ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

TIJUANA, MORIR POR LA VERDAD

 

 

Capture d’écran 2021-03-30 à 14.01.21.png
 

Sur Netflix.

Daniel Posada, producteur de El Chapo, est le showrunner de Tijuana, une série mexicaine créée par Zayre Ferrer.

Quand un homme politique de premier plan est assassiné, les courageux journalistes du Frente Tijuana risquent leur vie pour dévoiler la vérité.

 

 


 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2021-03-30 à 13.58.42.png

 

 Capture d’écran 2021-03-30 à 14.29.06.png

 

Capture d’écran 2021-03-30 à 01.43.19.png

 

 

Antonio Borja (Damian Alcazar), le patron du Frente Tijuana volontaire et intègre risque sa vie et celles de ses journalistes dans ce pays qui n'est que corruption et dépendant des cartels.

Tandis que les sondages font d’Eugenio Robles un improbable favori,pour le poste de gouverneur de Basse Californie, il est assassiné, et l’équipe du Frente de Tijuana doit enquêter pour découvrir la vérité sur sa mort. 

 

Capture d’écran 2021-03-30 à 14.25.21.png

Federica dit "Fede"(Claudette Maillé) , associée d'Antonio depuis la création du journal avec Ivan Rosa qui a été assassiné quelques années auparavant.

 

Capture d’écran 2021-03-30 à 14.36.30.png

Lalo (Rolf Petersen), présent depuis les débuts du frente Tijuana, est un excellent journaliste qui se perd dans l'alcool...   

 

Capture d’écran 2021-03-30 à 14.41.17.png

Malu (Tete Espinosa), la photographe du journal.

 

 

Capture d’écran 2021-03-30 à 14.49.01.png

Lucia Torres (Martha Claudia Moreno) et Malu .

 

 Capture d’écran 2021-03-30 à 01.43.30.png

Gabriela (Tamara Vallarta) 

Gabriela Cisneros, qui faisait partie de de la campagne de Robles demande à rejoindre l'équipe du Frente Tijuana pour les aider à trouver les commanditaires du meurtre .

Capture d’écran 2021-03-30 à 14.47.26.png

Andy (Ivan Aragon)

Andy, le fils d'Antonio, veut se rapprocher de Gregorio Mueller, un homme influent, qui est peut-être mêlé à la mort de son oncle Ivan Rosa.

 

 Capture d’écran 2021-03-30 à 14.35.44.png


Capture d’écran 2021-03-30 à 01.43.55.png

 

 

 

 

Au Mexique ,les cartels s'attaquent régulièrement aux journaux imprimés traditionnels, soit en tuant, en faisant disparaître ou en intimidant leurs journalistes.

Les journalistes des médias traditionnels étant intimidés, certains journaux du Mexique se sont autocensurés et ont cessé d'écrire sur le trafic de drogue et le crime organisé. Certains se limitent simplement à couvrir le contenu des communiqués de presse officiels ou les rapports de police, tandis que d'autres sont obligés d'écrire ce que les cartels de la drogue leur ordonnent de publier.

Les journalistes se doivent donc d'être prudents lorsqu'ils décident d'écrire au sujet des violences liées à la drogue au Mexique, de simples détails dans les articles pouvant entraîner des représailles, l'utilisation de mots simples comme «crime organisé» suffisent à mettre en colère les cartels de drogue.

 

 

 

Bien que les chiffres exacts des personnes tuées soient souvent contradictoires, les organisations de défense de la liberté de la presse à travers le monde s'accordent à dire que le Mexique est l'un des pays les plus dangereux de la planète où exercer le métier de journaliste.

 

Plus de 100 professionnels des médias ont été tués ou ont disparu depuis 2000, la plupart de ces crimes sont restés non résolus, ont fait l'objet d'enquêtes inappropriées et peu d'auteurs ont été arrêtés et condamnés.

 

Cette série nous raconte le courage et la témérité de certains journalistes mexicains, qui ,coute que coute, veulent garder la liberté de la presse en publiant la vérité. Intéressant, passionnant et révoltant ...

ANNE VR(-_-)XXX 

 

 

 

 



31/03/2021
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres