ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

JE VOUDRAIS QUE QUELQU'UN M'ATTENDE QUELQUE PART

 

 

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.31.40.png

Capture d’écran 2021-04-27 à 18.56.33.png

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part 

C'est un film français réalisé par Arnaud Viard, sorti en 2019. Il s'agit d'une adaptation cinématographique de l’œuvre éponyme d'Anna Gavalda.

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.30.29.png

 

 

Aurore (Aurore Clément) fête ses 70 ans entourée de ses amis et de ses quatre grands enfants .

Capture d’écran 2021-07-03 à 19.07.33.png

L'ainé Jean-Pierre (Jean-Paul Rouve) est marié à Nathalie (Sarah Adler) et ils ont une fille, Charlotte.

jean-Pierre est représentant en vins et depuis la mort de leur père, il assume naturellement un rôle paternaliste et bienveillant avec sa mère, ses deux soeurs et son frère.

 

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.30.04.png

Juliette (Alice Taglioni) est professeur de français et veut être écrivain.

Capture d’écran 2021-07-03 à 19.06.52.png

Margaux (Camille Rowe) est photographe indépendante et n'a pas envie de gagner sa vie en attendant la gloire....

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.30.59.png

 

 

À trente ans, Mathieu (Benjamin Lavernhe) est célibataire malgré lui .Il est amoureux de sa collègue Sarah Briot mais n'ose pas l'aborder.

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.30.14.png

C'est finalement Sarah (Flore Bonaventura) qui fera les premiers pas vers Mathieu.


Capture d’écran 2021-07-03 à 18.55.27.png

Un jour, Jean-Pierre est contacté par son ex, Héléna (Elsa Zylberstein), actrice de théâtre en vogue, qui lui confie un terrible secret.

 

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.56.03.png
 

 Capture d’écran 2021-07-03 à 18.57.43.png

 

 


 

 

 

Elsa Zylberstein:

« Oui. Héléna représente aussi tout ce que Jean-Pierre a raté, tout ce vers quoi il n’est pas allé. Il n’est pas allé vers ses rêves, vers son envie de théâtre, d’être acteur. Il a choisi d’être plus classique et, à 50 ans, il se demande s’il a fait les bons choix. Le film est vraiment là-dessus : qu’est-ce que réussir sa vie ? C’est quoi, faire des bons choix ou des mauvais choix ? Qu’est-ce qui fait qu’on arrive à devenir libre ? » 

 

 

« ....et c’est assez rare de lire un scénario avec une humanité pareille. Tous les personnages sont à un moment de leur vie où ils font des bilans. Des fois, on peut faire partie d’une famille et ne pas reconnaître les siens. Tout à coup, être à côté de quelqu’un dans sa famille et se rendre compte qu’on évolue différemment, malgré l’éducation commune qu’on a reçue. On est tellement différent de son frère ou de sa sœur… Je trouve que le film dépeint ça extrêmement bien. C’est aussi l’écriture d’Anna Gavalda avec sa subtilité et la profondeur qui la caractérise. Avec des personnages sur le fil, un peu en perdition, qui cherchent leur vérité, et toujours cette question : « Est-on dans la vérité de soi-même ?  » 

 


 

 

Capture d’écran 2021-07-03 à 18.30.51.png
 

 

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part"est un film intimiste qui, je pense, ne peut être apprécié que par ceux qui ont vécu ce genre de drame dans leur famille ou leur entourage. Car ce n'et pas un film "à voir" mais "à ressentir". C'est comme si on vous parlait de la mort de votre frère alors qu'il est toujours vivant,ou que vous n'avez pas de frère, vous ne pouvez pas comprendre si vous n'avez pas perdu un frère.

Mais je conçois que les critiques puissent être dures, en traitant le film de clichés déjà vus, car c'est ce qui se passe si on ne va pas au delà des faits.

Alors que tout le scénario repose sur des subtilités, des non dit et des regards, justement, il n'y a pas de bavardage inutile et c'est ce qui rend cette histoire intime.

Pour savoir ce que ressent Juliette, interprétée finement par Alice Tagliani, l'auteur passe par un poème "sensation" de Rimbaud choisi et récité par un des élèves de Juliette au Baccalauréat. Cet élève parle de la liberté de briser ses chaines et en particulier celles qui le lient à sa famille et de la liberté de ne pas renoncer à ses rêves. Et Juliette saura, en l'écoutant, qu'elle doit écrire et sur quel sujet.

 


 

 

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

 Arthur Rimbaud, Poésies-1870-

ANNE VR(-_-)XXX 



03/07/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 95 autres membres