ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

DIME QUIÉN SOY, QUIERO SER LIBRE .

 

 

 57B0FBF0-935A-4FD6-80B7-A9F44AAD1F7C_1_201_a.jpeg

Dis-moi qui je suis est une série espagnole crée par Eduard Cortès adaptée du livre éponyme de l'écrivaine et journaliste Julia Navarro. Cette séria est diffusée depuis 2023.

Arte Arte Replay

3D46BB75-1392-40E2-9AF6-2CEBAA6952B8_1_201_a.jpeg
  

Fille de la bonne société bourgeoise madrilène, Amelia Garayoa menant la belle vie et ne manquant de rien, n'était pas, à priori, destinée à devenir militante révolutionnaire, espionne pour les services secrets britanniques et résistante contre le nazisme.

 

CF21619D-118D-4EF5-BBE5-6CA2E714BB7B_1_201_a.jpeg

Amelia (Irene Escolar) et son mari Santiago Carranza (Pablo Derqui)  

 

Madrid 1998, Albert James, un journaliste et écrivain dépose à Javier Carranza, qui est éditeur, un manuscrit sur la biographie d'Amelia Garayoa, une femme qui a fui avec Pierre Comte, un révolutionnaire communiste, abandonnant son mari. Santiago Carranza et son fils Javier, avant que la guerre civile espagnole n'éclate. 

 

 


 

 

 

 

 

Amelia va connaitre Buenos Aires, L'URSS de Staline, L'Italie, la France, la Pologne, la Grèce et enfin la RDA en suivant ses convictions et les hommes qu'elle va aimer.

 


A22435A5-D729-4492-B875-535874E2A45B_1_201_a.jpeg

 

En 1934 la république espagnole vit le vent de la révolution et l'approche de la guerre civile, Amélia Garayoa, une jeune et très belle bourgeoise vient de se marier et d'avoir un bébé. Mais elle est attirée par le communisme et surtout par un des membres français du parti, Pierre Comte qui travaille, en réalité, pour l'URSS, elle le découvrira plus tard.  

 

 EFEE4F22-8513-45D0-A46F-97B20FED8478_1_201_a.jpeg

Amelia Garayoa (Irene Escolar) et Pierre Comte (Oriol Pia) vont se rendre en Argentine à Buenos Aires puis en URSS ou ils vont subir la dictature soviétique et les purges de Staline . 

 


DAB562FC-63AD-465F-9C00-5F87CF24F03A_1_201_a.jpeg

 


7C12E545-27C6-4DE1-9CEE-BA727D685237_1_201_a.jpeg

À Buenos Aires Amelia et Pierre font la connaissance de La Diva italienne, chanteuse d'opéra, Carla Alessandrini (Maria Pia Calzone), qui deviendra leur amie et une résistante active. 

 

B1661397-E66A-4226-AD85-264EC3FB8990_1_201_a.jpeg

 

 


 

 

 

F6F0E7B3-446F-4132-92DA-B28D2FEA9503_1_201_a.jpeg

À Moscou, Amelia reconnait Albert James (Will Keen) un journaliste ami de Pierre, qu'elle a connu à Madrid et qui va l'aider à fuir l'URSS .  

 

 

98AA17BE-D628-47B5-8501-47AE334D963B_1_201_a.jpeg

 

 

1939. Accompagnée d’Albert, Amelia quitte Moscou pour Madrid, où elle retrouve sa famille. Son mari ne lui pardonne pas son départ et elle parvient difficilement à revoir son fils Javier, âgé de 5 ans. Depuis la fin de la guerre civile, l’Espagne vit sous la dictature franquiste. Amelia doit payer le prix fort pour tenter d’obtenir la libération de son père et de son oncle, jetés en prison. 


 

 

 

D51CE408-3A62-445C-A7E7-7E856F0E1A78_1_201_a.jpeg

 

Amelia tombe sous le charme de Max Von-Schumann (Pierre Kiwitt) un médecin militaire lié au nazisme, opposé à Hitler mais fidèle à son pays.

 

F820C051-A164-4C4A-9884-F2A40092FB5F_1_201_a.jpeg

 

 

La mission d’espionnage d’Amelia la conduit à Varsovie, en compagnie de Max. Elle accepte de plaider la cause des populations juives en péril dans le ghetto alors que la répression de l’occupant nazi s’intensifie.


 

 B1759C6D-286B-4923-AF9E-DEA56E57CD16_1_201_a.jpeg

 

 

En 1944, les services secrets britanniques dépêchent Amelia à Athènes, afin d’y préparer la capture de Karl Kleist, dit l’Albatros, chef d’État-major de la Wehrmacht et logisticien du Reich. 


 

Le mur de Berlin

 

9BF6954F-48DD-498C-8326-4FE99E59ED93_1_201_a.jpeg

 

 

Dix-sept ans ont passé. Amelia réside désormais à Berlin où elle forme une famille avec Max et son fils Friedrich. Le Mur se construit et matérialisera bientôt les divisions de la Guerre froide. 


 

40EB6409-11C1-455B-BED4-85205FB48190_1_201_a.jpeg

 Amelia et Albert.

 


Amélia est une jeune femme moderne qui se révolte déjà contre la soumission de l'épouse à la maison et veut participer aux mouvements progressistes de son temps. Intrépide, courageuse et souvent inconsciente du danger,  Amélia nous fait voyager et traverser une partie politique dramatique et capitale de l'histoire européenne.

L'actrice Irene Escolar est belle et captivante, elle nous fait suivre et vivre cette histoire d'espionne amoureuse de la liberté autant que de ces hommes qu'elle suit sans trop se poser de question.

La série est nerveuse et passionnante, malgré quelques invraisemblances qui passent comme une lettre à la poste, et nous fait passer un moment dans l'ambiance de l'avant et de l'après seconde guerre mondiale en Espagne et en RDA.

ANNE VR("-_-")XXX 

 



21/04/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres