ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

JAMES COLOMINA, CELUI QUI MONTRE LA VÉRITÉ

 

 

 


 Capture d’écran 2021-01-08 à 17.37.30.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-01-08 à 18.23.48.png

 

 «Mes œuvres sont dans la rue, à la vue du moindre passant. Un Parisien a installé, du reste, un de mes sujets rouges sur la toiture de son immeuble».

 

 

Capture d’écran 2021-01-08 à 18.21.14.png
Capture d’écran 2021-01-08 à 18.21.45.png

 

 

 

 «J'ai été très impressionné par la catastrophe nucléaire en Russie. La région autour de Tchernobyl est aujourd'hui empreinte de silence et d'un aspect quasiment identique à 1986. J'envisage d'exposer à proximité de l'ancienne centrale nucléaire, en extérieur et à la vue de tous, une de mes créations, reflet du temps qui passe, du traumatisme toujours présent». 

 

 Capture d’écran 2021-01-08 à 17.04.00.png

 

 

 

En 2010, il suit un stage de moulage corporel puis consacre son temps libre à ses créations dans son atelier du boulevard de la gare. "J'ai eu du mal à me définir comme un artiste. Au début je n'osais pas montrer mes oeuvres et un jour il a fallu que ça sorte". Ce pas est franchi en mai 2017, quand il dévoile sa première statue rouge vif sur le toit de son atelier. Derrière l'esthétisme de son travail, James Colomina se sert de la sculpture comme mode d'expression. 

" Je suis inspirée par ce que je vois dans l'actualité et j'essaie de le transposer dans mes créations. "

<<Si les enfants y sont omniprésents, c'est parce qu'ils racontent une part de son passé : "Ma mère était assistante familiale et j'ai côtoyé beaucoup de gamins de la DDASS avec des histoires difficiles. La manipulation de l'adulte sur l'enfant est un thème que l'on retrouve beaucoup dans mes oeuvres".>>

 

 


 Capture d’écran 2021-01-08 à 17.09.16.png

 

Galerie Bartoux :Biographie :

 5 avenue Matignon-75008 Paris.


75008 Paris <<James Colomina est un artiste sculpteur toulousain.

<<Les sculptures de James Colomina sont installées dans la rue de façon théâtrale pour interagir avec le public. Elles sont souvent positionnées dans des lieux emblématiques et créent un contraste entre le lieu, l’œuvre et le message qu’elles délivrent.>>

<<De nature hypersensible face à des actualités qu’il juge cruelles, James a peu à peu ressenti le besoin de créer des œuvres porteuses de sens, et d’exprimer à travers elles l’ironie de la condition humaine. Il déplore chez son espèce une inexorable solitude, une facilité à être manipulée, un certain penchant pour l’autodestruction et l’intolérance ; et aime à penser que ses sculptures dérangent. Choquer de façon poétique constitue ainsi un moyen d’interpeller, d’interroger, de susciter des réactions.>>

 Capture d’écran 2021-01-08 à 17.09.07.png

                                                 "L'attrape Coeur"

 

 

               Capture d’écran 2021-01-08 à 17.09.02.png

 

 

 

 

 


                 Capture d’écran 2021-01-08 à 17.09.11.png

                                                                             "Mon Cadeau"

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-01-08 à 17.21.13.png

 

                                                "Emmanuel Macron"

JAMES COLOMINA IN PARIS

12/23/2020

<<On the occasion of President Emmanuel Macron’s birthday, coinciding with the first day of winter, the street artist James Colomina decided to install a sculpture of the President on 21 December in front of a tent on Quai de Valmy in the 10th arrondissement of Paris, a famous place where migrant camps have been dismantled several times in recent years. A strong message from the artist who denounces the “trivialization of the misery of the homeless locked outside and too often forgotten”. He says: “I just took our President who is at the very top of the pyramid to put him at the very bottom”.>>

<<A committed artist of our century, this is not the first time that James Colomina has denounced these societal catastrophes. In 2019, he installed a sculpture entitled “the migrant” in several symbolic places in the French capital such as Place Vendôme, the Eiffel Tower or the Arc de Triomphe.  James Colomina is not finished yet, Miami is his next city where his works must carry “societal” messages that are dear to him. >> 

James Colomina’s works are available in our galleries. 

 

 

 

Capture d’écran 2021-01-08 à 17.59.55.png

                                           "Emmanuel Macron"

 

 

 

 

              Capture d’écran 2021-01-08 à 18.05.10.png

 

                                                       "Little Ghost"

 

 

                      Capture d’écran 2021-01-08 à 18.11.03.png

                                                        "Love in the air"

 


                       Capture d’écran 2021-01-08 à 18.11.41.png

                                                       "My little bear"

 

 


 

 

 

 

 

                  Capture d’écran 2021-01-08 à 16.51.06.png

                                                              "L'Otage"

 

 

 

Du 15 juin au 15 juillet 2018 , le Conseil départemental de la Haute-Garonne accueille 3 sculptures de l'artiste plasticien toulousain James Colomina, dans le cadre du festival d'art urbain #31 street, organisé par la CCI Toulouse Haute-Garonne. Durant 1 mois, "L'otage", "La Petite fille qui respire" et "Le Gisant" pointeront leur fameuse silhouette de résine rouge le long des façades vitrées et dans les jardins de l'Hôtel du Département et interrogeront le public sur le sens de ces oeuvres uniques et insolites.

" Elles sont comme un miroir du temps : la première symbolise l'enfance qui s'envole, la seconde l'emprise des réseaux sociaux, et la troisième est une image de ce à quoi pourrait ressembler notre futur si on ne prend pas soin de notre environnement. "

 

                         Capture d’écran 2020-11-29 à 18.15.20.png

                                         " La Petite fille qui respire "

 

 

 

Capture d’écran 2021-01-08 à 16.55.03.png

 

                                                 "Le Gisant"

 

 

 


 

 

 

2019-actu-Toulouse:

Le migrant en pleine exposition Picasso .

<<Il s'agit d'un corps, celui d'un enfant de 6 ans, allongé sous un linceul, avec un bateau en origami sur le ventre. C'est le symbole de ceux qui meurent notamment en Méditerranée dans le plus grand dénuement et l'indifférence que je veux confronter à l'opulence et à l'abondance de notre société (James Colomina).>>

Capture d’écran 2021-01-08 à 17.47.44.png

 

 

 

<<James Colomina a installé « Le migrant », une sculpture choc qu’il avait jusque-là uniquement déplacée dans plusieurs lieux symboliques de la ville de Paris

Cette oeuvre ne laisse pas indifférent : elle représente le corps gisant d’un enfant, recouvert d’un drap, avec un bateau en origami posé sur le ventre, qui fait écho aux drames quotidiens qui se nouent en mer Méditerranée..>>

 Capture d’écran 2021-01-08 à 17.37.30.png

 

<<L’autre sculpture est une toute nouvelle oeuvre, qui n’a pas encore été baptisée par l’artiste. James Colomina explique à Actu Toulouse :

Elle représente un enfant qui dessine une maison. Son visage est caché par un masque, on ne distingue donc pas s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille. La maison qu’il imagine représente l’aboutissement pour un migrant et qui plus est un enfant : avoir un toit, une maison pour soi. 

Une sculpture qui fait particulièrement écho à l’exposition événement qui se tient depuis plusieurs mois au sein du musée des Abattoirs, consacrée à « Picasso et l’exil », consacrée aux rapports entre le peintre et l’exil espagnol. >>

 


 

Saint Paul de Vence 2020 

 

Capture d’écran 2020-11-30 à 01.57.40.png

 

 

                         Capture d’écran 2020-11-29 à 18.14.32.png

                                                 "Enfant au masque"

 

 

 


                         Capture d’écran 2020-11-29 à 18.15.20.png

                                        "La petite fille qui respire"

 


                             Capture d’écran 2020-11-29 à 18.16.08.png

 

                                                    "Born to Buy"

 


 Paris 2020

 


Capture d’écran 2020-11-30 à 01.57.55.png

 

 

Capture d’écran 2020-11-29 à 18.30.41.png

                                                   "L'attrape Coeur "

 

 


Capture d’écran 2020-11-29 à 18.41.17.png

 

                                             "Enfant au bonnet d'âne"


 

              Capture d’écran 2021-01-08 à 17.53.38.png

 

                                  "L'Homme à la tête de pomme"

Cette oeuvre est la quatrième sculpture volée à l'artiste qui les place dans la rue. 


 

J'ai découvert cet artiste à Saint Paul de Vence en Août 2020, ces sculptures m'ont tout de suite été droit au coeur, j'ai reçu un message fort et tellement exact, reflétant précisément ce que je ressens actuellement et qui ne pourrait être mieux illustré que par ces êtres rouges portant toute  la souffrance de notre monde d'esclaves inconscients contrôlés et soumis à une démocratie de consommation ayant perdu son but originel.

ANNE VR(-_-)XXX      

 

 

  



08/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres