à la bombe qui a visé l’USS Cole. Le FBI est informé d’une réunion en Malaisie et découvre Khallad, sans se douter que la CIA était au courant depuis plusieurs mois.

 
Tout le monde s’adapte au nouveau président George W.Bush et au changement de priorité des menaces. Soufan comprend l’importance d'Abu Jandal ,l'ancien garde du corps  d’Oussama ben Laden, mais il lui est interdit de lui parler.

O’Neill a interdiction de retourner au Yémen et est contraint de démissionner. Les terroristes présents aux États-Unis, Hazmi, Mihdhar et Atta, sèment les équipes de surveillance. 


 

 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 13.56.31.png

 

 

Richard clarke (Michael Stuhlbarg)

Richard Clarke, le coordinateur national pour la sécurité, la protection des infrastructures et la lutte contre le terrorisme et le conseiller en chef de la lutte contre le terrorisme au Conseil de sécurité nationale des États-Unis.

Une des choses les plus grave est aussi le fait que la conseillère à la Sécurité nationale de la Maison Blanche n'a absolument pas tenu compte des informations de Richard Clarke et a voulu  à tout prix attribuer les actes terroristes  à l'Irakien Saddam Hussein.

 

 


 

 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.05.53.png

Au Yemen avec l'aide du général Qamish ,Ali Soufan interroge enfin Abu Jandal ,le membre yéménite d'Al Qaïda en Afghanistan ,ancien chef de la sécurité de Ben Laden ,mais il est trop tard .....c'est le jour des attentats le 11 septembre 2001 ......

 

C'est la scène préférée de Tahar Rahim c'est l'une des dernières de la saison, quand le personnage d'Ali Soufan se retrouve face à l'ancien chef de la sécurité de Ben Laden : "c'est un face à face entre un homme, Ali Soufan, qui connait très bien sa religion, et un mec qui se dit musulman et qui finalement ne la connait pas. Tout au long de cet interrogatoire, il va lui donner une leçon de théologie. C'est une scène magistrale parce qu'elle montre en dix minutes ce qu'on s'efforce d'essayer d'expliquer parfois pendant des heures", confie-t-il. 

 

 


 

 

 

Les attentats du 11 septembre 2001 sont quatre attentats-suicides perpétrés le même jour aux États-Unis et provoquant la mort de 2 977 personnes, dans le centre de Manhattan à New York, à Arlington et à Shanksville, en moins de deux heures, entre 8h14 et 10h30. Ils sont réalisés par des membres du réseau djihadiste Al-Qaïda et visent des bâtiments symboliques du nord-est du pays, dont le World Trade Center déjà attaqué en 1993.L’opération Bojinka est considérée comme un plan précurseur de ces attentats, commis deux jours après l'attentat-suicide ayant tué le commandant Ahmed Chah Massoud.

 

 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.39.20.png

 

Les deux tours du World Trade Center à New-York 

Au matin du mardi , dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center (WTC) à Manhattan (New York) et un troisième sur le Pentagone, siège du département de la Défense, à Washington, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles.

Capture d’écran 2020-10-08 à 15.50.34.png

Le Pentagone à Washington 

 

Les deux tours du World Trade Center, dont les sommets culminent à un peu plus de 415 m de hauteur s'effondrent moins de deux heures plus tard, provoquant la destruction de deux autres immeubles. Le quatrième avion, qui vole en direction de Washington, s'écrase en rase campagne à Shanksville, en Pennsylvanie, après que des passagers et membres d'équipage, prévenus par téléphone de ce qui se passait ailleurs, ont tenté en vain d'en reprendre le contrôle. 

 


 

 

 Capture d’écran 2020-10-08 à 14.43.19.png

 

 Manhattan ,New-York 

 

Capture d’écran 2020-10-08 à 14.04.36.png

Robert Chesney (Biil Camp) un vétéran du FBI ,sur le point de prendre sa retraite ,utilisait ses compétences pour extraire des renseignements aux suspects des actes terroristes ,c'était un grand ami de John O'Neill .


Capture d’écran 2020-10-08 à 15.37.36.png

La commission d’enquête parlementaire qui a mené les interrogatoires après les faits est parvenue à établir que la CIA avait fait preuve de mauvaise volonté dans le partage d’informations confidentielles avec le FBI. Les relations inter-agences étaient empreintes de méfiance, pour ne pas dire plus. Ces mésententes ont facilité la tâche des assaillants et ont ouvert des brèches dans le mur sécuritaire que constituait (en théorie) la communauté du renseignement. 

 


 

 

Le Bureau de l'inspection générale de la CIA fut appelé à préparer un rapport sur la responsabilité des officiers de la CIA concernant la non-prévention des attentats du 11 Septembre. Le rapport de plusieurs centaines de pages fut terminé en juin 2005 mais resta classé secret. Le , une décision du congrès force la CIA à réaliser un résumé du rapport, ainsi le , la CIA publia une partie du rapport: OIG Report on CIA Accountability With Respect to the 9/11 Attacks.

Le rapport affirme qu'aucun officier de la CIA n'a enfreint la loi mais souligne le manque de coopération entre la CIA et le FBI. Le rapport déclare qu'environ 50 officiers de la CIA étaient au courant de la présence de Nawaf al-Hazmi et Khalid al-Mihdhar aux États-Unis, munis de passeports en règle, mais qu'aucun d'entre eux n'a informé le FBI de la menace qu'ils pouvaient représenter. D'autre part, le rapport accuse l'ancien directeur de la CIA, George Tenet, de ne pas avoir fait son possible pour démanteler Al-Qaïda durant les années qui ont précédé les attentats de 2001.

 


 

 

 

 

 La Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis est créée en 2002 pour expliquer comment ces attentats ont pu se produire et pour éviter que cela ne se reproduise. Dans son rapport publié fin juillet 2004, elle établit la responsabilité du réseau Al-Qaïda, en affirmant que les dix-neuf terroristes auteurs de ces attentats-suicides en étaient membres et que le commanditaire en est Oussama ben Laden, qui les revendique à plusieurs reprises Khalid Cheikh Mohammed est désigné comme le principal organisateur de ces attaques et reconnaît les faits, lors d'interrogatoires préliminaires à son procès, considérés comme de la torture par des organisations de défense des droits de l'homme.

 

 


 

Le Rapport final de la commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis estime que le coût pour Al-Qaida de la préparation et de l'exécution des attentats du 11 septembre a été de 400 000 à 500 000 dollars.

 

Dans la nébuleuse des Frères musulmans, la banque Al-Taqwa est considérée comme la « banque du  » ; c'est pourquoi, elle fait l'objet d'une enquête lancée par les autorités suisses, à la demande des États-Unis qui l’accusent d’avoir participé au financement des attentats du 11 septembre 2001

 

 

 


The Looming Tower nous apprend que les attentats du 11 septembre 2001 auraient pu être évité si la CIA avait partagé certaines informations avec le FBI ......en fait cela nous dit que nous ne savons rien .

Mais la guerre entre La CIA et Le FBI prouve que l'Ego est extrêmement dangereux et que notre avenir dépend parfois de tous ces hommes qui dans la lumière ou dans l'ombre font passé leurs petits intérêts avant celui des nations dont ils sont responsables .

Ensuite ,et c'est un fait ,certains membres d'Al Qaïda n'ont pas lu le Coran et croit en l'endoctrinement de leurs chefs : <<Le Saint Coran dit d'expulser les Juifs et les Chrétiens et de les éliminer afin qu'il ne reste que des musulmans.Il n'y a que Allah et tout le reste c'est le diable.>>

Toutes ces guerres sont des barrières pour faire tenir les intérêts des uns et des autres au dépend de l'humanité toute entière et ce n'est pas la peine de chercher qui a tort et qui a raison car ils se servent tous d'un Dieu comme pretexte  (qu'ils n'estiment pas beaucoup ,s'ils croient que Dieu a besoin d'eux ) pour arriver à leurs fins en s'entretuant mutuellement.....

Mais surtout Il me semble qu'il n'est écrit ni dans la Bible, ni dans le Coran ni dans la Thora que nous devons tuer ceux qui ne pensent pas comme nous ....bien au contraire ..La scène finale de Ali Soufan ,qui connait parfaitement le Coran et sa religion , face à Abu Jandal membre d'Al Qaïda ,ancien chef de la sécurité de Ben Laden qui n'a même pas lu le Coran est magistrale et en dit long sur les connaissances théologiques de certains musulmans .

Si vous avez envie d'avoir des réponses ou quelques explications sur les attentats du 11 septembre 2001 ,cette histoire est une des pistes qui nous est dévoilée ,en tout cas les nombreux avertissements de Ben Laden aux américains de quitter la péninsule arabique et le manque de collaboration de la CIA envers le FBI sont déjà deux bonnes raisons ..

Vraiment une très bonne série historique/politique avec des images d'archives très réalistes et les causes de la montée progressive et logique de l'islam .     

  

ANNE VR(-_-)XXX      



08/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres