Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

O MECANISMO L'HYDRE BRÉSILIENNE

 

 

 

 Capture d’écran 2019-05-21 à 14.52.07.png

 

 

Je ne suis pas dans le monde politique mais j'essaie d'avoir des opinions qui correspondent à l'éthique et aux idéaux qui sont censées guider ma vie . 

Les faits et les non-faits produisent des réactions ,et bien entendu ,ce sont toujours "les gens du peuple" qui subissent les effets de l'enrichissement de ceux qui sont à la tête d'un pays et ce n'est pas nouveau.

Mais ce qui est à la fois intéressant et terrifiant c'est d'assister au mécanisme bien huilé des combines qui existent depuis des décennies et mis en place avec une base bien solide de blanchiment d'argent qui passe de mains en mains jusqu'en haut de la pyramide.

Cette série nous montre qu'il est naïf de penser que l'on peut s'attaquer à ce château de cartes qui est constitué non pas d'un seul jeu de 54 cartes mais de plusieurs . Marco Ruffo et Verena Cardoni sont les deux protagonistes de la police fédérale brésilienne qui sacrifient leur vie privée pour dénoncer un système de blanchiment et de détournement du bien public établi au Brésil .

Ce mécanisme qui part d'un certain Roberto Ibrahim passe par les plus grosses entreprises de travaux publics , les industries, les magistrats ,les banques et tout ce petit monde finance , bien entendu, les campagnes présidentielles .

Alors peut-on ,tel Héraclès ,tuer l'hydre de Lerne ?? sachant que si on lui coupe une tête ,une autre repousse aussitôt ?? Certe non mais le fait de dénoncer montre et démontre que le peuple n'est pas dupe et que dans la police il n'y a pas que des corrompus ;que certains procureurs sont intègres et que des révoltés lutteront toujours, quoiqu'il en soit, contre une certaine "mafia"politique nationale,européenne ou internationale . 

Comme cette histoire est basée sur une histoire vraie ,qui dénonce le scandale de PetroBras ,en regardant cette série nous sommes obligés de nous poser cette question : est-ce la même chose dans mon pays ou celui d'à coté ?

Est-ce que la drogue , la prostitution,les ventes d'armes, les jeux et autres vices enrichissent les états jusqu'au sommet .Est-ce que ceux qui dénoncent ces faits sont éliminés ,assassinés ?? est ce que je suis parano , est ce que je vois des complots partout ??

Ou suis-je dans le vrai ??

ANNE VR(-_-)XXX 

 

 

 

Capture d’écran 2019-05-21 à 14.48.15.png

 

 

 

 

 

José Padilha, est le réalisateur brésilien de cette série , c'est lui qui avait déjà produit «Narcos», l’un des plus importants succès de la plateforme Netfix.

Le réalisateur brésilien est aussi connu dans son pays pour le film Troupe Élite qui baignait déjà dans la thématique des forces du bien contre celles du mal, flics contre bandits, mêlés à des politiciens pourris.

Il signe O Mecanismo une série sur le scandale de Petrobras en 2014 au Brésil qui aura permis d’arrêter nombre de personnalités impliquées dans le blanchiment d’argent...d'après le livre de Vladimir Netto .

Cette opération s'appelle "lavage express" ou "lava jato".

 Capture d’écran 2019-06-15 à 15.23.54.png

 

Cette série est à la hauteur de ce que produit José Padhila , aussi fort et réel que Narcos et tout aussi passionnant. L'acteur Selton Mello est prodigieux dans le rôle du flic obsédé par une affaire qu'il ne lâchera pas tant qu'il n'aura pas compris que le mécanisme est trop bien huilé ,formé en pyramide , en spirale infernale et indestructible .Ce qui nous fait penser et prendre conscience que ce système d'enrichissement par le blanchiment de l'argent sale est peut-être celui qui est appliqué dans tout les pays , cela depuis la nuit des temps et que la drogue et la prostitution n'existeraient plus depuis longtemps si certains "haut placé" n'étaient pas complices .Il faut bien de l'argent pour financer des élections .....On ne peut pas arrêter un engrenage ,tout juste enlever des pièces qui seront aussitôt remplacées ...

Capture d’écran 2019-06-15 à 15.23.08.png
 

La première saison de la série brésilienne suscite la polémique. L’ancien président Lula da Silva, incarcéré depuis samedi pour corruption, veut porter plainte contre la production et les partisans du Parti des Travailleurs appellent au boycott de Netflix.

 

 

Netflix a donc mis les moyens en allant chercher José Padilha, qui avait déjà produit «Narcos», l’un des plus importants succès de la plateforme. Le réalisateur brésilien est aussi connu dans son pays pour le film Troupe Élite qui baignait déjà dans la thématique des forces du bien contre celles du mal, flics contre bandits, mêlés à des politiciens pourris.

 

Capture d’écran 2019-05-21 à 14.24.48.png

 

 

 

Le timing cependant restait délicat. Au-delà du fait que traiter d’une affaire judicaire encore en cours est un exercice périlleux, la sortie le 23 mars de la première saison n’a pas manqué de réveiller les esprits déjà passablement échauffés, en trois ans, par les déboires du Parti des Travailleurs (PT), l’éviction virulente de la présidente Dilma Rousseff en 2016, l’impopularité abyssale du nouveau gouvernement et la montée de l’extrême droite. Sans compter que le favori pour la prochaine élection, selon les sondages, n’est autre que Lula da Silva, l’ancien président revenu dans la bataille, et qui risque très sérieusement la prison après avoir été condamné en appel pour corruption

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2019-05-21 à 14.47.30.png

 

 

 

Dans la première saison, «O Mecanismo» suit l’enquête de quelques flics d’une ville moyenne du sud qui découvrent qu’un simple escroc qui blanchit de l’argent est en fait lié au patron de la plus grande entreprise publique du pays: le pétrolier Petrobrasil (Petrobras). De dénonciations en dénonciations, grâce à un système de délation contre remise de peine, les policiers remontent jusqu’au sommet de l’État.

 

Ruffo a été mis sur la touche pour avoir voulu toucher aux grands industriels .Verena reprend l'affaire avec Vander.

Ils enquêtent dans plusieurs villes du Brésil : Sao Paulo, Rio de Janeiro, Curitiba, Brasilia,

 

 

Capture d’écran 2019-05-21 à 14.46.42.png

 

 

 

 

Dans la saison 2 de O Mecanismo l’officier de police Marco Ruffo reprend son combat contre la corruption et tente de remonter jusque dans les plus hautes sphères du pouvoir mais il ne fait plus partie de la police et travaille en sous-marin avec Guilheme .Malgré de nombreuses arrestations leurs efforts semblent ,à chaque fois ,comme un coup d'épée dans l'eau contre les scandales et la corruption.

 

Capture d’écran 2019-06-15 à 15.23.43.png

 

 

 

 

Les politiciens sont protégés par l'immunité parlementaire et ne peuvent être jugés que par des juges qu'ils ont nommés eux-mêmes . Vous voyez un peu l'engrenage du système ? et peut -on arrêter un engrenage? 

 

il s’agit d’«une œuvre de fiction inspirée librement de faits réelsLes personnages, les situations et autres éléments ont été adaptés à des fins narratives»

 

 

 

 

 La Vraie Histoire

 Capture d’écran 2019-05-21 à 15.22.24.png

 L'ex President du Brésil de 2003 à 2011 : Lula Da Silva 

 

 

La principale affaire le visant s’inscrit dans le cadre du scandale Petrobras. Il est accusé d'avoir accepté 3,7 millions de reals — dont un luxueux appartement — en remerciement de son intervention pour l’attribution de contrats à l’entreprise pétrolière Petrobras.

En juillet 2017, le juge Sérgio Moro le condamne à neuf ans et six mois de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent. En appel, en janvier 2018, la peine est portée à douze ans et un mois d’emprisonnement. Les partisans de Lula et des spécialistes du Brésil remettent en cause le bien fondé juridique de cette condamnation, notamment l’absence de preuve matérielle, dénonçant un parti pris de la justice brésilienne

 

Alors donc qu'il est soupçonné de corruption et de blanchiment d'argent, la présidente Dilma Rousseff le nomme en 2016 ministre de la Maison civile, mais cette nomination controversée est suspendue par la justice. En 2018, il est condamné en appel à 12 ans de prison pour corruption dans l'affaire Petrobras. Alors qu'il est désigné candidat du PT à l'élection présidentielle de 2018, pour laquelle il est donné favori, il est emprisonné et déclaré inéligible. Il est condamné l'année suivante dans une autre affaire. 

 

Réaction du gouvernement Brésilien :

L'ancienne présidente Dilma Roussef a classé la série dans la propagande politique, affirmant d'un ton menaçant que la direction de l'émission ignorait l'impact politique de la série.

Et il a été répliqué par le créateur de la série, qui l'a appelé d'analphabète, pour avoir été écrit que les faits étaient dramatisés et que c'était une œuvre de fiction.

Cela est dû au fait que le scénario de la série, dans son cinquième épisode, attribue au personnage Higino, un personnage correspondant à l'ancien président Lula, la phrase emblématique du sénateur Romero Jucá obtenue dans une pince téléphonique sur le thème "pour arrêter la sangria" arrêter les enquêtes Lava-Jato.

Malgré cette lecture des événements la série est suivie avec attention au Brésil car l’affaire Petrobas est toujours traité devant la justice. Par ailleurs, l’ancien président Lula da Silva a présenté sa candidature à l’élection présidentielle brésilienne, prévu du 7 au 28 octobre prochain alors qu’il est toujours condamné.

En pleine débâcle, l’homme politique a eu vent de la série O Mecanismo. «Nous allons dénoncer les responsables de la série au Brésil, aux États-Unis, en Europe, n’importe où pour avoir produit une pièce qui est encore un mensonge» affirme-t-il dans un communiqué relayé par l’agence Efe .

 

ANNE VR(-_-)XXX

 



21/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres