ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

JOSÉ CORONADO UN GRAND ACTEUR ESPAGNOL

 Capture d’écran 2021-03-29 à 17.36.50.png

 

 

 José Coronado est un acteur espagnol, né le  à Madrid.

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.19.26.png

 

 

Fils d’ingénieur, José Coronado se destine, au sortir du lycée, à une carrière dans le droit. Mais, après quatre ans d’études, il se ravise et décide de tenter sa chance en médecine. Deux années supplémentaires au cours desquelles le futur Goya du Meilleur acteur estime être devenu, avec son indéfectible sens de l’humour,« un brillant joueur de cartes, et surtout de poker »… A défaut de prêter le serment d’Hippocrate

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.18.35.png

 

 

C’est dans le monde de l’entreprise que le jeune Coronado va connaître ses premiers succès. Fort de son expérience en tant que modèle, il crée sa propre agence, puis en lance une autre, de voyages cette fois-ci, avant de monter un restaurant. Autant d’affaires, toutes florissantes, qui ne lui laissent toutefois guère le temps de souffler.

C’est alors que l’actrice Christina Rota, une amie de longue date, lui suggère de l’accompagner à ses cours d’interprétation, dans l’espoir de le voir se détendre un peu. Intimidé par le milieu artistique, José Coronado craint de ne pas y avoir sa place, jusqu’au moment où son entourage, bluffé par son talent, lui assure qu’il a toutes les qualités requises pour faire carrière.

 

José Coronado:

<<Entre vingt et trente ans, je vivais surtout au rythme de la nuit madrilène. J’ai eu un restaurant, une agence de modèles, une autre de voyage… Mais le restaurant me stressait beaucoup et je cherchais quelque chose qui puisse me faire évacuer toute cette pression. C’est une de mes amies, une actrice, qui m’a proposé de l’accompagner à ses cours d’interprétation. Sur le moment, je lui ai rétorqué qu’il s’agissait d’une activité réservée à une poignée d’élus, pour des jeunes dont les parents sont déjà dans la profession ! Pour ma part, je n’avais aucun contact avec cet univers-là. Finalement, j’y suis allé. J’ai joué trois jours d’affilée et on m’a dit que j’avais des chances de faire carrière. C’est à ce moment-là que je suis tombé passionnément amoureux de la profession. Il faut dire que j’ai eu le poison dans les veines pendant trois jours ! [rires] A cette époque, il y avait beaucoup plus d’opportunités qu’aujourd’hui : du coup, je me suis formé sur le tas, au rythme de mes expériences professionnelles. Pour pas cher en somme ! Aujourd’hui, tous les futurs acteurs doivent prendre des cours, savoir parler anglais… C’est bien plus difficile.>> Interwiev Cinespagne 

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.18.45.png

 

En 1987 Il fait ses premières armes au théâtre dans la pièce de Federico García Lorca, El público.

Toujours en 1987, José Coronado, qui fête ses trente ans, s’essaye alors au cinéma, dans un long-métrage de Joaquín Densalat, Waka-Waka .

Deux ans plus tard,en 1989, il découvre le monde de la télévision comme figurant dans la série Brigada Central , où il incarne Lucas, un flic très intellectuel, l’esprit scientifique de la fameuse brigade…

Yo soy esa en 1990 où il partage l’affiche avec la chanteuse Isabel Pantoja, 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.31.06.png

C'est en 1991 qu'il décroche son premier rôle d'importance dans Aqui d'el rei ! où il côtoie Ludmila Mikaël et Jean-Pierre Cassel.

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 18.28.47.png

 

 

 

Salsa rosa en 1992, avec Verónica Forqué y Juanjo Puigcorbé,  Una chica entre un millón en 1994,La vuelta del Coyote en 1997, un film historique réalisé par Mario Camus.

 

 En 1997 il joue dans la pièce Algo en común (1997), et tente de« faire passer un message sur le sida » à une époque où la maladie, encore méconnue, conduit à une exclusion insidieuse de la communauté homosexuelle dans le monde, à la fin des des représentations, des dizaines de personnes le félicite pour son travail, les larmes aux yeux .

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.46.03.png
 

 

 En 1998, il reçoit sa première récompense, le prix du Meilleur acteur de télévision aux Fotogramas de Plata pour son rôle dans la série Periodistas.

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.55.22.png

Un an plus tard, il est nominé aux Goya pour son interprétation du peintre éponyme dans le biopic de Carlos Saura, Goya en Burdeos.


 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 20.49.28.png

 


Capture d’écran 2021-05-03 à 21.16.44.png
 

 


 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 17.57.46.png

Une nomination qui préfigure sa victoire en 2002, année où il décroche le Goya de la Meilleure interprétation masculine dans un second rôle, pour La Caja 507, du réalisateur basque Enrique Urbizu.

 

 

En 2006 GAL , 2008 Todos estamos invitados, un long-métrage signé Manuel Gutiérrez Aragón, avec lequel José Coronado tente de dénoncer la situation des victimes de l’ETA, malgré les risques qu’il court pendant le tournage. 

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 18.03.27.png

Liés par une solide complicité, José Coronado et Enrique Urbizu tourneront deux autres films ensemble, dont No habrá paz para los malvados, qui signe le triomphe de l’acteur madrilène, vainqueur du Goya du Meilleur acteur en 2011.

Capture d’écran 2021-05-03 à 18.04.03.png
 

 

 

On croit qu’il est plus facile de faire évoluer un personnage dans des séries télé qu’au cinéma, à cause de leur longueur. Mais arrive-t-il un moment où il est impossible d’aller plus loin ?

<<Je pense qu’il est toujours possible de faire évoluer le personnage dans une série télé. De fait, c’est au scénariste de rendre cela possible, plus qu’à l’acteur lui-même. Cela étant, il est évident que dans une série, l’acteur doit donner plus de lui-même qu’au cinéma. Le personnage est construit de manière précise dans le second, alors qu’à la télévision, c’est la rapidité qui importe avant tout, ce qui nous oblige à donner plus de nous-mêmes.>>

Interwiev Julie Thoin-Bousquié de Cinéspagne.

  


 

Capture d’écran 2021-05-04 à 18.29.34.png

Goya Awards 2012

José Coronado :

<<Je pense qu’un acteur a le privilège de vivre de nombreuses vies. C’est cela que j’ai toujours recherché dans ma carrière  : pouvoir vivre le quotidien d’un policier, d’un pompier, d’un assassin, etc. Et pour ne pas s’enfermer dans un seul rôle, il faut ouvrir l’éventail des possibilités.>>

interview Cinespagne


 

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 20.14.41.png

 

Film de Oriol Paulo  El cuerpo en 2012


Capture d’écran 2021-05-04 à 20.14.52.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 20.41.47.png

 

José Coronado, Hugo Silva et Silva Aura Garrido.

 

 

 

     Capture d’écran 2021-05-04 à 20.48.34.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 20.46.09.png

 

 


Capture d’écran 2021-05-04 à 20.29.30.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 20.34.18.png

 

 

 

 


 

 

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 20.04.17.png

josé Coronado et Mario Casas

 


Capture d’écran 2021-05-04 à 20.05.36.png

Mario Casas,Christina Pedroche,Ana Simon et José Coronado. 


 

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.26.28.png

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.54.36.png

Contratiempo ou L'accusé de Oriol Paulo sorti en 2017. 

 Voir l'article consacré à ce film, sur ce Blog, dans Ciné/séries espagnoles. 

 Capture d’écran 2021-05-03 à 19.27.26.png


Capture d’écran 2021-05-03 à 19.28.01.png

 

 Capture d’écran 2021-05-03 à 19.26.58.png

 

 

 


 

 

 

 Capture d’écran 2021-05-04 à 19.39.52.png
Capture d’écran 2021-05-04 à 19.40.01.png

José Coronado,Barbara Lennie,Oriol Paulo,Anna Wagener et Mario Casas.

 


Capture d’écran 2021-05-03 à 20.49.01.png

 

 


 

 Capture d’écran 2021-05-03 à 19.41.46.png

 

 2018 ORO est un film de Augustin Diaz Yanes.

 Capture d’écran 2021-05-03 à 19.49.59.png

1538, au cœur de l’Amazonie sauvage, un groupe de conquistadors espagnols part à la recherche d’une mythique cité d’or : Teziutlan. Aveuglés par leur quête et leur soif de richesse, ils plongent au plus profond de l’enfer vert, jusqu’à en perdre la raison…


Capture d’écran 2021-05-03 à 19.41.23.png

 


Capture d’écran 2021-05-03 à 19.42.49.png
 


Capture d’écran 2021-05-03 à 21.17.12.png
 
 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 20.17.50.png

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.54.36.png

 

Tu Hijo de Miguel Ángel Vivas et Alberto Marini de 2018.

Voir L'article consacré à ce film sur ce Blog dans Ciné/Séries espagnoles.

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 20.15.38.png
 

Pour venger son fils sauvagement battu à la sortie d'une discothèque, un chirurgien décide de faire justice lui-même en traquant les coupables.

 

 

 Capture d’écran 2021-05-03 à 20.15.30.png
Capture d’écran 2021-05-03 à 20.15.46.png

 

 

 

 


 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.59.21.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.54.36.png

2018-2020 vivir sin permiso est une série espagnole de Aitor Cabilondo.

Voir l'article consacré à cette série, sur ce Blog, dans les séries espagnoles .

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 16.46.44.png


Capture d’écran 2021-05-03 à 16.47.29.png
 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.54.57.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 16.47.11.png
Capture d’écran 2021-05-03 à 16.47.19.png
Capture d’écran 2021-05-03 à 16.47.42.png

 


Capture d’écran 2021-05-04 à 19.46.14.png

José Coronada,Marta Larralde,Patrick Criado,Alex Gonzalez, Claudia Tresac,Pilar Castro et Edgar Vittorino;  


Capture d’écran 2021-05-04 à 19.46.22.png

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 18.55.42.png

 


 

Capture d’écran 2021-05-05 à 13.52.03.png
 

 Capture d’écran 2021-05-03 à 16.33.24.png

 

Capture d’écran 2021-05-03 à 19.54.36.png

2021 -El Innocente est une série thriller espagnole dirigée par Oriol Paulo et basée sur le roman éponyme de Harlan Coben. José Coronado retrouve Orio Paulo, le réalisateur de El Cuerpo et de Contratiempo mais il retrouve aussi deux acteurs du film Contratiempo, Mario Casas et Ana Wagener. 

Vous pourrez voir l'article consacré à cette série sur ce Blog dans Ciné/Séries adaptés d'un roman d'Harlan Coben.

 Capture d’écran 2021-05-03 à 16.34.19.png
Capture d’écran 2021-05-03 à 16.34.36.png
Capture d’écran 2021-05-03 à 16.35.07.png

 

 


Capture d’écran 2021-05-03 à 17.18.26.png


                                

 Capture d’écran 2021-05-03 à 20.44.11.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-04 à 18.27.56.png

Un grand acteur espagnol, à la présence talentueuse et pleine de charme, qui mérite d'être mis en avant !! 

 ANNE VR(-_-)XXX



03/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres