Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

RELLIK = KILLER À L'ENVERS

 Capture d’écran 2018-03-06 à 15.35.58.png

 

Rellik est un série crée par les frères Harry et Jack Williams BBC 2017 — à qui l’on doit également The Missing et Liar .

Comme son nom l'indique en verlan , Rellik = killer à l’envers, la série policière commence par la fin et remonte le temps tout au long de ses six épisodes.

On pense aux films de Christopher Nolan : Memento, Interstellar ou Inception  , le voyage dans le temps ou les aller et retour présent /passé .  

 

 

Capture d’écran 2018-03-06 à 15.46.13.png

 

Capture d’écran 2018-03-06 à 15.45.43.png

 

 

 

Au début ,qui est la fin de l'histoire … , on assiste à ce qui semble être la résolution d’une enquête sur un tueur qui agressait ses victimes à l’acide et les mutilait horriblement ;le coupable est donc arrêté .

L’inspecteur chargé de l’affaire est d’ailleurs, lui aussi ,horriblement défiguré par l'acide . On découvrira comment et pourquoi ,plus tard dans la série et plus tôt dans le temps dans quelles circonstances il a croisé à maintes reprises la route du criminel.

Une histoire à rebours, dans une atmosphère Londonienne glauque et pluvieuse, accompagnée d’une musique flippante et angoissante de Clark, l'artiste du label électro Warp et de la voix de Nina Simone.

 

 

 Capture d’écran 2018-03-06 à 15.34.07.png

 

 

Rellik s’affirme avant tout dans la construction et la déconstruction d'un puzzle ayant pour image le DCI Gabriel Markham (Richard Dormer :Games of throne).Ce dernier enquête sur le terrain avec sa collègue Elaine (Jodi Balfour) .

Capture d’écran 2018-03-06 à 15.33.21.png

Capture d’écran 2018-03-06 à 15.33.29.png

 

 

Capture d’écran 2018-03-06 à 15.40.24.png

 Christine (Rosalind Eleazar)

 

Le Dr Isaac Taylor (Paterson Joseph) , Psychiatre de l'inquiétante Christine et de Steven Mills ,est lui-même très obscur et flippant, c'est un maniaque de la propreté qui porte régulièrement des gants en plastique pour éviter les microbes. . Il semble aussi cacher beaucoup de choses et être à l'origine de pas mal de dégas sur ses patients .

 

 Dr Taylor

Capture d’écran 2018-03-06 à 16.36.40.png

 

 

Steven Mills (Michael Schaeffer)

 Capture d’écran 2018-03-06 à 15.42.45.png

 

 

Une réussite, qui représentait pourtant un sacré défi, loin d’être gagné d’avance. L’essence même de cette série étant de susciter, par différents types de procédés, l’envie de connaître la suite, comment imaginer une œuvre qui entre en scène avec la mort du tueur dès le premier épisode ? 

Il faut être gonflé car comment donner envie aux téléspectateurs d’attendre avec impatience l'épisode suivant en connaissant déjà la fin ? ?mais les frères Williams ont pensé à tout, en dosant savamment leurs effets. Une fois entamé ce récit inversé à la mécanique diabolique nous scotche à l'écran !

 

 

Capture d’écran 2018-03-06 à 15.59.39.png

 

 

 

 

En remontant le fil rouge dans ce labyrinthe temporel, on découvre des éléments qui transforment notre perception initiale des événements. Certaines choses s’éclaircissent, d’autres s'obscurcissent . Rellik nous complique l'histoire mais nous tient avec des révélations essentielles pour ne pas nous embrouiller sur le chemin du temps. Les personnages torturés, physiquement et moralement, ajoutent un supplément d’âme bienvenu. Finalement, en transformant la question « Que va-t-il se passer ? » en « Que s’est-il passé ? », les frères Williams gagnent leur pari et nous offrent une expérience osée mais vraiment géniale !!!

 

ANNE VR(-_-)xxx

 

 

 



07/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres