Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

CARL YUNG :LA SYNCHRONICITÉ

 

 

Il n’y a pas de coïncidences, juste une concordance incroyable d’événements ou de circonstances, sans lien apparent. C’est ce que Carl Jung a défini comme étant des synchronicités.

 

Les synchronicités se réfèrent à la loi de l’unité, qui sont liées à notre inconscient. Il n’y a pas de séparation entre vous, moi, ou qui que ce soit.

Toutes les interactions que nous avons avec les autres personnes déclencheront une réaction en chaîne qui auront une incidence sur l’univers.

 

Il existe trois moyens principaux qui nous aideront à nous souvenir des contrats d’âme et à les honorer tout au long de notre vie quotidienne. Le premier moyens est de rappeler l’histoire de Brahma. Dans ce récit, Brahma crée l’univers et tous les personnages qu’il contient.

Ensuite, son amie Maya demande à jouer à un jeu. Dans ce jeu, Maya découpe Brahma en millions de morceaux et en met un morceau dans chaque être humain. Maya efface la mémoire de Brahma, donc il ne s’en souvient pas, et le but du jeu est qu’il se trouve en chaque personne, ou à chacun de nous de trouver l’univers les uns dans les autres.

Si nous approfondissons un peu plus ce concept, nous comprendrons que chaque personne est en fait le «moi» d’une autre existence. Cela fonctionne au même niveau que l’histoire de Brahma. Nous sommes tous interconnectés et expérimentons le monde avec des perspectives différentes.

Quand nous regardons le monde de cette manière, nous pouvons voir la douleur et la souffrance dans les yeux des autres et lire dans leur âme.

La troisième façon de réfléchir aux contrats d’âme consiste à approfondir encore un peu plus le concept. Puisque nous sommes tous l’Univers dans une perspective différente, chaque personne que nous rencontrons est comme un maître éclairé et a été placé sur notre chemin pour nous donner une leçon.

Il peut s’agir de petites interactions, comme un sourire amical à la caissière du supermarché. Elle pourra alors sourire au prochain client, qui traitera mieux une autre personne, et elle se sentira mieux, tout en transmettant la chaîne de l’amour à la personne suivante.

Lorsque nous avons conscience des synchronicités, nous commençons à les voir tous les jours et à chaque seconde, ainsi que l’interaction et le mouvement.

En réalité, nous voyons que non seulement les synchronicités existent, mais qu’elles sont là à chaque instant. Nous sommes entourés de synchronicités. Chaque petit moment change le cours de l’histoire pour le monde.

 

 

« Une jeune patiente eut à un moment décisif du traitement un rêve dans lequel elle recevait en cadeau un scarabée doré. Pendant qu’elle me rapportait le rêve, j’étais assis le dos à la fenêtre fermée. Tout à coup, j’entendis derrière moi un bruit, comme si l’on frappait légèrement à la fenêtre. Je me retournais et vis qu’un insecte, en volant, heurtait la fenêtre à l’extérieur. J’ouvris la fenêtre et capturai l’insecte au vol. Il offrait la plus étroite analogie que l’on puisse trouver à notre latitude avec le scarabée doré. C’était un hanneton scarabéide, Cetonia aurata, qui s’était manifestement amené, contre toutes ses habitudes, à pénétrer dans une pièce obscure juste à ce moment. Je dois dire tout de suite qu’un tel cas ne s’est jamais produit pour moi, ni avant ni après, de même que le rêve de ma patiente est demeuré unique dans mon expérience. »

Jung interprète ce phénomène aussi bien comme une coïncidence signifiante (la patiente parle de scarabée, un scarabée paraît) que comme un cas de rêve prémonitoire (la patiente a rêvé la veille à un scarabée doré, ce jour un scarabée paraît).

 

 

 

La synchronicité présente trois cas :

  1. la coïncidence signifiante pour au moins un observateur.Exemple : au début de leur rencontre, le 25 mars 1909, Freud et Jung se retrouvent seuls pour évoquer l'intérêt des phénomènes parapsychologiques en psychanalyse. Freud n'y voit guère de matériau à exploiter, distant quant à cet intérêt de Jung.Des craquements se produisent alors dans la bibliothèque de Jung, qui, peu surpris, annonça à Freud qu'il s'en produirait de nouveau. Peu de temps après, un nouveau craquement se fait entendre ;Selon Jung, « Il est certain que cette aventure éveilla sa méfiance à mon égard ; j’eus le sentiment que je lui avais fait un affront. Nous n’en avons jamais plus parlé ensemble. »

  2. la télépathie, la télesthésie, la clairvoyance

  3. la divination, la prédiction, la précognition, le rêve prémonitoire.

« Cette hypothèse de synchronicité, Jung l'a formulée avec une prudence extrême. Basée sur son expérience clinique, elle n'est pas une théorie métaphysique et, en nous la proposant, Jung n'a fait que nous donner à penser ».

 

 

« Selon Jung, il existerait un « inconscient collectif » situé dans une autre dimension hors de l’espace-temps, à la fois mémoire de l’humanité et âme de l’univers, sorte de supraconscience cosmique à laquelle nous serions reliés par notre inconscient personnel. Dans cet inconscient collectif se constitueraient des «centres d’énergie psychique potentielle» appelés archétypes. Ceux-ci sont neutres et ne deviennent bons ou mauvais qu’en contact de la conscience de l’individu. » 

 

 

 

ANNE VR(-_-)XXX 



07/11/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres