Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

DESCARTES LE MATHÉMATICIEN

 Capture d’écran 2017-03-04 à 02.29.34.png

 

 René Descartes =mathématicien,

physicien et philosophe français.  

Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.19.png

 René Descartes, est né le  à La Haye-en-Touraine, dans une famille de la petite noblesse, il est le troisième enfant de Joachim Descartes, conseiller au parlement de Bretagne à Rennes, et de Jeanne Brochard .

Capture d’écran 2017-03-04 à 02.39.04.png

Il naît à La Haye chez ses grands-parents maternels, où sa mère  accouche,son père est de service à Rennes au moment de sa naissance. Il est baptisé le 3 avril en l'église Saint-Georges;Sa mère meurt le 13 mai 1597, treize mois et demi après sa naissance, quelques jours après la naissance d'un autre garçon qui ne survivra pas.Descartes est alors élevé par sa grand-mère maternelle Jeanne Sain.

 

 

 Capture d’écran 2017-03-04 à 02.03.46.png

 

 

  Descartes entre au Collège royal Henri-le-Grand de La Flèche ouvert en 1604, où enseignent les Jésuites dont le Père François Fournet ,docteur en philosophie issu de l'Université de Douai et le père Jean François, qui l'initiera aux mathématiques pendant un an. Il y reste jusqu'en 1614.Il y a droit à un traitement de faveur, sans cours le matin en raison de sa santé fragile, et de ses dons intellectuels précoces.Il y apprend la physique et la philosophie scolastique et étudie avec intérêt les mathématiques ; il jugera fort sévèrement l'enseignement reçu et, tout particulièrement la syllogistique, cette partie de la logique qui traite du syllogisme. Seule, la mathématique trouve grâce à ses yeux.

« Je me plaisais surtout aux mathématiques, à cause de la certitude et de l'évidence de leurs raisons », écrira-t-il en 1637, dans le"Discours de la méthode".

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 17.09.19.png

 

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 17.12.31.png

 

 

 

 Capture d’écran 2017-03-04 à 02.04.18.png

 

 

  

Descartes n'est pas seulement un homme d'étude et de cabinet: il s'engage en 1618 dans l'armée du prince Maurice de Nassau puis, en 1619, entre au service du duc de Bavière. Il pressent sa méthode,le 10 novembre 1619, pendant une nuit durant laquelle il comprend qu'il est capable d'unifier les connaissances.

En 1628, il compose les "Règles pour la direction de l'esprit"(Regulae ad directionem ingenii).

 

 Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.39.png

 Capture d’écran 2018-03-11 à 16.50.43.png

 

 

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.33.png

 

 

 

 

Descartes veut pouvoir travailler tranquillement : il s'établit en 1628 en Hollande, pays protestant, et changera fréquemment de domicile pour préserver sa paix. Le fruit de ses réflexions est,en juin 1637, le "Discours de la Méthode", préface à la "Dioptrique",aux "Météores" et à la "Géométrie".

Cette préface, qui contient toute la méthode de Descartes, inspirée des mathématiques, est restée célèbre. Le  "Discours de la Méthode", écrit en français et non en latin, s'adresse non point aux doctes et aux érudits, mais à tous les individus de « bon sens» ou de « raison »

(deux termes équivalents pour Descartes).

 

<<Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont.>>

René Descartes, Discours de la Méthode, Première partie

 Capture d’écran 2018-03-11 à 16.49.33.png

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.28.png

 

 

 

En 1640, Descartes perd la fille qu'il avait eue de sa servante et il en est profondément affecté. En 1641, il publie les "Méditations sur la Philosophie première", clé de voûte de sa philosophie, en 1644, "Les Principes de la philosophie", et en 1649, "Les Passions de l'âme".

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.43.png

En septembre 1649, il accepte sur son invitation, de devenir le tuteur de la reine Christine à Stockholm, résidant chez l'ambassadeur de France, Pierre Chanut. Dès cette époque naît la rumeur qu'elle a une liaison avec le philosophe, même si cette liaison est peu crédible.

La rigueur du climat et l'horaire matinal de ses entretiens avec la reine avant 5 heures du matin sont inhabituels au penseur et auraient eu raison, selon la version officielle, de sa santé. Il n'a hâte que de partir au retour du printemps, mais serait mort le L'œuvre de Descartes constitue un ensemble à La fois philosophique et scientifique. Descartes appliqua l'algèbre à la géométrie des Anciens (création de la géométrie analytique). 

 

En 1666, l'ambassadeur en Suède Hugues de Terlon est missionné par Louis XIV pour rapatrier sa dépouille : constatant lors de l'exhumation le 1 er mai que le corps est en état de décomposition avancée, il transfère les restes dans une boîte de cuivre de 80 cm de longueur. Au passage, l'ambassadeur prélève, pour lui-même, l'index droit du philosophe qui « avait servi d'instrument aux écrits universels du défunt ».

 

Le  le cercueil en cuivre de Descartes fut déposé sous un monument de marbre en l'église de l'Abbaye Sainte-Geneviève de Paris qui tombe en ruines au fil des décennies.

En 1790, l'Assemblée nationale constituante charge Alexandre Lenoir de choisir les tombeaux et sculptures qui méritent d'être conservés dans l'ancien couvent des Petits-Augustins.

En 1792, l’abbé de Sainte-Geneviève lui demande de sauver les biens de son église. À part le crâne de Descartes qui manque, le Conservateur du Patrimoine récupère dans un « coffre de bois » les ossements attribués à Descartes (fragment de tibia et de fémur, de radius et de cubitus, les autres os étant réduits en poussière) qui sont transférés dans un sarcophage en porphyre dans l'ancien couvent, devenu dépôt des monuments ; au passage il récupère un os plat, afin d'y faire des bagues pour ses amis. Sous la Restauration, les ossements sont conservés au couvent des Bernardins, puis réinhumés à l'église Saint-Germain-des-Prés où ils reposent depuis le 26 février 1819.

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.51.png

Capture d’écran 2018-03-11 à 16.55.51.png

Mais son crâne supposé a connu de nombreuses vicissitudes : a-t-il été volé par Isaac Planström, un officier des gardes de la ville de Stockholm chargé de son exhumation en 1666 ?. A-t-il été racheté lors d'une vente aux enchères et ramené en France par le chimiste suédois Berzélius en 1821 ?

Ce prétendu crâne de Descartes, sur lequel est gravé un poème en latin et le nom de ses neuf propriétaires successifs, est remis par Berzélius à Georges Cuvier qui le confie à la collection anatomique du Jardin des plantes, puis celle du Musée de l'Homme en 1931. Prétendu car il existe cinq autres crânes attribués au philosophe

 

 

 Capture d’écran 2018-03-11 à 16.38.59.png

 La philosophie apparaît en Grèce, vers le début du 6e siècle av. J-C. Recueillie et prolongée par les Romains, elle a été intégrée à la culture chrétienne par l'Université. Emancipée par les sciences naturelles, elle entre dans le cursus des écoles laïques. Aujourd'hui, elle fait l'objet d'une demande de sens et de santé morale autant que de culture. Arrachée à l'Université par le grand public, elle appartient à tous.

 

La difficulté de Descartes a été de "le scepticisme" , le doute Cartésien ,en face de ce qu'il admettait comme une chose sûre et prouvée , sur l'existence de Dieu et l'obéissance aux lois morales de l'église .Descartes va tout mettre en doute , tout ce qui existe et essayer de prouver ce qui , pour lui, existe vraiment. 

Descartes "moraliste" , a été dans l'impossibilité de garder une morale sur un savoir absolu , il a donc crée une "morale par provision" pour qu'elle soit basée sur une morale "définitive" qu'il n'a jamais pu trouver.

Pour suivre "cette morale par provision", il s'agit de vivre comme les autres membres de la société, comme ce qui paraît être normal à l'époque, et surtout ce qui est modéré. L'excès est souvent considéré comme mauvais ; Descartes choisit donc de vivre selon des opinions modérées. Il veut ainsi suivre les opinions des "mieux sensés" de la société dans laquelle il vit.

 

 Descartes prend ici un exemple : il vaut mieux, lorsque l'on est égaré dans une forêt, marcher franchement dans une même direction, plutôt que d'hésiter et d'errer. Et lors de cette morale par provision, mieux vaut suivre les opinion les plus probables : "lorsqu'il n'est pas en notre pouvoir de discerner les plus vraies opinions, nous devons suivre les plus probables".

 

 Descartes choisit de changer ses propres pensées, ses propres désirs, plutôt que d'essayer vainement de changer le cours du monde. Il rejoint ainsi une longue tradition philosophique, et fait de "nécessité vertu". Dans cette morale par provision, et pour être content, il ne faut pas désirer quelque chose sur lequel on n'a pas de pouvoir.

 

 

<<Tout mon dessein ne tendait qu'à m'assurer, et à rejeter la terre mouvante et le sable, pour trouver le roc ou l'argile.>>

René Descartes, Discours de la Méthode, Troisième partie

 

 

C'est par cette formule que Descartes s'oppose lui-même aux sceptiques, notamment du XVIe siècle. Pour lui, les sceptiques "ne doutent que pour douter" : ils sont irrésolus, ne s'appuient sur rien, et s'enlisent dans cette terre mouvante et ce sable. Descartes lui, grâce à la morale par provision et la méthode du doute, n'a pas d'autre but que de découvrir enfin des certitudes et des vérités, c'est-à-dire du dur sur lequel s'appuyer, tout comme le roc et l'argile.

 

 

La morale est une valeur de "Bien" ou de "Mal" il y a donc urgence dans l'action avec des règles à respecter :

-la règle du Conformisme ou le respect de la" coutume "

-la règle de la raison , différente de la conception antique de Platon de l'homme "raisonnable" qui fuit les excès ,

Descartes veut trouver un juste milieu entre le conformisme et le rationalisme et fait intervenir le rôle de la "volonté"

-la règle d'inspiration Stoïcienne qui est "d'accepter l'ordre du monde " , "le fatalisme de la création " mais avec "la liberté de penser"

Descartes doute de l'existence de Dieu et va tenter de la prouver ;

S'il doute c'est qu'il y a donc "imperfection"de la pensée qui devrait être "pure" et "parfaite" , or cela n'est pas et si Dieu est la perfection pourquoi il y a doute ?

Ce qui est dicté par "la raison " ne devrait pas être mis en cause par "le conformisme" ( l'état et l'église) il y a donc "Ambiguïté" .

Le devoir ne naît pas de la conscience mais d'une instance supérieure à l'individu : La société qui se présente à nous comme une "autorité" et peut nous parler à l'impératif .Mais elle est plus que les individus qui la constituent .

la conscience individuelle n'est que le reflet des devoirs sociaux . Descartes pense qu'il existe "une conscience Collective" qui pèse sur les individus mais la conscience individuelle n'est jamais le parfait reflet de la conscience collective .

<<Chaque conscience , sans l'influence du milieu ,de l'hérédité ,de l'éducation voit les règles morales sous un jour particulier .>>  

"L'Inconscient Collectif" dépend de la biologie et du psychisme .

L'inconscient est -il maitre de nous ? pour la philosophe Simone Weil :

<< Le prétendu inconscient est en fait constitué de sentiments que l'on ne veut pas rendre conscients ;Tout est affaire de de volonté et de lucidité ;Toute action refoulée est mauvaise et toute action qui ne provoque pas un refoulement est bannie (tu penses à un assassinat ? n'y penses plus )  

 

 

<<Ainsi, à cause que nos sens, nous trompent quelquefois, je voulus supposer qu'il n'y avait aucune chose qui fût telle qu'ils nous la font imaginer. Et parce qu'il y a des hommes qui se méprennent en raisonnant, (...) je rejetai comme fausses toutes les raisons que j'avais prises auparavant pour démonstrations. Et enfin, (...) je me résolus de feindre que toutes les choses qui m'étaient jamais entrées en l'esprit, n'étaient non plus vraies que les illusions de mes songes.>>

René Descartes, Discours de la Méthode, Quatrième partie

 

  Le doute s'applique ici aux sens, ensuite au raisonnement, et même à l'esprit. Chaque fois, Descartes est pris d'un doute quant à eux : il pourrait bien n'être qu'en train de rêver, ou d'être trompé soit par ses sens soit par sa raison. Il en arrive ainsi à douter de tout. 

 

 C'est justement ce doute sur tout et sur lui-même qui lui fait prendre conscience que pour douter, il doit bien exister. Il doit bien être quelque chose pour pouvoir douter.

 

<<Et remarquant que cette vérité :" je pense, donc je suis", était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n'étaient pas capables de l'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir, sans scrupule, pour le premier principe de la philosophie, que je cherchais.>>

René Descartes, Discours de la Méthode, Quatrième partie

 

Pour en arriver à cette conclusion, Descartes feint n'avoir aucun corps, et pense même qu'il n'y a pas de monde. Tandis qu'il ne peut pas feindre qu'il ne pense pas, il peut feindre qu'il n'a pas de corps et qu'il n'y a pas de monde. Il est donc une substance qui pense. Toute l'essence de cette substance est seulement de penser.

 

 Pour exister, l'âme ne dépend aucunement de ce qui est matériel. En effet, l'âme n'est qu'une substance dont la nature est de penser. Descartes en conclut donc que l'âme, c'est-à-dire son être, est séparée du corps. L'âme est distincte du corps.

 

 Descartes cherche ce qui désormais lui montrera le vrai du faux. Pour savoir ce qu'il peut considérer comme vrai à l'avenir, il étudie comment il a su que son existence était vraie. Il a su que "je pense donc je suis" était vrai seulement parce qu'il en a eu une idée claire. Ainsi, est vrai ce dont on peut avoir une idée très claire.

 

 Connaître relève d'une plus grande perfection que de douter. Descartes tient cette idée pour vraie, car elle est claire en lui. Or lui-même, Descartes, ne connaît pas tout. Il s'interroge donc, comment peut-il avoir l'idée de quelque chose d'encore plus parfait que lui ? Qui a mis en lui l'idée qu'il existe quelque chose de plus parfait que lui ?

 

C'est ainsi que Descartes montre l'existence de Dieu. L'idée de ce qui est plus parfait vient pour lui nécessairement de ce qui est encore plus parfait. Ainsi, l'idée de parfait vient forcément d'un être parfait. Et c'est cet être parfait que Descartes nomme Dieu.

 

 

Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus de l'existance de Dieu, Descartes ajoute un autre argument. Celui qui ne croit pas en Dieu croit posséder de nombreuses choses : il croit avoir un corps, il croit qu'il existe des astres, qu'il y a un monde. Mais il ne peut pas le prouver : il pourrait très bien être en train de rêver, et ses sens lui faire croire qu'il y a un monde et des astres, alors qu'en fait il n'y en a pas. Selon Descartes, pour être certain de tout cela, ils doivent nécessairement admettre l'existence de Dieu.

 

L'existence de Dieu est important pour Descartes, car elle garantit l'existence de toutes les choses. Pour lui, Dieu étant un être parfait, tout dépend de lui. C'est Dieu qui permet donc aux choses d'exister. Ainsi les idées claires que l'on a sont vraies grâce à Dieu.

Au moins venant de Descartes cette démonstration de l'existence de Dieu a le mérite d'être plus que crédible ,puisque reconnue, par le plus sceptique des philosophes .

 

 

ANNE VR(-_-)xxx

 

 

 

 

Capture d’écran 2018-03-11 à 18.08.12.png

 

 



11/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres