ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

BECOMING KARL LAGERFELD, AMBITION FIRST.

 

 

Capture d’écran 2024-06-29 à 13.15.00.jpeg

  

« Becoming Karl Legerfeld » est une série française de 2024 signée Gaumont, créée par Isaure Pisani Ferry et Jennifer Have librement adaptée du livre "Kaiser Karl" de Raphaëlle Bacqué, qui revient sur les ambitions et l’avènement de Karl Lagerfeld dans le milieu de la mode. Réalisée par Jérôme Salle et Audrey Estrougo, la série originale Disney+ porte aussi à l’écran la rivalité de Karl Lagerfeld avec Pierre Bergé et son idylle avec Jacques de Bascher. Une série en 6 épisodes qui brosse le portrait d’un homme complexe devenu une icône.

 

 

Disney+  Disney+ Par abonnement

   


 

En 1972, Karl Lagerfeld, 38 ans, ambitionne de devenir le couturier français le plus reconnu à une époque où Yves Saint Laurent est la figure incontestée de la mode. Tandis qu’il fait la rencontre de Jacques de Bascher, jeune dandy dont il s’éprend, Lagerfeld se mesure à Saint Laurent et Pierre Bergé, à la tête de la plus prestigieuse maison de couture. Entre rivalités de clans et conflits d'egos, fêtes et décadence, amours tragiques et amitiés grandioses, découvrez l'histoire du Kaiser Karl, celle d’une quête éperdue de reconnaissance. 

Une nuit, au Sept (Parce que situé au 7 de la rue Sainte- Anne)  la première boite parisienne de Fatrice Emaer et le premier club mythique disco ou les gays se retrouvent dans les années 70, Jacques de Bascher, 19 ans, repère Karl et fait une fixation sur lui. Karl Lagerfeld, qui a la quarantaine, est mal à l’aise avec Jacques. La classe, la beauté et l'éducation de Jacques séduisent Karl qui est fasciné par le culot de ce jeune homme qui ose faire ce que lui n'ose pas.

 « Jacques m’apportait quelque chose que les autres n’avaient tout simplement pas, avouera Lagerfeld . Et puis il était capable de faire ce que j’étais incapable de faire. Si je dois analyser ça avec franchise, oui, ça me plaisait de faire ces choses par procuration. Sûrement est-ce une perversion, quelque chose d’incorrect. »

Capture d’écran 2024-06-29 à 12.56.04.jpeg

Karl Lagerfeld (Daniel Brühl) et Jacques de Bascher (Théodore Pellerin) qui entrera dans le monde de la mode en brisant les liens entre Karl Lagerfeld et Yves Saint Laurent qu'il entrainera dans ses partouzes; Jacques de Bascher était l'amant du tout Paris, sans distinction de sexe et de classe toujours sous l'emprise de la drogue et de l'alcool. Il fait partie de la génération décimée par le sida. Sa relation avec Karl Lagerfeld, pourtant sincère des deux côtés, ne sera que sentimental et platonique.

On parle de Jacques de Bascher en 2014 dans deux films consacrés à Yves Saint Laurent, celui de Bertrand Bonello, et celui de Jalil Lesper 

Dans les années 1970Karl Lagerfeld travaille comme styliste pour plusieurs maisons de prêt-à-porter dont Chloé et Fendi. Motivé par sa rencontre avec le jeune dandy Jacques de Bascher, qui ignore tout du monde de la mode à Paris, Lagerfeld décide de se faire un nom et de rivaliser avec son ancien partenaire, Yves Saint Laurent.

 

 

Capture d’écran 2024-06-29 à 12.52.09.jpeg

Karl et Yves Saint Laurent (Arnaud Valois) se connaissent et sont amis depuis qu’ils ont gagné le premier prix, chacun dans une catégorie, du concours du Secrétariat international de la laine, en 1954.

 

 

Capture d’écran 2024-06-29 à 13.13.49.jpeg
Yves Saint Laurent et Pierre Bergé (Alex Lutz) qui deteste Karl Lagerfeld et Jacques de Bascher.

 

Capture d’écran 2024-06-29 à 12.52.01.jpeg

Jacques de Bascher et Yves Saint Laurent.

Compagnon de Pierre Bergé, Yves Saint Laurent tombe fou amoureux de Jacques de Bascher à la fin de l'année 1973. Leur liaison devient de plus en plus déséquilibrée et destructrice avec des jeux sadomasochistes et des partouzes. Le dandy domine le génie. Pierre Bergé réagit violemment alors que Karl Lagerfeld continue a faire l'autruche. La rupture sera sans appel et Yves Saint Laurent, qui en souffrira le martyre, commencera à sombrer dans sa décadence. La brouille entre Lagerfeld et Pierre Bergé/Saint Laurent sera alors sans retour.

 


 

 

 

La série retrace l'ascension de Karl Lagerfeld, une icône internationale de la couture du XX ème siècle, qui est à un tournant de transformation importante dans la mesure ou les maisons de couture vont proposer le "Prêt à Porter". 

La chanson “Heart of Glass” du groupe Blondie nous annonce avec nostalgie l'histoire de ce génie allemand qui vivait avec sa mère et gardait le mystère sur sa propre intimité. Le personnage de Karl Lagerfeld est difficile à cerner car ce dernier cachait toutes ses émotions et ne dévoilait absolument rien de lui contrairement à Yves Saint Laurent qui ne cachait rien de ses débauches et de ses soirées toxiques. Mais Karl souffrait aussi devant le génie écrasant d'Yves Saint Laurent qu'il aimait tout en le jalousant.

Karl est, à cette période de sa vie, un homme frustré qui veut prouver à Jacques de Bascher, à Yves Saint Laurent et au monde entier qu'il est "lui aussi un génie" mais que personne ne le prend au sérieux. 

 

Karl Lagerfeld était le protecteur de Jacques de Bascher; Il lui a tout payer, appartements, garde robe, voitures de luxe, sans rien exiger en retour en disant que le manque d’ambition de son protégé était dû à la mentalité aristocratique du XIXème siècle. Il refusait de dire que Jacques était son gigolo car il ne couchait pas avec lui et il n'y aura jamais de sexe entre eux.

 

 

Le personnage de Karl se transformera petit à petit pour devenir celui qu'il a construit pour mieux se cacher;  un homme en noir, avec un catogan et des lunettes de soleil, mystérieux, insondable et énigmatique; qu'en fait personne ne connaissait vraiment;  malgré les livres et cette série qui ne nous révèle, en réalité, que la réussite professionnelle du personnage et sa surface. Car ne nous y trompons pas Karl Lagerfeld ne donnera, dans toute sa vie, que son génie artistique, mais jamais quoique se soit de sa personne aux autres; même à ceux dont il sera amoureux, qu'il gâtera matériellement sans compter mais ce sera tout....; rien d'intime...jamais, ce sera sentimental et platonique; Karl Lagerfeld, sûrement formaté par sa mère, était un génie qui ne vivait que pour son Art et faisait passer son  Ambition avant tout le reste..      

Le jeu des acteurs est fascinant, le scénario et les dialogues sont un sans faute, les décors, les boites de nuit et les costumes des années 70 sont tellement vrais... en un mot la série est captivante et on la regarde d'une traite sans vouloir la quitter !!

ANNE VR("-_-")XXX  



29/06/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres