ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

ANNE VALLERY-RADOT RUBRIQUES ART & CINÉ

DÉRAPAGES, À BOUT DE NERFS.

 

 

Capture d’écran 2024-05-29 à 11.56.16.jpeg


 

  

Dérapages est une mini-série française, en six épisodes de 52 minutes, réalisée par Ziad Doueiri qui a été diffusée en  sur Arte. Le scénario de Dérapages est une libre adaptation de Cadres noirs, roman de Pierre Lemaitre et est inspiré de faits réels.

 

 

Netflix. Netflix Par abonnement

 

 

 

Capture d’écran 2024-05-29 à 11.50.20.jpeg

Alain Delambre (Éric Cantona) et son ami  Charles Bresson (Gustave  Kerven). 

 

Alain Delambre, ancien DRH efficace licencié il y a six ans pour son âge trop avancé, enchaîne les petits boulots et redoute la précarité. Il vit avec sa femme Nicole dans un appartement défraîchi que le couple rembourse depuis des années. Le chômage a détruit cet homme. Contre toute attente, sa candidature est retenue pour un poste de DRH. Alain veut y croire à tout prix, quitte à mettre sa famille en danger en engageant les économies d'une de ses filles pour se préparer à ce travail. Quand il comprend qu’il n’est qu’un faire-valoir pour conforter une candidature déjà retenue, il profite de l’épreuve finale pour dynamiter le système. Alain n’a alors plus rien à perdre et sa vengeance sera à la hauteur de la corruption de la société. 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2024-05-29 à 11.52.24.jpeg

Alexandre Dorfmann (Alex Lutz).

Cette proposition de travail vient d’un cabinet aux méthodes opaques dont le commanditaire est Alexandre Dorfmann, PDG d’Exxya, une multinationale de l’aéronautique en difficulté qui prépare un important plan de licenciement dans l'une de ses usines.


 

Quant un homme est au chômage, humilié; quant il a perdu toute dignité devant sa femme et qu'il parvient, enfin, à voir une lumière d'espoir il ne faut pas lui chercher des noises. Car Alain Delambre y croit dur comme fer à son nouveau boulot; il s'investi à fond, devient fou et violent; il est en colère, ne distingue plus les limites. Le système l'a provoqué et il a réagit face à son  désespoir.   

Un PDG, sans scrupule, Alexandre Dorfmann voulait se servir de cet homme, déjà brisé, et lui faire miroité un poste afin de lui faire jouer un rôle dans une mascarade pour licencier des milliers de personnes.

Mais c'est sans compter sur l'honneur de cet homme, car Alain Delambre ne supportera pas plus d'humiliation. Magistralement interprété par Éric Cantona qui tient tête à une société qui méprise les chômeurs et les travailleurs en les traitants comme de vulgaires pions; et tout ça dans le but d'encore plus de profits ou de moins de pertes. C'est scandaleux !

Le méchant c'est Alex Lutz, très à l'aise, qui du haut de son perchoir, regarde avec mépris ceux qui travaillent "pour survivre" et non "pour profiter de la vie "; on se demande parfois, car c'est tiré d'une histoire vraie,  si certaines entreprises et le gouvernement comprennent que le manque de partage mène à la révolution ?? et qu'Il ne faut pas pousser à bout les citoyens...??

Ces cabinets conseiller d'entreprises et ce monsieur Lacoste sont des monstres inhumains qui cautionnent le foutage de gueule et les mises en scène .

Dans ces drames, la femme et les enfants sont aussi des victimes qui subissent indirectement le poids de l'humiliation et de la culpabilité.

 

Cette série montre parfaitement comment fonctionne le système du travail et que c'est toujours les mêmes qui trinquent. Si le thème vous intéresse n'hésitez pas. 

ANNE VR("-_-")XX     



29/05/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres