ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

TOKYO VICE, JAKE ET LES YAKUZAS.

 Capture d’écran 2024-04-01 à 12.14.10.jpeg

 

 

Tokyo Vice est une série américano-japonaise crée par J.T Rogers. Elle est basée sur l'autobiographie du journaliste d'investigation Jake Adelstein "Tokyo Vice" An American Reporter on the Police Beat in Japan (2009).

 

 

Canal+.  Canal+. Par abonnement

 

 

 

 À Tokyo, le reporter américain Jake Adelstein, natif du Missouri, âgé de 24 ans, intègre le service police et justice du « Yomiuri Shimbun », le plus grand quotidien japonais. Alors qu’il collabore avec la police locale, il est contacté par la mafia. Il devient un interlocuteur des yakusas tout en continuant d’être un informateur de la police. Mais cette position ambivalente n’est pas sans danger. 

 

 


 

 

Saison 1 . 2022.

 

 

Capture d’écran 2024-04-01 à 12.14.42.jpeg

 

Dans les années 1990Jake Adelstein, journaliste américain du Missouri, s'installe à Tokyo et réussit à se faire embaucher au « Yomiuri Shimbun » 

 

Capture d’écran 2024-04-01 à 12.34.35.jpeg

Jake Adelstein (Ansel Elgort) et sa supérieure Emi Maruyama (Rinko Kikuchi).  Jake est le "Gaijin" ou "l'étranger" du grand quotidien nippon "Meicho Shimbun".

 

 

 

 

Pour ses premiers articles, le jeune journaliste enquête sur plusieurs suicides et parvient à établir un lien entre les différentes affaires qu’il couvre ; ses investigations le mènent à suspecter un système organisé de malversation.

 

Capture d’écran 2024-04-01 à 12.15.22.jpeg

Jake et Hiroto Katagiri (Ken Watanabe).

Jake rencontre Hiroto Katagiri, un inspecteur du Département de la Police métropolitaine de Tokyo qui lutte contre le crime organisé. Celui-ci va faire office de mentor et de figure paternelle pour Adelstein qui s'intéresse particulièrement au monde des yakuzas.

Capture d’écran 2024-04-01 à 12.33.42.jpeg

Jake et le policier Jin Miyamoto (Hideaki Hito). 

Capture d’écran 2024-04-01 à 12.16.52.jpeg

Samantha Porter (Rachel Keller) et le yakuza Sato (Sho Kasamatsu). 

Adelstein fréquente également Samantha Porter, expatriée américaine qui gagne sa vie en tant qu'hôtesse dans un club du district de Kabukicho ainsi que Sato, un yakuza dont le clan contrôle le club.

 

 

 


Saison 2.

Avec 8 épisodes et à raison de 2 épisodes par semaine tous les jeudis dès le 4 Avril 2024. La saison sera donc disponible en intégralité le 25 Avril.

Capture d’écran 2024-04-01 à 13.11.25.jpeg
 

Après une fin de saison explosive, la spirale de la violence et du danger n’est pas près de s’arrêter.

 


 

 Capture d’écran 2024-04-01 à 13.11.39.jpeg

Après avoir reçu une terrible vidéo, Jake pousse l’inspecteur Katagiri à percer le mystère de la disparition de Polina… mais ils doivent rester discrets car un ministre du gouvernement est impliqué. Alors que Samantha prépare l’ouverture de son propre club, le Chihara-kai surveille de près Sato, gravement blessé – mais certains membres du gang ne souhaitent pas le voir guérir.

 

 

Capture d’écran 2024-04-04 à 12.36.11.jpeg

 

 

 Jake enquête au sein d’un gang de voleurs de motos, ce qui permet à Tokyo Vice de nous immerger dans la culture du Bōsōzoku, et évidemment, le voyage déménage. Quant à Katagiri, il a dû mettre sa famille en sécurité et accepter un poste ennuyeux et peu exposé au sein de la police, mais son caractère incorruptible le rattrape lorsqu’une nouvelle enquêtrice souhaite le recruter au sein d’une force spéciale qui vise à détruire les yakuzas… 

 

Capture d’écran 2024-04-04 à 12.39.12.jpeg

 Emi Maruyama (Rinko Kikuchi)

Samantha n’est pas la seule héroïne digne d’intérêt dans cette saison 2. On en apprend ainsi davantage sur les origines sud-coréennes d’Emi, la patronne de Jake, et Misaki – la maîtresse de Tozawa qui fricote avec Jake – joue aussi un rôle important, tout comme Erika, une nouvelle hôtesse d’expérience recrutée par Samantha pour son club. Bref, l’intrigue de Tokyo Vice reste aussi tentaculaire que l’emprise d’un clan yakuza, mais la série conserve toute sa fluidité dans la narration et surtout la réalisation.

 


 

 

Capture d’écran 2024-04-01 à 13.07.28.jpeg

C'est d'après l'histoire vraie du journaliste Jake Adelstein qui avait des méthodes peu conventionnelles pour obtenir des informations, allant jusqu'à admettre dans un article avoir "couché avec des sources" ou même "fouillé dans des poubelles". Il a par ailleurs confié au Washington Post que les Yakuzas l'avaient menacé de le supprimer, exactement comme au début de la première saison:"Effacez l'article ou c'est vous qui serez effacé. Votre famille aussi."

La saison 2 nous plonge encore davantage dans les bas-fonds de la capitale japonaise, avec beaucoup plus de scènes tournées dans des décors naturels souvent inaccessibles aux productions internationales. Un accès rendu possible par l’accueil réservé à la série au Japon, où elle a gagné le respect des locaux grâce à son authenticité. Mais avant d’être un excellent argument pour l’office du tourisme tokyoïte, Tokyo Vice reste surtout l’un des thrillers les plus immersifs et captivants du moment. Thriller passionnant !!!

 

ANNE VR("-_-")XXX



01/04/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres