ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

SHE SAID, THE INVESTIGATIONS INTO HARVEY WEINSTEIN.

 

 Capture d’écran 2024-02-25 à 20.19.34.jpeg

 

 

She Said ou Elle a dit au Québec est un film américain réalisé par Maria Schrader et sorti en 2022. Adapté du livre du même nom de Jodi Kantor et Megan Twohey, Journalistes au New York Times, il revient sur l'enquête journalistique de 2017 ayant révélé l'affaire Harvey Weinstein.

 Capture d’écran 2024-02-26 à 13.33.07.jpeg

 

 

Netflix   Netflix Par abonnement

 

 

 

Deux journalistes du New York Times, Megan Twohey et Jodi Kantor, ont de concert mis en lumière un des scandales les plus importants de leur génération. À l’origine du mouvement #Metoo leur investigation a brisé des décennies de silence autour du problème des agressions sexuelles dans le milieu du cinéma hollywoodien, changeant à jamais la société américaine et le monde de la culture.

 

 

 

 

 

 Capture d’écran 2024-02-26 à 13.33.30.jpeg

Jodi Kantor (Zoe Kazan) et Megan Twohey (Carey Mulligan) 

Journalistes au New York TimesJodi Kantor et Megan Twohey mènent de profondes investigations à propos d'accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles envers le célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein.

Le film se focalise sur les témoignages de victimes du prédateur sexuel hollywoodien, qui tente de réduire ses victimes au silence grâce à de gros chèques et d’inextricables accords de confidentialité.

Avant sa chute, son influence à Hollywood était sans pareille permettant son emprise et ses méfaits, qui ont toujours des conséquences sur les vies personnelles et professionnelles de ses victimes comme présentées dans le film.


 

 

En 1979 Harvey Weinstein a fondé avec son frère cadet Robert, la société Miramax Films, célèbre dans les années 1980 et 1990 pour leurs films indépendants, comme ceux de Steven Soderbergh ou de Quentin Tarantino. 

 

Avant que n'éclate le scandale de 2017, Harvey Weinstein était considéré comme un producteur et distributeur incontournable. Respecté et très influent, il « faisait la pluie et le beau temps » à Hollywood, son intuition et ses réseaux permettant souvent d'amener un film vers le succès, notamment grâce à de coûteuses campagnes de promotion.

Il donnait également des dîners somptueux où se pressaient de nombreuses célébrités. Surnommé « Harvey Scissorhands » (Harvey aux mains de ciseaux, référence évidente à Edward aux mains d'argent), il disposait souvent du final cut, ce qui lui permettait d'avoir le dernier choix du montage du film, devant le réalisateur.

Un abus de position régulièrement dénoncé par plusieurs cinéastes et coproducteurs s'estimant floués. En 2005, l'Académie des Oscars décide de réduire le délai qui sépare sa cérémonie des Golden Globes, afin de lutter contre la puissance du producteur.

 

 

À la suite d'un article de Ronan Farrow paru dans le New Yorker du  2017 , il est accusé de viol par Lucia EvansAsia ArgentoRose McGowanLysette Anthony et une cinquième femme qui souhaite garder l'anonymat.

Les actrices Natassia Malthe et Annabella Sciorra l'accusent à leur tour de viols. Début , l'actrice espagnole Paz de la Huerta annonce qu'Harvey Weinstein l'a violée à deux reprises. Les actrices Gwyneth PaltrowAngelina JolieRosanna ArquetteEmma de CaunesJudith Godrèche ou encore Léa Seydoux et Cara Delevingne ont ensuite apporté leurs témoignages confirmant les agressions ou tentatives d'agressions sexuelles de Weinstein dont elles ont été victimes, notamment dans un second article du New York Times co-écrit par Jodi Kantor et Rachel Abrams.

Au  2017, ce sont 93 femmes qui l'accusent de harcèlement, d'agression sexuelle, voire parfois de viol. Il s'agit majoritairement d'actrices mais aussi d'employées, de journalistes, de productrices, d'assistantes ou de mannequins.


 

Le film retrace les investigations des deux jeunes journalistes du New-York Times, Jodi Kantor et Megan Twohey, courageuses et déterminées à mettre à jour les abus de Weinstein, brillamment interprétées par Zoe Kazan et Carey Mulligan.

"She Said" n'est que le début des révélations qui vont suivre sur l'abus de pouvoir de certains hommes (n'oublions pas qu'il peut y avoir aussi des femmes qui abusent) dans le milieu du cinéma ou le silence est de mise depuis des décennies.

Les victimes, la plupart du temps des femmes, mais n'oublions pas que certains hommes aussi sont violés, n'osent pas parler car leurs carrières et leurs vies sont en jeux, et même si ils le font, personne ne veut les entendre car chacun veut garder sa petite tranquillité et surtout ne rien savoir.

Mais voilà certains sont courageux et grâce à eux, les monstres sont et seront, petit à petit dénoncés, et cela dans tous les milieux et même au sein des familles. 

C'est formidable que l'époque nous permette de faire la lumière sur les agissements intolérables de certains hommes.

Mais attention à ne pas confondre les victimes de "vrais abus" et "de  faux consentements"avec celles et ceux qui choisissaient en toute conscience de "coucher" pour réussir car le système de l'époque était "comme ça".   

Ce film est le reflet de la mise en lumière d'un des plus grand scandales de notre époque, qui a permis à des milliers de victimes de parler du cinéma d'Hollywood, et il est aussi, aujourd'hui, le symbole d'un changement dans la société malsaine et hypocrite d'hier.   

      

ANNE VR("-_-")XXX



26/02/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres