ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ARTS & CINÉ

LES BAROQUES QUATRIÈME PARTIE: CARAVAGE, L'ITALIEN

 

 Capture d’écran 2021-05-18 à 18.26.56.png

 Bacchus vers 1593.

  

Michelangelo Merisi da Caravaggio naît à Milan, probablement le et mort le  à Porto Ercole.

Ses parents, qui se sont mariés en janvier de la même année, sont Fermo Merisi et Lucia Aratori, tous deux originaires de Caravaggio, une petite ville de la région de Bergameb, alors sous domination espagnole.

L'apprentissage du jeune peintre dure au moins quatre ans, à partir de 1584, auprès de Simone Peterzano,à Milan, et à travers lui les écoles, lombardes,vénitiennes et Bolognaises.

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 16.48.29.png

 

 

 

Caravage quitte l'atelier de Simone Peterzano et retourne à Caravaggio vers 1589, année de la mort de sa mère. Il y reste jusqu'au partage de l'héritage familial en , puis il part l'été, pour Rome, cherchant à y faire carrière comme beaucoup d'artistes alors.

Rome est à cette époque une ville pontificale dynamique, animée par le Concile de Trente et la Réforme catholique. Les chantiers y fleurissent et il y souffle un esprit baroque. Le pape Clément VIII est élu le , succédant à Sixte V qui a déjà beaucoup transformé la ville.

Capture d’écran 2021-05-18 à 16.48.22.png

 

Caravage travaille, à partir de la première moitié de l'année 1593 et durant quelques mois, chez Giuseppe Cesari. À peine plus âgé que Caravage, il est chargé de commandes et, ayant été anobli, il devient le Cavalier d'Arpin.

C'est le peintre attitré du pape Clément VIII et un artiste très en vue, bien que lui et son frère Bernardino ne jouissent pas d'une réputation de haute moralité. C'est peut-être à leur contact, néanmoins, que Caravage éprouve le besoin de s'approcher des mœurs typiques de l'aristocratie du moment.

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 16.48.15.png

 

 

 

C'est à cette époque que le peintre Federigo Zuccaro, protégé du cardinal Frédéric Borromée, provoque d'importants changements dans le statut des peintres.

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.21.47.png

Il transforme leur confrérie en une académie en 1593 : l’Accademia di San Luca . Ceci a pour but d'élever le niveau social des peintres en invoquant la valeur intellectuelle de leur travail, tout en orientant la théorie artistique en faveur du disegno, dans le sens de dessin mais aussi d’intention, contre le concept de colore défendu par le théoricien maniériste Lomazzo. Caravage apparaît sur une liste des premiers participants.

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 16.48.39.png

 

Le cardinal Maria Del Monte, coprotecteur de l’Accademia di San Luca achète le tableau "des Tricheurs" de Caravage.

Le jeune lombard entre alors au service du cardinal pour presque trois ans dans le palais Madame (l'actuel siège du Sénat italien) à partir de 1597. 

D'après Bellori (en 1672), Del Monte offre à l'artiste un très bon statut, allant jusqu'à lui donner une place honorable parmi les gentilshommes de la maison.

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.22.50.png

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.23.27.png

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.26.42.png

Dans ce milieu, Caravage trouve les modèles de ses instruments de musique et les sujets de certains tableaux, il apprend à jouer de la guitare baroque populaire et trouve une stimulation intellectuelle pour porter son attention aux effets d'optique et au sens de la lumière et des ombres portées.

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.24.13.png

Le cardinal  coprotecteur de l’Accademia di San Luca, mais aussi membre de la Fabbrica di San Pietro, est la clé de toute commande pour la basilique Saint-Pierre et de toutes les affaires liées à des commandes en souffrance.

Collectionneur des premières œuvres de Caravage, le cardinal, possèdera huit de ses tableaux à sa mort en 1627, il recommande le jeune artiste et lui obtient une importante commande : la décoration de l'ensemble de la chapelle Contarelli à l'église Saint-Louis-des-Français de Rome. Le grand succès de cette réalisation vaut à Caravage d'autres commandes, et contribue largement à assurer sa renommée.

 

 


 

Caravage se voit confier des commandes importantes à partir de 1599, notamment pour le clergé .

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.14.38.png

La Vocation de Saint Matthieu 

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.11.52.png
Le Martyre de saint Matthieu

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.17.32.png

Saint Matthieu et l'Ange pour la chapelle Contarelli de l'église Saint-Louis-des-Français dont Giuseppe Cesari a déjà peint à fresque le plafond en 1593.

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.19.38.png

 

la Nativité avec saint Laurent et saint François pour Palerme.

 Capture d’écran 2021-05-18 à 17.22.00.png

La Conversion de saint Paul sur le chemin de Damas .

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.24.07.png

 

Le Crucifiement de saint Pierre pour la chapelle Cerasi à l'église Santa Maria del Popolo.

 

Les années que Caravage passe à Rome sous la protection du cardinal ne sont toutefois pas exemptes de difficultés. Il se montre bagarreur, susceptible et violent et connaît plusieurs séjours en prison, comme un grand nombre de ses contemporains, les affaires d'honneur se réglant souvent au début du XVII ème siècle par un duel.

 Plusieurs familles commandent des tableaux d'autel pour les installer dans leurs chapelles privées :

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.50.24.png

Pietro Vittrici commande La Mise au tombeau pour la Chiesa Nuova.

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.51.17.png

les Cavaletti font installer La Madone des pèlerins ou la vierge à l'enfant, dans la basilique Sant'Agostino.

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.52.02.png
 

La Mort de la Vierge est commandée par le juriste Laerzio Cherubini pour l'église carmélite de Santa Maria della Scala. 

 Capture d’écran 2021-05-18 à 18.03.17.png

 

 

Le très puissant banquier Vincenzo Giustiniani, voisin du cardinal, fait l'acquisition du Joueur de luth ; ce tableau obtient un tel succès que Del Monte en demande une copie.

Par la suite, Giustiniani passe une série de commandes pour embellir sa galerie de peintures et sculptures, ainsi que pour faire valoir sa culture savante.

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.05.54.png

C'est ainsi qu'est commandé le tableau représentant L'Amour victorieux, où Cupidon nu est accompagné de symboles.

 Dans la main droite il porte des flèches, attributs classiques de Cupidon. Autour de lui et sur le sol ont été placés des emblèmes des passions humaines : un violon et un luth, une armure, un sceptre et une couronne, une équerre et un compas, une plume et une partition de musique, des feuilles, un globe astral… La musique, la guerre, le pouvoir, le savoir sont donc aux pieds de l'Amour.

 

Pendant ses années romaines, Caravage, qui se sait artiste d'exception, voit son caractère évoluer. Dans un milieu où le port de l'épée est signe d'ancienne noblesse et alors qu'il fait partie de la noble maisonnée du cardinal Del Monte, le succès lui monte à la tête.

Capture d’écran 2021-05-18 à 16.48.46.png

Capture d’écran 2021-05-18 à 17.45.54.png

L'épée que l'on voit dès 1600 dans La Vocation et dans Le Martyre de saint Matthieu, qui semble faire partie du décor naturel de cette époque, fait de lui un de ces nombreux criminels pour crime d'honneur, qui ont demandé grâce au souverain pontife et l'ont souvent obtenue.

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 16.48.56.png

 

 

 

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.11.26.png

Caravage lors d'une de ses nombreuses soirées à traîner dans les tavernes « avec ses compagnons tous des effrontés, des spadassins et des peintres » tue Ranuccio Tomassoni d'un coup d'épée ; lui-même est blessé et l'un de ses camarades, Troppa, est également tué par Giovan Francesco. 

À la suite de ce drame, les différents participants s'enfuient pour échapper à la justice ; pour sa part, Caravage entame son exil par la principauté de Paliano, au sud de Rome

Pour ce meurtre d'un fils d'une puissante et violente famille, liée aux Farnèse de Parme, Caravage est condamné par contumace à la mort par décapitation. Commence un long périple de quatre années à travers l'Italie puis jusqu'à Malte.

Capture d’écran 2021-05-18 à 18.51.26.png
 


Le Caravage fût une personnalité très indépendante.Sa vie est parsemée d'échauffourées, de duels, d'un procès pour meurtre, d'emprisonnement et de plusieurs fuites. Bien qu'il soit mort très jeune, à 38 ans, et malgré son instabilité, l'oeuvre du Caravave est immense, homogène et cohérente. 

Une des qualités de son Art est la lumière qui fait ressortir les visages d'un fond obscur.Il serait allé jusqu'à ne jamais disposer ses personnages à la lumière du jour. La légende veut que le Caravage soit allé chercher ses modèles dans les rues de Rome.

Le naturalisme et la réalité qu'il affichait n'ont jamais été un obstacle à l'expression spirituelle de ses oeuvres .

Sa peinture sera appelée plus tard le "Style Soupirail" mais constituera surtout le mouvement "Caravagisme" assimilé à une forme de baroque romain face au courant classique.

ANNE VR(-_-)XXX



18/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres