ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

EL CASO ASUNTA : PADRES ASESINOS.

 

 Capture d’écran 2024-04-30 à 12.23.02.jpeg

 

 

Cette série thriller espagnole sordide de Ramon Campos est inspirée de faits réels: l'assassinat d'une fillette par ses parents adoptifs.

 

Netflix.  Netflix Par abonnement

 

Asunta Basterra, une enfant chinoise de douze ans, est retrouvée morte en 2013, au bord d'une route, près de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les soupçons se portent sur les parents adoptifs de la fillette, issus d'un milieu bourgeois. Le père est journaliste et la mère avocate.

Au terme de l'enquête ils ont été condamnés chacun à 18 ans de réclusion criminelle pour avoir drogué leur fille avant de l'étouffer avec un coussin.

 

 


 

 

Capture d’écran 2024-04-30 à 12.45.17.jpeg

Alfonso Basterra (Tristan Ulloa) et Rosario Porto (Candela pena) ont adopté Asunta, née Fang Yong en Chine, à l'âge de neuf mois en 2000. Elle a été la première enfant chinoise adoptée dans la ville de Santiago et l'une des premières de toute la Galice.

  

Enfant surdouée, Asunta était présentée comme la fierté de ses parents adoptifs et la famille semblait mener une existence parfaite dans un foyer aisé et respecté. 

 

Capture d’écran 2024-04-30 à 12.18.53.jpeg

 

Les enquêteurs : Cristina Cruces (María León) et l'agent Javier Rios (Carlos Blanco);  et au centre le procureur Juez Malvar (Javier Gutiérrez).

  

Il y a deux hypothèses pour les inspecteurs : la mère est la seule coupable ou le père et la mère sont tous les deux coupables.

Le dernier épisode est consacré au procès des parents. Comme dans la vraie vie, ils sont tous deux reconnus coupables et condamnés à 18 ans de prison ferme par le jury.

 

Ce qui est frustrant c'est que la série ne donne pas véritablement de réponse parce que les parents n’ont jamais avoué et ont même fait un appel rejeté, clamant leur innocence. Ainsi, la réalité des faits reste floue, personne ne sait ce qu’il s’est réellement passé ; de même que le mobile n’a jamais pu être pleinement qualifié malgré des rumeurs dans la presse. Rosario Porto a mis fin à ses jours en prison en 2020.

 

Même si nous connaissons les coupables, la série numéro 2 sur Netflix, nous tient en haleine tout du long; tant les acteurs jouent bien et tant c'est immonde de se "débarrasser" d'une enfant qu'on a choisi d'adopter et d'aimer; des preuves sur les actes des parents sont accablants.  

ANNE VR("-_-")XXX 

 



30/04/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres