Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

ROMY SCHNEIDER :LA BEAUTÉ À FLEUR DE PEAU

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 03.52.12.png

 

J'aime beaucoup cette photo de la couverture du livre

de Johannes Thiele (biographie de Romy Schneider)

c'est tout à fait Romy et son sourire de "bonheur de 

vivre " éclatant et ravissant . 

                                   ________________

 

 

Romy Schneider, née Rosemarie Magdalena Albach

 le  à Vienne et morte le 

 àParis, est une actrice autrichienne (elle corrigeait

"pas allemande ") naturalisée française.

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 13.09.25.png

 

Romy et ses parents Wolf et Magda Albach 

 

 Capture d’écran 2016-04-03 à 16.38.31.png

Capture d’écran 2016-04-03 à 16.47.54.png

 

Magda Schneider, qui a été exemptée d'impôt par le ministère de

Propagande nazi, est une proche de Martin Bormann, dont les

enfants jouent avec la petite Romy. À ce sujet, Romy Schneider

déclarera en 1976 : « Je crois que ma mère avait une relation avec Hitler »

Elle a probablement eu la volonté de s'affranchir de ce passé en donnant

à ses enfants des prénoms d'origine hébraïque, en l'occurrence David et Sarah. 

A la première"des Lilas Blancs " en 1953

Capture d’écran 2016-04-03 à 16.49.03.png

Capture d’écran 2016-04-03 à 17.04.38.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.18.21.png

 

 1955-1956-1957 :SISSI

Capture d’écran 2016-04-03 à 18.21.07.png

Romy joue  l'impératrice Élisabeth d'Autriche, surnommée « Sissi », 

 Sissi (1955), Sissi impératrice (1956) et Sissi face à son destin (1957) 

« Je hais cette image de Sissi » et reconnaîtra : « J’ai refusé les 80 millions 

qu’on m’offrait pour tourner une quatrième mouture de Sissi »

 

Dès 1953, Magda Schneider a décidé de prendre en charge la carrière

naissante de sa fille (qui a définitivement adopté le pseudonyme

« Romy Schneider ») car on ne lui propose plus de rôles et elle 

compte se servir de sa fille pour continuer à tourner .

, Magda parvient donc  souvent à imposer aux réalisateurs de

jouer auprès de sa fille.,elles tournent huit films ensemble .

 En 1957, elle va même jusqu'à interdire à sa fille de signer

le contrat que Kirk Douglas lui propose lors de leur rencontre au 

Festival de Cannes. La jeune fille se rebelle alors et décide de

désormais choisir elle-même ses rôles.

Comme conséquence évidente, cette décision a un effet négatif sur 

la carrière professionnelle et la situation financière de sa mère.

Capture d’écran 2016-04-02 à 13.13.10.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 13.16.21.png
Capture d’écran 2016-04-02 à 13.21.28.png

 

 

1958 "Jeunes filles en uniformes "

Capture d’écran 2016-04-03 à 17.24.14.png

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 17.04.48.png

L'année 1958 est importante dans la vie professionnelle et privée

de Romy Schneider : Pierre Gaspard-Huit lui propose le rôle principal

de Christine, un remake de Liebelei de Max Ophüls, dans lequel sa

mère avait tenu le rôle principal en 1933. Ayant le droit de choisir

elle-même son partenaire, elle sélectionne sur photo le jeune premier,

 Alain Delon et les producteurs arrangent une entrevue avec la presse

dans les salons de l'aéroport d'Orly à Paris : les deux jeunes acteurs se

rencontrent pour la première fois au pied de l'escalator.

Leurs premiers rapports sont houleux, Romy ne parlant pas français

et trouvant Alain Delon trop arrogant. Cependant, durant le tournage,

elle tombe amoureuse de son partenaire.

 Christine

Capture d’écran 2016-04-02 à 13.41.02.png

 

 Romy et Alain Delon 1958 fiançés jusqu'en 1963

Capture d’écran 2016-04-02 à 13.58.32.png

 

 Capture d’écran 2016-06-20 à 12.41.08.png

 

Capture d’écran 2016-04-18 à 14.02.04.png

1959 Katia avec Kurt Jürgens

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 13.48.35.png

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.05.57.png

 

 

 Capture d’écran 2016-04-04 à 16.39.41.png

 

Le , les « fiancés de l'Europe » célèbrent leurs fiançailles

 officielles, organisées par la mère et le beau-père de Romy à Morcote 

en Suisse, au bord du lac de Lugano, devant la presse internationale,

sans planifier de date pour un éventuel mariage. Échappant à sa mère

qui la chaperonnait jusque dans ses films, Romy part alors s'installer

avec Delon à Paris. Elle y abandonne son éducation bourgeoise pour

découvrir les soirées de la capitale, l'anticonformisme et une jeunesse

qui méprise l'argent. La presse allemande ne lui pardonne pas cette infidélité

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.12.10.png

 

 

(Voir l'article "idylle Alain Delon/Romy Schneider)

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.32.07.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 00.14.13.png

 

 

________________________________________________________________________________________________________________________Capture d’écran 2016-04-02 à 00.04.51.png

 

 Avec Coco Chanel en 1962

 

Capture d’écran 2016-12-18 à 00.10.40.png

Capture d’écran 2016-04-03 à 20.12.30.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 20.18.34.png

 

 

 

 

 

 

 

  

Capture d’écran 2016-04-01 à 23.51.25.png

 

 

 

 

J'ai collé ses photos dans mon journal intime dans les années 60;

mon souhait le plus cher était de la rencontrer ou de la voir ; 

Un jour en 1980 Romy Schneider  est arrivée place St Sulpice suivie

par des paparazzis ,elle se dirigeait vers la boutique St Laurent et 

je l'ai accueillie avec Michèle Martineau ,la directrice, de la boutique,

qui connaissait déjà bien Romy  ;

Cet après -midi là j'ai pu réaliser mon rêve et plus encore car j'ai

conseillé Romy dans le choix de ses tenues pendant près de

deux ans .

Je me suis rendue plusieurs fois  chez elle , Av Bugeaud ,notamment 

le 23 septembre 1980 ,jour de son anniversaire ,elle voulait une robe

pour le soir même et je lui ai conseillé une magnifique robe portefeuille

 en velours pané fuchia qu'elle portait à merveille   ;

J'ai organisé ses placards avec des petits mots pour dire quoi 

porter avec une Robe ou un tailleur (chaussures ,sacs etc..) 

Nous avons fait des essayages dans son dressing room ,son fils

David était assis dans un coin et regardait sa mère avec amour ;

J'ai aperçu Sarah qui voulait aller acheter des bonbons avec sa

Nounou, Romy qui nommait sa fille "Puppe "(poupée en allemand

je crois ) me dit alors "Sarah est une comédienne qui sait raconter

des histoires .."

Romy était magnifique ,elle irradiait avec ce petit quelque chose

d'inexplicable qu'ont les vrais artistes ou les vrais talents ;

un mélange d'assurance et de doute ,de joie et de peine

et cette dichotomie lui donnait une élégance et un charme fou .

Je ne me suis jamais sentie aussi proche d'une comédienne mais 

je crois que c'est parce que c'est   "elle" qui était proche des "autres" ,

profondément humaine et vraie ;parce qu'elle a incarné tant de

visages de femmes dans lesquelles je me suis retrouvée ;

parce qu'elle aurait pu, à l'écran ,être ma mère ,ma soeur ou mon

amie; 

Mielleuse et sucrée dans Sissi ou petite fille modèle dans ses premiers

rôles , elle devient "la femme"que l'on est ou que l'on voudrait être;

Être "Rosalie." aimée par deux hommes comme" David" et "César" dans 

" César et Rosalie" , être "Clara "adorée par "Julien" dans "le vieux fusil".

"Marianne" aimé par "Jean -Paul" et courtisé par "Harry "dans "La piscine",

même "Lily ",la prostituée de "Max et les ferrailleurs", être Hélène" qui court

au chevet de" Pierre", l'homme de sa vie ,qui est entre la vie et la mort

mais aussi entre deux femmes" elle" et" Catherine"dans "les choses de la vie"

ou bien être "Nadine" qui tourne des films pornos avec le photographe

"Servais" et pousse son mari "Jacques " au suicide dans "l'important c'est

d'aimer",ou être comme  "Marie" trompée par "Serge", son amant ,et

confrontée à l'avortement et aux problèmes des ses amis comme

le licenciement et le suicide dans "une histoire simple ";

Ou bien encore être  "Emma Eckhert "la "Banquiere "  homosexuelle

et sans pitié.  

Mais Romy n'était pas ces femmes là , elle se cachait derrière le

masque  de ses héroïnes.

Romy  n'était pas seulement  le peu que l'on sait d'elle ;

Une actrice allemande reniant et reniée par son pays ;

Son pays qui lui en veut d'avoir "abandonné"  "Sissi"  pour suivre un

jeune premier français nommé "Delon". Ce pays qui a commis tant 

d'horreurs pendant la dernière guerre .

Le grand-père de Romy ,Karl Albach ,est officier de l'empereur François

-Joseph d'Autriche lorsqu'il rencontre l'actrice Rosa Rhetty .

Leur fils wolf devient comédien comme sa mère et rencontre

Magda Schneider qu'il épousera en Bavière ou Magda possède un 

chalet "Mariengrund" à coté de Berchtesgaden, lieu  associé à un

certain , Adolphe Hitler .

En 1938 alors que les SS occupent Vienne ,Wolf ,contrairement à 

Magda refuse de faire le salut hitlérien ,mais grâce à sa femme il

échappe aux problèmes; il se sent profondément autrichien

et s'inquiète de l'annexion de l'Autriche à l'Allemagne .

Vienne est envahie par Hitler le 14 mars 1938 .

Le 23 septembre 1938 Magda met au monde une jolie petite fille

qu'elle nomme "Rose -Marie" surnommée "Romy".

Wolf est en tournage et Magda va souvent à Mariengrund près

du nid de l'aigle .  

A l'âge de trois ans Romy accueille son petit frère Wolfi .

Wolf Albach-Rhetty n'apprécie pas la proximité d'Hitler au chalet

et n'y vient jamais ;il finit par quitter Magda pour une actrice

allemande et  abandonne ses enfants  ce qui mortifie Romy ;

 Magda connait bien Adolf Hitler:

" Ah! Magda Schneider ,j'espère que vous savez que c'est

uniquement pour vous que je venais au théâtre à Munich!"

 Magda confie l'éducation de  Romy ,quand elle a dix ans , aux soeurs

d'un internat en Autriche ou elle découvre le théâtre .

Ses parents sont des acteurs  très célèbres .

Sa mère ne vient la voir que trop rarement et son père jamais .

Cet univers de solitude lui apprend à se construire une carapace

tout en idéalisant le monde extérieur et le prince charmant .

Romy a un journal qu'elle nomme "Peggy" et à qui elle parle sans

retenue :"Quand le soir je suis allongée dans mon lit et que la lune

brille par la fenêtre ,je rêve.mon Dieu comment cela sera t-il quand

je serai amoureuse ?ou tomberai -je amoureuse .......? "  

Nous savons donc ces quelques faits sur Romy et ce que la presse à 

choisi de nous dire .

Mais la vraie Romy c'est à nous de savoir lire dans son regard clair

et son sourire lumineux  pour savoir quelle superbe femme

exceptionnelle elle était !! 

 

ANNE VR (-_-) xxx

 

 Capture d’écran 2016-04-01 à 23.35.28.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 18.28.37.png

______________________________________________________________________________________________________________________

 

 Capture d’écran 2016-04-02 à 03.25.23.png

 

 

La Piscine 1968

Capture d’écran 2016-04-02 à 00.10.51.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 17.42.58.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-18 à 14.04.25.png

mes films préférés :

 1970 Les choses de la vie

de Claude Sautet

 

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 18.56.56.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.57.51.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.57.13.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 14.57.31.png

 

 Capture d’écran 2016-04-03 à 17.11.43.png

1971 Max et les ferrailleurs 

de Claude Sautet

 Romy retrouve Michel Piccoli

Capture d’écran 2016-04-02 à 15.28.38.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 15.27.40.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 15.27.40.png

 

 Capture d’écran 2016-04-03 à 18.25.44.png

1972 Ludwig "Le crépuscule des Dieux"

de Luchino Visconti

 avec Helmut Burger

Capture d’écran 2016-04-02 à 15.41.26.png

 

 Capture d’écran 2016-04-03 à 20.40.54.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 15.46.13.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 20.34.10.png

 

 

 1972 César et Rosalie

de Claude Sautet

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 18.30.54.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 18.32.55.png

 

Avec Samy Frey et Yves Montand

 Capture d’écran 2016-04-02 à 18.33.56.png

Capture d’écran 2016-04-03 à 19.17.41.png

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 18.31.56.png

 

 Capture d’écran 2016-04-02 à 18.35.05.png

 

 

 1973 Le Train 

de Pierre Granier -Deferre

d'après le roman éponyme de Geoges Simenon  

 avec Jean-Louis Trintignant Capture d’écran 2016-04-03 à 17.35.25.png

1974 Le mouton Enragé

de Michel Deville

de nouveau avec Jean-Louis Trintignant

 Capture d’écran 2016-04-02 à 18.51.01.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 18.50.07.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 15.28.57.png

 

 

1974 L'important c'est d'aimer

 d'Andrzej Zulawsky

Zulawski a sa façon de mettre ses vedettes en confiance :

« Un metteur en scène est aussi fragile qu’une actrice,

mais il doit lui donner l’impression qu’elle est prise en

charge par des mains sûres, que rien de ce qu’elle va faire

ne va la rendre ridicule. Quand elle a compris ça, elle est

magnifiée, elle fait tout ce que tu veux. » Romy est rassurée.

Quand elle doit faire preuve d’émotion, faire monter ses larmes,

Zulawski lui chuchote : « Souviens-toi pourquoi tu es malheureuse

dans la vie. » Et commente : « Elle a complètement loupé sa vie

sentimentale. Elle payait de sa vie ce qu’elle montrait de beau à l’écran. »

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 18.00.01.png

avec Jacques Dutronc, Fabio Testi et Claus Kinski 

Capture d’écran 2016-04-02 à 19.44.02.png

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 18.08.35.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 19.07.01.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 19.10.37.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 19.19.43.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 19.42.47.png

 

 Romy Schneider obtint en 1976 le César de la meilleure actrice

pour ce film où, dans la peau de Nadine, elle assène des répliques

qui sonnaient vrai : « Ça fait un bout de temps qu’on ne voit plus

de couvertures de moi ! », « Me maquiller pourquoi ? J’ai la tête

que j’ai à 30 ans, ça vous déplaît ? »,

« Faut pas me laisser seule ! Je peux pas rester seule ! »
Capture d’écran 2016-04-03 à 17.59.21.png


 « Comme la Nadine de L’important c’est d’aimer, je suis une femme

perdue, sacrifiée : il me suffisait de faire appel à mes souvenirs »,

dit-elle. Cet aveu sera suivi, en 1981, d’un entretien vérité publié

par le magazine Stern : « Je suis une femme malheureuse.

Tout ce que j’ai appris, je l’ai plus ou moins découvert par le cinéma.

Mais cela ne collait pas toujours avec la réalité, et ma vie aurait pu

se passer beaucoup mieux. Je voulais vivre. En même temps, j’avais

envie de tourner des films car j’aimais mon métier. Je n’ai jamais trouvé

d’issue à cette contradiction. J’aurais eu besoin de quelqu’un avec qui

faire corps. Il faut parler à quelqu’un quand on est au fond.

On essaie de ne pas sombrer. » 

1975 Le Vieux Fusil

de Robert Enrico

Capture d’écran 2016-04-02 à 20.18.44.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 20.10.52.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 20.21.28.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 20.15.04.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 20.20.51.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 20.39.36.png

 

 

 

 

 

 

Au festival de Cannes en 1975 avec Daniel Biasini

Capture d’écran 2016-04-04 à 17.23.08.png

1976 Mado

de Claude Sautet

De nouveau avec Michel Piccoli et Jacques Dutronc

Capture d’écran 2016-04-02 à 21.20.52.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 21.28.32.png

 

 

 Capture d’écran 2016-04-04 à 17.13.47.png

 

 

 

 

 

 

 

 

1978 Une histoire simple

de Claude Sautet

Cesar de la meilleur actrice en 1979 pour Romy Schneider

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 02.54.45.png

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 03.16.19.png

Capture d’écran 2016-04-03 à 03.09.33.png

Capture d’écran 2016-04-03 à 03.17.17.png

 

 

 

Romy avec Claude Sautet et Bruno Cremer

Capture d’écran 2016-04-03 à 19.23.46.png

 

 

 

Romy et Claude Sautet 

Capture d’écran 2016-04-03 à 19.04.00.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 17.13.34.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.52.50.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.49.49.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.52.07.png

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.35.48.png

_____________________________________________________________________________________________________________

 

La vie "Privée"de Romy 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 12.37.43.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 12.37.51.png

Romy avec son mari Harry Meyen

1965/1972

et leur fils  David

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.29.52.png

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.35.11.png

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.28.34.png

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.41.00.png

 

Le , à l'occasion de l'inauguration du restaurant Blatzheim

à l'Europa-Center de Berlin-Ouest, elle rencontre l'acteur et metteur

en scène de théâtre de boulevard berlinois Harry Meyen,

d'origine juive.

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 16.54.28.png

Encore marié, il divorce : ils peuvent se marier le 15 juillet 1966 

à Saint-Jean-Cap-Ferrat — Romy est déjà enceinte de cinq mois —

et s'installent à Berlin-Grünewald. Le 3 décembre 1966, à l'âge de 28 ans

, Romy donne naissance à son premier enfant, David Christopher

Meyen (Meyen étant le pseudonyme de son père, David s'appelle en

réalité Haubenstock, comme le mentionne son état civil).

L’actrice se retire alors de la vie publique pendant une année et demie

pour s'occuper essentiellement de son fils à Berlin.

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 12.44.13.png

 

 

En 1972, elle se sépare de son époux Harry Meyen et lui donne

la moitiè de sa fortune pour partir ,en France,avec leur fils David 

En 1974, elle tombe dans une grave dépression, après le tournage

éprouvant de L'important c'est d'aimer d'Andrzej Zulawski, et à la suite

de sa liaison interrompue avec Jacques Dutronc,

Ressurgissent alors les vieux démons de l'alcool et des médicaments que

le milieu artistique d'Harry Meyen lui a fait découvrir. Malgré la surveillance

de son secrétaire Daniel Biasini, elle parvient à obtenir ses médicaments

par l'intermédiaire de Marlene Dietrich qui les lui fait transmettre dissimulés

entre les pages de quelques livres. En outre, elle fume jusqu'à trois paquets

de cigarettes par jour, ce qui dégrade rapidement sa santé.

 Capture d’écran 2016-04-04 à 15.11.03.png

 Jacques Dutronc 1974Capture d’écran 2016-04-03 à 03.35.56.png

  Jacques Dutronc évoque sans retenue, avec un rien de remords.

« Romy était totalement sincère. Le film ne s’arrêtait pas après

les prises. Elle aimait la personne qu’elle devait aimer dans le film.

Elle vivait le film en dehors, donnait tout sans recevoir en retour.

Une femme extraordinaire. Rien à voir avec les autres actrices,

factices, pasteurisées. Imagine : tu lui balançais l’éclairage d’une

lampe dans la gueule, elle te renvoyait un rayon de lumière encore

plus fort ! Là, tu te tais ! Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi malheureux.

Elle avait besoin d’être aimée. Je me suis mal comporté. Je me suis laissé

embarquer dans une histoire avec elle. L’attirance était là. Mais je ne l’ai

pas respectée. Elle avait une telle force qu’il fallait être costaud en face.

Je n’étais qu’un chauffeur de taxi face à une conductrice de 15 ou de 38

tonnes. J’étais pris dans un truc incontrôlable. J’essayais de faire le clown,

comme dans le film. Devant un tel pouvoir, on est déstabilisé. Et je ne suis pas

l’abbé Pierre : à la fin du tournage, je n’ai pas été très honnête ; parce que

Françoise [Hardy], c’est Françoise, je n’allais pas la quitter pour Romy Schneider.

C’était une femme blessée, et en tournant ce film-là, j’en ai blessé une autre :

la mienne. »

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 12.55.05.png

 

 Capture d’écran 2016-04-03 à 03.35.26.png

 Avec Daniel Biasini 1975/1981

 Mariage le 18 decembre 1975

Capture d’écran 2016-04-04 à 17.41.30.png

 Capture d’écran 2016-04-04 à 17.45.04.png
Capture d’écran 2016-04-04 à 17.36.08.png


Capture d’écran 2016-04-04 à 17.36.19.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.04.16.png


Capture d’écran 2016-04-04 à 18.04.48.png

 Sarah

Le 21 juillet 1977, à l'âge de 38 ans, elle accouche prématurément d'une

fille,la future actrice Sarah Biasini, à Gassin dans le Var.

La césarienne l'a épuisée : elle reste une année entière auprès de sa

famille puis reprend à nouveau le chemin des plateaux de cinéma.

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.05.12.png

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 16.48.53.png

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 17.09.51.png

 

Ses rapports avec son mari se dégradent dès 1979 :

Romy est souvent absente en raison de son métier et Daniel Biasini sort

beaucoup la nuit.

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 16.53.23.png

Elle part alors en vacances au Mexique seule avec Sarah mais, pendant

son séjour, un télégramme adressé le 15 avril 1979 lui annonce le suicide

à Hambourg de Harry Meyen son ex-mari ;

très affectée, elle rentre d'Acapulco pour assister aux obsèques.

  

 

Capture d’écran 2016-04-02 à 17.08.52.png

 

 Capture d’écran 2016-04-04 à 18.05.02.png

 

 

 Elle divorce de Daniel Biasini en février 1981.

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.16.57.png

 

 

A la première de "Pour la peau d'un flic"

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.41.13.png

Laurent Pétin 1981 

 

 Capture d’écran 2016-04-02 à 16.11.21.png

Avec le producteur Laurent Pétin rencontré par l'intermédiaire

de Claude Berri; à l'époque ou elle tourne 

"La passsante du sans souci"de Jacques Ruffio 

 

 

Le 5 juillet 1981 :

 Romy a perdu son fils chéri, son petit homme : David. L'adolescent

escaladait la grille de la maison des Biasini, à Saint-Germain-en-Laye.

Il le faisait pour aller plus vite. Comme un jeu. Mais ce jour-là, son pied

a glissé, et David s'est affaissé sur l'une des pointes de la grille.

Il est mort quelques heures plus tard, l'artère fémorale perforée.

Il avait 14 ans. A l'hôpital, Romy, sitôt accourue, a hurlé à la mort.

Avant de s'effondrer.

Depuis, elle survit. Essaie de se trouver des raisons de vivre.

A commencer par Sarah.

 

 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.29.44.png



 

Capture d’écran 2016-04-04 à 18.56.48.png

 

 

 

 Aux Cesars avec David  en 1981

Capture d’écran 2016-04-04 à 15.29.22.png

 

 David

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 17.11.26.png

 

 


 

 

 

 Les paparazzis:

cette photo nous montre ceux  que Romy a du fuir toute sa vie

mais là c'est indécent,honteux ,sans pitié,dégoutant ,pire que tout

amorale ,comment  vivre après tout ça ???   

j'ai presque honte ,moi, de la montrer cette photo,mais c'est un symbole

de ce que Romy a du endurer et sans cette photo on ne peut pas entrevoir

une once de sa souffrance sans la regarder et comme elle l'a dit:

"Qu'on me laisse enfin tranquille, si on sait ce que certains ,soit disant

photographes, sont capables de faire  ,je pense ,le public a le droit de

le savoir, qu'on se déguise en infirmier ,pour photographier un enfant

mort ,il y a une certaine presse qui achète et qui publie à la une, comme

on dit, ou est la morale ou est la tact ??" 

Capture d’écran 2016-04-04 à 15.28.36.png

Capture d’écran 2016-04-02 à 16.15.51.png

    Romy et Laurent Pétin

 

 Le 29 Mai 1982 au matin  Romy Schneider est retrouvée morte

dans son appartement de la rue Barbet de jouy par son compagnon

Laurent Pétin .

Témoignage de son amie Claude Petin belle soeur de Laurent Pétin 

"Je suis la dernière à avoir vu Romy. Elle est morte quelques minutes

seulement après mon départ. Mais une chose est sûre, Romy ne s'est

pas suicidée... et Romy n'est pas morte à cause de barbituriques et

d'alcool. D'ailleurs, elle ne buvait plus", martèle Claude Petin,

dans un sanglot réprimé.

Romy n'avait aucune intention morbide. Elle était très entourée,

aimée. Elle avait un homme dans sa vie et une petite fille magnifique", 

raconte Claude.

"Il n'y avait aucune bouteille de vin, aucun médicament sur la table du

salon de Romy. J'en suis sûre", répète avec véhémence Claude.

Le sommeil ne lui venant pas, je lui ai proposé un demi-Lexomil.

Romy me l'a jeté à la figure en me disant 

« Tu sais bien que je n'en prends plus, c'est pour cela que je ne dors plus! »

Affaiblie par une ablation du rein, elle serait morte des suites d'un malaise.

Une mort naturelle comme le confirme le procès-verbal des autorités

de l'époque .

La comédienne n'a vraisemblablement pas décidé de mettre fin à ses jours.

Ce fut un accident. Dû à un corps, déjà fragilisé deux ans plus tôt par un

cancer des reins. A trop d'alcool, de pilules et de larmes amères.

A l'incapacité enfin à appréhender sereinement l'existence.

Une existence dont la dimension dramatique s'était mise en conformité

avec son état d'esprit.

 

À celle dont il dit qu'elle est le plus grand amour de sa vie,

 Alain Delon écrit sur un bout de papier : « Tu n'as jamais été aussi belle.

Tu vois, j'ai appris quelques mots d'allemand pour toi : 

Ich liebe dich, meine Liebe. » (« Je t'aime, mon amour »)

. Alain Delon n'est pas présent le jour de l'inhumation, ayant préféré se

recueillir quelques jours après dans une plus grande discrétion.

La mère de Romy Schneider est elle aussi absente ;

elle décèdera quatorze ans après sa fille.

 Capture d’écran 2016-04-03 à 03.34.58.png

 

 

"L'homme le plus important dans ma vie fut et reste Delon .

Quand j'ai besoin de lui il me tend toujours une main secourable.

Aujourd'hui encore Alain est le seul homme sur qui je puisse compter.

IL me viendrait en aide à tout moment .Alain ne m'a jamais

abandonnée à moi même ,pas plus aujourd'hui qu'hier ."

écrivait Romy dans son journal le 6 janvier 1977 

 

Capture d’écran 2016-04-03 à 03.35.34.png

 

 

 Capture d’écran 2016-04-04 à 03.18.08.png

 

 

 

 

 "Pourquoi dois je payer si cher ? et il parait que j'appartiens à tout le monde"

 Capture d’écran 2016-04-01 à 23.29.27.png
Capture d’écran 2016-04-01 à 23.42.03.png
Capture d’écran 2016-04-01 à 23.50.07.png
Capture d’écran 2016-04-01 à 23.57.32.png
Capture d’écran 2016-04-02 à 00.01.51.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



02/04/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres