Anne Vallery-Radot = Rubriques

Anne Vallery-Radot = Rubriques

GEORGES BRAQUE, LA PEINTURE "DIAMANT"/LE CUBISME

 

 

 Capture d’écran 2016-04-15 à 12.12.56.png

 

 « Nous savons tous que l’Art n’est pas la vérité. L’art est

un mensonge qui nous permet d’approcher la vérité,

du moins la vérité qui est discernable. L’artiste doit connaître

la manière de convaincre le public de l’entière vérité de ses

mensonges » (Georges Braque 1923)

S’il est un peintre dans ce XX eme siècle qui incarne « l’honneur 

de la France » comme le disait Malraux, c’est bien Georges Braque.

Intime de Picasso, Derain, Apollinaire, Gris, Laurens, Léger, Satie,

Reverdy, de Staël ,marie Laurencin et de bien d’autres noms

célèbres, il est au centre des révolutions culturelles qui ont

ébranlé le siècle.

Braque ,Matisse et Dufy font partie ,pour moi, des peintres

qui ont  introduit la notion du temps et de l'analyse de ce que

leurs yeux 'voyaient " et "reconstruisaient ".

."Decomposition " et recomposition "ou "cubisme analytique",

pour Braque la perspective est bi -dimensionnée  et le travail de

certains tableaux me fait penser aux éclats d'un diamant de par

les nombreuses facettes qu'il présente et les superpositions.

Ce que j'aime aussi c'est l'introduction de matériaux étrangers

comme le papier ou les journaux qui symbolise "le cubisme

synthétique" pour lequel j'ai une préférence .

J'ai beaucoup entendu parler de Braque par mon père Jacques

Vallery-Radot et ses amis Isorni et Latapie qui reconnaissaient

son travail comme essence même de l'évolution de la peinture 

du xx eme siècle .

De Braque j'admire et j'aime les peintures ,les sculptures et les

bijoux  mais surtout son audace et son expression qui amorce

le "surréalisme";

Héritier des impressionnistes ,amoureux des fauves et marié

au cubisme ;

En refusant l'abstraction, au contraire, Braque introduit encore

du papier dans ses aplats .

Braque est un orfèvre de sa peinture et sa liberté d'expression

prouve que poursuivre ses propres idées sur l'art mène souvent

 au chef d'oeuvre et parfois au génie .

ANNE VR (-_-) xxx   

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-22 à 01.50.58.png

 

 

 

"l'art et la vie ne font qu'un" a dit Braque et lui aussi qui a dit

"j'ai le souci de me mettre à l'unisson avec la nature bien plus

que de la copier"et "J'aime la règle qui corrige l'émotion mais 

j'aime l'émotion qui corrige la règle"....

 

 

Georges Braque

 Georges Braque, est né à Argenteuil le  et mort

à Paris le

En 1890, sa famille s'installe au Havre et en 1893, Georges Braque

entre au lycée. Mais il n'a aucun goût pour l'étude, il est fasciné

par la vie du port. Il s'inscrit tout de même dans la classe de

Courchet à l’École supérieure d'art du Havre, dirigée par Charles

Lhullier de 1897 à 1899 et il prend en même temps des leçons de

flûte avec Gaston Dufy, le frère de Raoul Dufy ,la famille Dufy 

étant aussi au Havre .

 En 1901, il fait son service militaire au 129 em régiment d'infanterie

 du Havre. À son retour, avec le consentement de ses parents,

il décide de se consacrer entièrement à la peinture.

Il revient à Paris en 1902, s'installe à Montmartre rue Lepic en

octobre, et entre à l'Académie Humbertboulevard de Rochechouart.

C'est là qu'il rencontre Marie Laurencin qui devient son amie et sa

confidente ,c'est Braque qui croit en elle et la pousse a poursuivre 

la peinture .

Capture d’écran 2016-04-18 à 11.41.09.png

Marie Laurencin qui est également passé du fauvisme au cubisme 

En 1905 il étudie les impressionnistes au musée du Luxembourg

 dont la collection est essentiellement composée du legs de Gustave

Caillebotte, il va aussi dans les galeries de Durand-Ruel et de Vollard

C'est sa période Fauve pendant environ deux ans .

 Braque est installé dans un atelier  face au théâtre Montmartre.

C'est aussi cette année là qu'il expose au salon d'Automne avec ses 

amis fauves Matisse et Derain .

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 02.36.03.png

 

Après avoir été ,comme Raoul Dufy, influencé par Matisse et

le fauvisme, Braque comprend l'importance de Cezanne et

s'installe dans le midi pour suivre ses traces en peignant 

beaucoup de  natures mortes et de paysages .

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 02.41.44.png

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 19.48.25.png

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 19.39.54.png

 

Braque s'imprègne aussi des figures des masques nègres 

dont il possède plusieurs exemplaires.

 « Les masques nègres m'ont ouvert de nouveaux horizons.

Ils m'ont permis d'entrer en contact avec l'instinctif ».

Et c'est ensemble que Braque et Dufy vont peindre les

paysages de L'Estaque (prés de Marseille)

Braque avec des maisons en forme de cubes que Matisse

qualifie de cubistes, particulièrement typées dans le tableau

"Maisons à l'Estaque. en 1909

 

Capture d’écran 2016-04-14 à 21.51.49.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-14 à 21.47.27.png

 

En 1910 Braque rejoint Picasso à Sorgues et il loue la

villa de Bel-Air. Les papiers collés de Braque font alors

leur apparition .

C'est une très grande découverte qui sera reproduite

par de nombreux peintres : Juan GrisHenri LaurensFernand

LégerAlbert Gleizes. Les papiers sont des compositions, à ne

pas confondre avec les collages que Braque réalise plus tard.

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 12.06.01.png

 

La mobilisation de Braque sur le front en 1914 interrompt

brutalement la carrière du peintre. Il est affecté au 224em

régiment d'Infanterie comme sergent et envoyé dans la

Somme à Maricourt ,secteur où le régiment de Braque

(devenu lieutenant Braque) restera trois mois avant d'être

déplacé en Artois, au nord d'Arras,.

Vers 1919, alors que le cubisme triomphe, alors que Gleizesn,

Metzinger,, Maurice Raynal lui découvrent des raisons, des lois,

des limites, Georges Braque déclarera : « Il y a longtemps que

j'avais foutu le camp. Ce n'est pas moi qui ferais du Braque sur

mesure. »

 

 Cubisme= Mouvement de 1907 à 1921

Capture d’écran 2017-03-22 à 20.10.37.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 11.47.22.png

 

 

 

Picasso

 

Capture d’écran 2017-03-22 à 22.12.43.png

 

Picasso
Capture d’écran 2017-03-22 à 22.12.56.png

Sonia Delaunay

Capture d’écran 2017-03-22 à 22.36.42.png

 

Sonia Delaunay


Capture d’écran 2017-03-22 à 22.37.03.png

 

 

 

Sonia Delaunay
Capture d’écran 2017-03-22 à 22.37.46.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 11.46.04.png

 

 

Capture d’écran 2017-03-22 à 21.40.26.png

 

 

Fernand Léger 
Capture d’écran 2017-03-22 à 21.41.10.png

Fernand Léger
Capture d’écran 2017-03-22 à 21.41.26.png

Fernand Léger 

Capture d’écran 2017-03-22 à 21.40.45.png

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 11.48.35.png

 

Marcel Duchamp

Capture d’écran 2017-03-22 à 20.59.25.png

 

Marcel Duchamp
Capture d’écran 2017-03-22 à 20.59.38.png

 

 

Man Ray et Marcel Duchamp jouant aux échecs 

Capture d’écran 2017-03-22 à 21.03.16.png

 

 Lioubov Popova 

 Capture d’écran 2017-03-22 à 22.52.23.png

 

 

 

Lioubov Popova 
Capture d’écran 2017-03-22 à 22.52.42.png

 

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 11.49.00.png

 

"Juan Gris est alors le seul peintre cubiste dont Braque reconnaissait

la valeur en dehors de Picasso ;

il disait des autres : « Ils ont cubisté les tableaux, ils ont publié des livres

sur le cubisme, et tout cela naturellement m'éloignait de plus en plus

d'eux. Le seul qui ait poussé les recherches cubistes avec conscience à

mon sens, c'est Gris.

  Capture d’écran 2016-04-15 à 11.57.02.png

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 11.57.02.png

 

 

Juan Gris 

 

Capture d’écran 2017-03-22 à 20.11.12.png

 

 

Juan Gris 


Capture d’écran 2017-03-22 à 20.11.45.png

 

 

 

Capture d’écran 2017-03-22 à 20.17.27.png

 

 


Capture d’écran 2017-03-22 à 20.18.05.png

 

Juan Gris 


Capture d’écran 2017-03-22 à 20.18.36.png

 

 


Capture d’écran 2017-03-22 à 20.20.40.png

 

 

 

 En 1925, Braque s' installe à Montparnasse, rue du Douanier, dans

une maison-atelier construite sur les plans d'Auguste Perret. Il épouse

 Marcelle Lapré,en 1926 avec laquelle il vivait depuis 1912. Il a pour voisins

 Louis Latapie et Roger Bissière,dans cette rue qui porte aujourd'hui son

nom : rue Georges-Braque

 Capture d’écran 2016-04-15 à 14.25.11.png

Le célèbre gueridon rouge 1928

Les formes naturalistes et abstraites prennent une nouvelle ampleur

avec les variations sur Le Guéridon à partir de 1928, année où le couple

Braque achète une maison à Varengeville en Haute-Normandie.

Sur les falaises du Pays de Caux l'architecte américain Paul Nelson 

construit une maison et un atelier pour le peintre.

 Capture d’écran 2016-04-15 à 14.33.44.png1930 les nappes

La première rétrospective de Braque à la Kunsthalle de Bâle

 en 1933 en Suisse, marque le début de la reconnaissance

internationale du peintre elle sera suivie en 1934 par

« Braque récent paintings » à la Valentine gallery de New -York,

ouverte en 1937 par le galeriste allemand Curt Valentin.

 Selon Frank Elgar : « C'est pendant les années 1930 que

Braque peint ses natures mortes les plus concentrées et

les plus savoureuses. Ses falaises, ses barques échouées,

ses figures double face (...) témoignent de sa période la

plus heureuse. Mais le péril le guettait à partir de 1940 »

 

Capture d’écran 2016-04-15 à 22.13.49.png

 

De 1939 à 1940,Braque et sa femme sont à Varengeville;

Joan Miró  a loué une maison près de celle de Braque .

 « Les deux peintres entretiennent une relation d'amitié et de confiance,

sans que le voisinage d'alors et l'amitié de toujours n'ait pas fait

dévier d'un millimètre le chemin de l'un et de l'autre »

Braque a  invité son ami catalan à utiliser le procédé du papier à report,

une technique d'impression pour la lithographie.

 

Miro et ses lithographies 

Capture d’écran 2016-04-15 à 22.36.08.png

 À Varengeville, à cette époque se trouvent aussi Georges Duthuit,

 Alexander Calder , le poète Raymond Queneau et l'architecte Paul

Nelson.

Braque se concentre sur les sculptures ,les intérieurs noirs et les

instruments de musique .

 

Capture d’écran 2016-04-16 à 20.36.31.png

Capture d’écran 2016-04-11 à 18.42.54.png

Capture d’écran 2016-04-11 à 19.24.48.png


Capture d’écran 2016-04-11 à 19.26.21.png


Capture d’écran 2016-04-11 à 19.23.31.png

Plus tard Braque se tient à l'écart de l'épuration.

 Il n'adhère pas au  Parti communiste français malgré les démarches

répétées de Picasso et de Simone Signoret. Il se tient aussi à l'écart

de Picasso dont il apprécie de moins en moins l'attitude et que Maïa

Plissetskaïa qualifiera plus tard de hooligan.

Il décline l'invitation à séjourner à La Californie  de Cannes,

choisissant plutôt d'habiter chez son nouveau marchand parisien 

Aimé Maeght à Saint-Paul-de-Vence

À partir de 1949, le peintre commence sa série des Ateliers, une suite

de huit toiles sur le même thème, en état d'inachèvement perpétuel.

Capture d’écran 2016-04-16 à 20.21.21.png


Capture d’écran 2016-04-16 à 20.14.12.png

Capture d’écran 2016-04-11 à 19.43.53.png

 

Braque était bel homme, il a été photographié par Robert Doisneau 

à Varengeville, dans diverses situations : à la campagne, dans son

atelier aussi. Le peintre a également été portraituré par Man Ray

 qui l'a photographié souvent de 1922 à 1925 et dessiné par son ami

Giacometti.

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 18.55.15.png


Capture d’écran 2016-04-11 à 18.58.51.png

 


Capture d’écran 2016-04-11 à 19.02.24.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 19.41.51.png

 Capture d’écran 2016-04-12 à 22.17.45.png

 Capture d’écran 2016-04-11 à 20.25.30.png

Georges Salles, directeur des musées de France, passe commande

en 1952 à Georges Braque d'une décoration pour le plafond de la

salle Henry II du musée du Louvre qui date de 1938 et qui va être

rénové. Le sujet choisi par le peintre : Les Oiseaux .

 

 

Capture d’écran 2016-04-16 à 20.49.48.png

 

l'œuvre de Braque annonce l'oiseau profilé de À tire d'aile,

Centre Pompidou, Paris, l'apothéose du travail

du peintre sur les oiseaux.

 .<<.. j'ai vu passer de grands oiseaux. De cette vision, j'ai tiré des

formes aériennes. Les oiseaux m'ont inspiré . Le concept même,

après le choc de l'inspiration, les a fait se lever dans mon esprit,

ce concept doit s'effacer pour me rapprocher de ce qui me préoccupe

 : la construction du fait pictural » 

Capture d’écran 2016-04-11 à 18.37.58.png

 


Capture d’écran 2016-04-11 à 18.38.18.png

 


Capture d’écran 2016-04-11 à 18.38.37.png

 

 Les Métamorphoses ont inspiré la Haute couture, en particulier

 Les Oiseaux.

En 1988, Yves Saint Laurent a présenté sa « collection Braque »

avec des robes ailées dont on peut voir un exemplaire sur une

photographie de Jean-Marie Périer où le couturier apparaît

avec Carla Bruni portant une robe blanche à ailes d'oiseaux.

Carla Bruni était l'un des deux mannequins qui ont présenté

la collection Braque.

L'autre était le premier mannequin noire : Katoucha Niane

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 20.23.16.png

 

 

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 18.48.46.png

 

 

 

Georges Braque a également créé des vitraux : sept pour la chapelle

Saint-Dominique et le vitrail représentant un arbre de Jessé à l'église

paroissiale Saint-Valéry de Varengeville-sur-Mer en 1954

 ainsi que la sculpture de la porte du tabernacle de l'église d'Assy en

1948.

Capture d’écran 2016-04-11 à 18.37.40.png

Capture d’écran 2016-04-11 à 20.23.54.png

La dernière exposition de son vivant en France a lieu au Musée

des arts décoratifs de Paris et présente ses bijoux du 22 mars au 14

mai 1963.  

 

Capture d’écran 2016-04-11 à 20.01.17.png

Capture d’écran 2016-04-11 à 20.22.30.png

 


Capture d’écran 2016-04-11 à 20.22.53.png

 


Capture d’écran 2016-04-11 à 20.24.58.png

 

 

Il meurt le 31 août 1963 à Paris. Alberto Giacometti, qui est venu

dessiner son portrait funéraire, a écrit : « Ce soir tout

l'œuvre de Braque redevient pour moi actuel (..). De tout cet œuvre,

je regarde avec le plus d'intérêt, de curiosité et d'émotion les petits

paysages, les natures mortes, les modestes bouquets des dernières

années, des toutes dernières années »

Des funérailles nationales ont lieu pour l'artiste le 3 septembre. 

André Malraux prononce son éloge funèbre devant la Colonnade du

Louvre.

Georges Braque est enterré le lendemain au cimetière marin de

Varengeville-sur-Mer.



18/04/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres