ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

INGRES, ÉLÈVE DE DAVID

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.15.png

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.15.png

Jean-Auguste-Dominique Ingres est né le  à Montauban et mort le  à Paris

 Son père, le peintre et sculpteur Jean-Marie-Joseph Ingres, a favorisé ses penchants artistiques. Il entre en 1791 à l’Académie de Toulouse où il est formé par Jean Suau, puis se rend à Paris, en 1796, pour étudier sous la direction de Jacques-Louis David.

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.11.07.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.11.49.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.11.55.png

 

Prix de Rome en 1801, il ne se rend en Italie, faute d’argent, qu'en 1806, et y reste jusqu'en 1824.

En 1806, Ingres découvre à RomeRaphaël et le Quattrocento, qui marquent définitivement son style.

 

Ces années de travail sont les plus fécondes avec les nus, les paysages, les dessins, les portraits et les compositions historiques.

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.00.png

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 20.08.41.png

 

 

Ingres peint "la baigneuse" lors de son séjour à Rome en tant que pensionnaire de l'Académie de France, alors qu'il est âgé de 28 ans. Il constitue l'un des envois réglementaires de Rome à Paris qu'était tenu de faire le peintre dans sa qualité de pensionnaire de l'Académie.

Capture d’écran 2021-05-13 à 20.14.46.png

 

 

 

Le motif de la baigneuse sera répété, avec des modifications, dans deux autres œuvres, une version réduite dans un intérieur de harem, intitulée Petite Baigneuse (ci -dessus), et comme figure centrale du Bain turc (voir plus bas en 1862) 


 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.11.43.png

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.10.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.26.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.33.png

 

Il trouve finalement le succès en France avec son Vœu de Louis XIII exposé au Salon de 1824, destiné à la cathédrale de Montauban.

 


 

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.20.28.png

Le rejet par la critique et par le public, de sa dernière peinture d'histoire Le Martyre de Saint Symphorien exposée au Salon de 1834, le détermine à accepter la direction de l'Académie de France à Rome, où il reste jusqu'en 1845. De retour à Paris, il peint à nouveau des portraits et reçoit à nouveau des commandes de grandes œuvres décoratives.

Nommé directeur de l'Académie de France à Rome, il y retourne de 1835 à 1842.

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.49.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.11.37.png

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.56.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.13.06.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.13.12.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.12.39.png

 


 

 

Ingres s'est marié en 1813 avec Madeleine Chapelle (1782-1849), une jeune modiste habitant Guéret, il réalisa dix portraits de sa femme.

Capture d’écran 2021-05-13 à 19.11.29.png

Le tableau le plus célèbre sur lequel apparait Madeleine est Le Bain turc. Madeleine, elle pose pour l'odalisque aux bras levés qui s'étire au premier plan. Le tableau a été réalisé en 1862, après la mort de Madeleine. 

Et l'on peut voir aussi le motif de "la baigneuse" ou plutôt "le fameux dos". 


 

 

 Capture d’écran 2021-05-13 à 19.13.22.png

 

 

 

Ingres attachait au dessin une grande importance et déclarait à ce sujet : « Une chose bien dessinée est toujours assez bien peinte. »

La galerie de portraits réalistes qu’il laisse, constitue un miroir de la société bourgeoise de son temps, de l’esprit et des mœurs d’une classe à laquelle il appartient et dont il trace les vertus et les limites.

Ingres attachait beaucoup d'importance à la texture des vêtements et des étoffes (velourssoiesatincachemire…) qu’il intégrait dans ses œuvres afin de noter la classe sociale du personnage.

Ingres n'hésitait pas à accentuer l'anatomie de ses modèles pour atteindre son idéal de beauté ; ainsi, il rajouta trois vertèbres à sa Grande Odalisque 

Le style néo-classique, qui était chez David le moyen de l'expression de la vertu révolutionnaire et de l'idée, se présentait chez Ingres comme l'expression de la beauté et d'un certain romantisme.  

 

 ANNE VR(-_-)XXX 



13/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres